La Jetée de Chris Marker (1962)


Chris Marker a exploré toutes les formes d'expression artistique possible : réalisateur, photographe, écrivain, illustrateur, éditeur, poète, producteur... Décédé en 2012 à l'âge de 91 ans, il a laissé une empreinte culturelle prolifique et marquante, source d'inspiration pour de nombreux artistes.

Cette photographie est extraite du film La Jetée, un court-métrage construit en photo-roman comme annoncé dès le générique. Composé uniquement de clichés en noir et blanc, le narrateur (Jean Négroni) raconte l'histoire "d’un homme marqué par une image d’enfance". Peu de temps après, la ville de Paris est détruite par la troisième guerre mondiale. L'être humain a disparu de la surface de la Terre, pour se terrer dans les sous-sols. Un homme devient le cobaye de scientifiques se servant du voyage dans le temps par le biais de sa mémoire photographique, afin qu'il rapporte des vivres, des médicaments, et qu'il vienne au secours du présent.

D'une durée de 30 minutes, les images s'enchaînent avec fluidité, laissant parfois certaines photos apparaître plus longuement à l'écran, d'autres donnant l'effet d'un fondu. Seule une scène est animée, une courte séquence vidéo de quelques secondes, le temps d'un battement de cils. Comme un album photo commenté, La Jetée marque l'esprit par la poésie des mots et des images, en formant aussi un portrait dystopique d'un pays qui sortait tout juste de la Guerre d'Algérie. L'année suivante, en 1963, est sorti le film Le Joli Mai, co-réalisé par Chris Marker et le photographe Pierre Lhomme. Le Joli Mai est un documentaire, narré par Yves Montand, qui a été tourné durant le mois de mai 1962, à Paris, "En ce premier mois de paix depuis sept ans". Pour revenir au court-métrage La Jetée, cette première image correspond à la grande jetée d'Orly dont la construction venait de s'achever. L'aéroport était énormément visité par les touristes. En 1963, 3 millions de spectateurs sont venus voir le lieu juste pour s'y promener. Le film a aussi été le point de départ de L'Armée des douze singes, réalisé par Terry Gilliam en 1995. Amoureux de la photographie, du cinéma et de la science-fiction, ce film est un indispensable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire