Vers la lumière {Hikari} de Naomi Kawase (2017)


Film de Naomi Kawase (2017).
Avec Masatoshi Nagase, Ayame Misaki, Tatsuya Fuji...
Directeur de la photographie : Arata Dodo

Misako vit sa profession d'audiodescriptrice de films avec beaucoup de passion.Quand elle fait la rencontre d'un photographe sur le point de perdre totalement la vue, des liens très forts se créent entre eux...

Deux ans après Les Délices de Tokyo, Naomi Kawase s'intéresse à nouveau à des rencontres particulières, des liens inattendus qui unissent des personnages que rien ne prédestinait à les réunir. C'est le cas de cette jeune autodescriptrice et d'un photographe malvoyant bougon dont l'unique flamme qui l'anime est en train de s'éteindre. Misako tente de décrire les films avec un maximum de mots justes, sans pour autant trop en dire pour ne pas altérer l'imaginaire des spectateurs non-voyants. Mais lorsque le photographe exprime son mécontentement face à un manque d'imagination de la part de Misako, elle est au contraire attirée par son opinion, toujours à la recherche de la meilleure audiodescription possible. C'est en parcourant un livre photo de Nakamori qu'elle identifie un lieu qui est lui est cher. Double quête pour Misako alors que le champ de vision de Nakamori s'évapore progressivement.

La cinéaste Naomi Kawase signe un très beau film, valorisant l'univers de la photographie, un art qu'elle a étudié à l'École des Arts Visuels d'Ōsaka. C'est assez douloureux de suivre la perte progressive du champ de vision du personnage principal. Malgré cela, il va persévérer jusqu'au bout à utiliser son Rolleiflex, son appareil photo qu'il considère comme son cœur. Le film Vers la lumière offre une belle histoire, élégante, attentive aux petits gestes et à ces lueurs qui s'éteignent peu à peu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire