Girl de Lukas Dhont (2018)


Film réalisé par Lukas Dhont (2018).
Scénario de Lukas Dhont et Angelo Tijssens
Avec Victor Polster, Arieh Worthalter, Oliver Bodart...
Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.
Premier long-métrage du réalisateur Lukas Dhont, Girl parle d'identité, d'une fille née dans un corps de garçon et du difficile bouleversement identitaire qu'elle va traverser en tant qu'adolescente. Lara est aussi danseuse de ballet, elle vient de décrocher une période d'essai de deux mois dans une prestigieuse école. Alors que nous pourrions interpréter cette décision comme une complication, il faut plutôt le traduire comme une accélération du processus. Lara fait le choix d'être danseuse classique, comme si la danse pouvait être un catalyseur vers un corps féminin. La réalité est dure, son corps agit comme un obstacle, un corps qu'elle dompte avec des heures d'entraînement allant jusqu'à l'épuisement. Même sa vie amoureuse est en sourdine, freinée par ce sexe masculin qu'elle ne ressent pas comme faisant partie intégrante de son corps.

Complètement transparent quant à son identité transgenre, le récit parle aussi de bienveillance, de la part de la famille proche, des médecins qui la suit, mais aussi des professeurs de danse. Trop souvent caricaturés dans les films de danse -qui plus est de danse classique-, les professeurs sont généralement présentés comme étant autoritaires, et insensibles. Ils font preuve ici d'humanité et de dévouement, en étant équitable avec tous les étudiants. Malgré cet entourage plutôt favorable, Girl brosse le portrait d'une jeune femme qui se sent terriblement seule, éprouvant beaucoup de difficulté à parler de cette transition pas assez rapide pour elle. Comme un pilier prêt à tout pour elle, le personnage du père est incroyable, il communique de manière franche sans être intrusif, il la soutient énormément. Mais même avec cet amour et une alchimie évidente, Lara est tout le temps en conflit avec elle-même.

L'acteur Victor Polster a reçu pour ce rôle, le prix d'interprétation (catégorie Un Certain Regard) lors du dernier Festival de Cannes. Cette récompense est tellement méritée, son jeu si subtil pour un rôle bouleversant, intense et complexe. Lukas Dhont réalise un premier long-métrage réussi, Girl sensibilise et touche sur le sujet délicat de la transidentité. Un film à voir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire