[Premiers Plans] D'une pierre deux coups de Fejria Deliba (2016)


Film de Fejria Deliba (2016).
Avec Milouda Chaqiq, Brigitte Roüan, Claire Wauthion...
Zayanne a 75 ans et n'a jamais dépassé les frontières de la cité ou elle vit depuis presque 50 ans. Lorsqu'elle reçoit un courrier lui annonçant la mort d'un homme qu'elle a connu lorsqu'elle vivait en Algérie, elle laisse une note sur le frigo à ses enfants pour aller récupérer une boîte qui lui est destinée. 
Ce premier long-métrage de l'actrice Fejria Deliba est un film choral qui mêle deux genres : le huis clos et le road movie. La maison que laisse Zayanne va réunir ses enfants un à un qui vont s'y retrouver pour tenter de comprendre ce qui a entraîné ce départ soudain. Et d'un autre côté, le récit va suivre Zayanne, analphabète, qui part d'abord en train pour ensuite être accompagnée d'une amie.

Milouda Chaqik incarne cet excellent personnage féminin d'origine maghrébine, mère de onze enfants, dont les souvenirs enfouis depuis longtemps vont émerger à nouveau du jour au lendemain. Elle n'a jamais quitté la cité dans laquelle elle vit depuis qu'elle est arrivée en France. Et ces contrées extérieures lui sont encore plus inconnues en raison de son illettrisme. Lorsqu'elle va se déplacer au cœur de cette jungle, les situations portent à sourire et en même temps lève le voile sur une fracture sociale flagrante au sein même de notre communauté.

La place de la femme a aussi une place importante dans ce long-métrage. Le portrait de Zayanne est peu à peu révélé par le biais de son personnage qui va se confier petit à petit. Grâce aux enfants qui vont découvrir un pan de la vie de leur mère qu'ils ne connaissaient pas, Zayanne va vivre à nouveau sous un autre visage, complémentaire de ce qu'elle est devenue, apportant une autre dimension à cette femme qui s'est mise entre parenthèses dès son mariage alors qu'elle aimait un autre homme.

Certains détails font penser au film Sur la route de Madison de Clint Eastwood (les photos et journaux intimes sont ici des films et cassettes audio, et là aussi la femme vient d'un autre pays), tout en manquant parfois de subtilité. Mais il ressort de ce D'une pierre deux coups beaucoup de spontanéité, de sincérité et une énergie incroyable. Et puis les scènes plus amusantes ne sont pas forcées comme parfois dans certains films français. Cette histoire de famille est une véritable petite bulle de bonheur que je vous conseille vivement. Il devrait sûrement faire partie de l'actualité angevine en fin de semaine avec le palmarès du festival.

Sortie en salles le 13 avril prochain. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire