[Premiers Plans] Goodnight Mommy {Ich seh, Ich seh} de Veronika Franz et Severin Fiala (2014)


Film autrichien écrit et réalisé par Veronika Franz et Severin Fiala (2014)
Avec Susanne Wuest, Elias Schwarz et Lukas Schwarz...
Dans une maison de campagne installée au milieu de nulle part, deux frères jumeaux jouent en attendant le retour de leur mère. Lorsqu'elle est de retour, le visage couvert de bandages, ils doutent de son identité...
Cette année, la thématique du festival Premiers Plans a été beaucoup consacrée à l'enfance (Gente de Bien, Spartacus & Cassandra, Le Petit Homme, Sivas, Toto and his sisters) et à l'adolescence (À 14 ans, L'année prochaine). Goodnight Mommy ne déroge pas à la règle, avec ce portrait conflictuel entre deux frères et leur mère. Le film propose en plus un genre que j'ai rarement vu en sélection à Angers : le film d'horreur. Les réactions étaient assez vives pendant la projection, certaines positives, d'autres étaient plutôt synonymes d'un fort rejet. En guise de séquence d'ouverture, la première image de Goodnight Mommy surprend et amuse : une famille autrichienne en tenue de folklore chantonne un air de Noël. L'intrigue nous embarque ensuite au cœur d'un champ de maïs où les jumeaux se courent après.

Filmé avec élégance, dans un cadre agréable, et loin de tout, le récit nous rend rapidement proche des deux frères. On s'y attache sans s'en rendre compte, leurs chuchotements entre eux, et envers le spectateur, aidant à nous intégrer à leur fratrie. Le moindre haussement de ton de la mère, ou un regard perçant de sa part, transforme la relation en peur. Les bandages de son visage accentuent encore plus ce sentiment de méfiance.  Que se passe-t-il vraiment dans cette maison ? Qui croire, et envers qui doit-on éprouver de l'empathie ? Le film joue brillamment sur ce fil du rasoir, le côté effrayant de ce visage bandé tombe petit à petit, en même temps que les pansements, et s'installe alors une étrange psychose. Entre rêves et cruautés, les deux metteurs en scène utilisent habilement l'image : plans suggérés, scènes silencieuses, et un astucieux mélange d'élégance mêlée à l'horreur. Un long-métrage fascinant et intense. Le film a également été présenté au festival de Gerardmer, et y a reçu deux prix. La sortie du film est prévu dans les salles françaises dès le 22 avril prochain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire