[Premiers Plans] Vincent n'a pas d'écailles de Thomas Salvador (2014)


Film écrit et réalisé par Thomas Salvador (2014)
Avec Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi...
Vincent est un jeune homme ordinaire qui possède le pouvoir extraordinaire d'une force décuplée au contact de l'eau. Préférant l'isolement et la tranquillité d'une nature riche en cours d'eau et lacs, il fait un jour la rencontre de Lucie...
Présenté en compétition au festival Premiers Plans à Angers, Vincent n'a pas d'écailles est un film touchant et surprenant, mini-ovni parmi les autres films sélectionnés. Le réalisateur Thomas Salvador aborde la thématique des super-pouvoirs sous un angle bien différent et éloigné des films américains dédiés aux super-héros. Fan de kung-fu et de comédies musicales, il s'est intéressé au corps, son langage et ses capacités, notamment dans des conditions surnaturelles. Le minimalisme des dialogues met ces corps encore plus en valeur, laissant l'image et les réactions des personnages parler d'eux-mêmes. Plusieurs scènes ont été tournées en plan-séquence, mais aucune n'a nécessité d'effets spéciaux (hormis un ou deux gommages numériques de câbles). Ce que j'ai le plus aimé, c'est comment le réalisateur se détache de son intrigue avec humour et légèreté. J'apprécie aussi les films qui n'expliquent pas au spectateur ce qu'il se passe, en laissant l'image expliquer d'elle-même la progression de l'histoire. Malgré cela, je reste à demi-convaincue par le film. Son postulat de départ offrait pourtant une belle idée, qui plus est avec une mise en scène assez singulière, mais l'intrigue de Vincent n'a pas d'écailles manque de profondeur et ne tient pas sur la (pourtant courte) durée du film (78'). Bonus : sympathique clin d'œil de la scène du baiser. À suivre un extrait du film, dont la sortie est prévue pour le 18 février prochain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire