[exposition] Gus Van Sant à la Cinémathèque (Paris, 2016)


Exposition Gus Van Sant à la Cinémathèque française.
Du 13 avril au 31 juillet 2016.

La cinémathèque française accueille depuis le 13 avril, une exposition consacrée au réalisateur américain Gus Van Sant. Surtout illustrative, cette exposition met à l'honneur les photographies et aquarelles du metteur en scène. Au cours des années 80-90, il va photographier des apprentis acteurs, des écrivains et des anonymes, en éditant à chaque fois un polaroid. Un livre est sorti en 1993, aux éditions Twin Palms : 108 portraits by Gus Van Sant. Une fois entré dans le lieu d'expo de la Cinémathèque, à gauche des extraits de films sont proposés sur grand écran, à droite, une pièce carrée regroupe les polaroids classés par ordre alphabétique de la personnalité photographiée. 


D'autres séries de photos sont exposées : des photomontages, des photos de tournage de la majorité de ses longs-métrages. Afin d'illustrer sa filmographie, son travail est mis en valeur grâce à des planches de storyboards, des infographies (étrangement schématisées par des cercles ou symboles de couleur) pour des films qui n'ont pas vu le jour, des plans de tournage (pour The Sea of Trees et Elephant). Même si ces documents possèdent un certain intérêt, il est pourtant dommage de ne pas avoir plus de détails sur sa façon de travailler. Ses thèmes de prédilection ne sont pas non plus mis en valeur, nous laissant au final comme un goût d'inachevé (l'exposition sur Martin Scorsese proposée peu de temps auparavant était tellement plus riche de ce côté).

Toujours par le biais de photographies, réalisées cette fois-ci par Bruce Weber peu de temps avant la sortie de My Own Private Idaho, River Phoenix est bien sûr à l'honneur dans cette exposition. Autre photographe proposé : William Eggleston. Il a réalisé une série de clichés sur le tournage d'Easter, film qui devait être la première partie d'un triptyque intitulé Jokes, écrit par Harmony Korine. Seul Easter a été tourné, Herpes et Slippers ne sont jamais entrés en production. Autre univers marquant : la beat generation que GVS a croisé en faisant la rencontre d'Allen Ginsberg, et surtout William S. Burroughs qu'il a mis en scène dans des courts-métrages, et qui a un rôle dans Drugstore Cowboy. La dernière salle de l'exposition est consacrée aux peintures et dessins de Gus Van Sant.

Le réalisateur a aussi un rapport très proche de la musique. Il a été réalisateur de clips (notamment Fame'90 de David Bowie, ou encore Weird des frères Hanson). Ses films sont également très marqués par une bande son finement choisie. Une autre exposition qui a lieu en ce moment à Paris fait directement écho avec celle-ci : celle du Velvet Underground à la Philarmonie de Paris. Plusieurs liens sont possibles entres les deux lieux : Andy Warhol, la Beat Generation, et puis bien sûr le groupe lui-même qui apparaît dans la bande originale du film Last Days avec le morceau Venus in Furs. Cet extrait clôt d'ailleurs l'expo du Velvet Underground.


Même si l'expo autour de Gus Van Sant m'a paru moins centrée sur le cinéma que je ne l'aurais imaginé, elle reste un évènement incontournable pour tous les amoureux de son cinéma. J'ai terminé cette journée de visite par la master class, Gus Van Sant est ainsi revenu plus en détails sur son cinéma (un échange beaucoup centré sur Elephant), son univers et rapidement sur ses projets. Pas un mot sur The Sea of Trees, juste un rapide commentaire sur la série When We Rise, prévue pour 2017, écrite par Dustin Lance Black (avec qui il avait déjà travaillé pour le film Milk). Et je ne peux que vivement vous conseiller, en plus l'excellente exposition, dédiée au groupe du Velvet Underground.

► Tous les détails de l'expo Gus Van Sant sur le site de la Cinémathèque, du 13 avril au 31 juillet 2016.
► Catalogue d'expo : Gus Van Sant / Icônes, sous la direction de Matthieu Orléan, éd. La Cinémathèque française / Actes Sud - 208 pages - 39€.
► Tous les détails sur l'expo du Velvet Underground, à la Philarmonie de Paris, du 30 mars au 21 août 2016.


► Bande-annonce de l'exposition Gus Van sant :

► Présentation de l'expo par Mathieu Orléan (commissaire de l'exposition) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire