Le Sel de la Terre de Wim Wenders & Juliano Ribeiro Salgado (2014)


Documentaire de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado (2014)
Musique de Laurent Petitgand.
Film écrit par Wim Wenders, Juliano Ribeiro Salgado, David Rosier & Camille Delafon.
Le photographe brésilien Sebastião Salgado est à l'honneur dans ce film documentaire, proposant un regard sur ses quarante années d'expérience photographique.
L'année 2014 est une belle année pour les amoureux de la photographie. Après Finding Vivian Maier, sorti en juillet en France, Le Sel de la Terre met en valeur la vie et le travail de Sebastião Salgado. Son fils a participé à l'écriture du film et l'a réalisé en compagnie de Wim Wenders, autre grand passionné de la photographie et auteur de plusieurs livres photo. Pour revenir à Sebastião, il était également exposé à la Maison Européenne de la Photographie à Paris l'année dernière, sur son plus récent travail : Genesis. 245 photographies y étaient présentées, en (très) grand format, il était difficile de pleinement s'immerger au milieu d'une foule de visiteurs et d'avoir un recul devant ces magnifiques clichés. Cela dit, l'aventure valait le détour, ses images marquant fortement les esprits.

Après une rapide introduction de Wim Wenders à propos de l'origine du projet (tombé amoureux de ce cliché, le film va naître après sa rencontre avec Salgado), le film raconte l'enfance et la jeunesse de Sebastião. Frère de sept sœurs, il a une maîtrise d'économie obtenue à l'université de Sao Paulo, des études qu'il a ensuite continuées à Paris. La photographie entre rapidement dans sa vie, il va enchaîner de longs périples aux quatre coins du monde, loin de sa femme et ses deux fils, afin de rapporter des reportages photographiques. Il se consacre beaucoup aux différentes populations qu'il va croiser, à travers le travail, les conflits ethniques, les exodes, les maladies... Le documentaire enchaîne des interviews du photographe, des images d'archives, il offre également un beau panorama sur ses clichés. Les pauses sur certaines images paraissent longues, il est parfois difficile de soutenir le regard devant la détresse de ces peuples (le génocide rwandais, la famine au Sahel, les rescapés de la guerre en ex-Yougoslavie, le taux de mortalité très fort au Brésil). Malgré la dureté de certains clichés, l'ensemble se suit avec beaucoup de plaisir, offrant un portrait richement documenté du photographe, encore plus apprécié sur grand écran, un format inhabituel pour profiter autrement et pleinement un univers photographique.

Rapidement effacés derrière leur caméra, les deux réalisateurs n'offrent pas d'indication technique quant au travail de Sebastião Salgado, sans exposer non plus de commentaire plus critique (hormis leur engouement pour le travail du photographe). Le Sel de la Terre propose malgré tout une fascinante plongée dans l'aventure humaine et ses combats, grâce à des photographies très marquantes. Je garde notamment en mémoire les images des mines d'or de la Serra Pelada, faisant penser à une gigantesque fourmilière d'êtres humains, les puits de pétrole en feu au Koweït en 1991 (Sebastião raconte combien il a été difficile pour lui de quitter les lieux, les scènes auxquelles il a assisté étaient comme un besoin, une drogue à photographier), et puis la dernière partie avec Genesis et son travail centré cette fois sur la nature et les communautés complètement isolées du reste du monde. Une vraie bouffée d'air frais et de beauté pour conclure ce film documentaire. 4-5/6

Bonus :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire