[bilan] Outlander, série créée par Ronald D. Moore (Starz)


Série créée par Ronald D. Moore.
Adaptation des romans de Diana Gabaldon (Le Chardon et le Tartan, traduit de Outlander).
Avec Caitriona Balfe, Sam Heughan, Graham McTavish, Duncan Lacroix, Tobias Menzies, Grant O'Rourke, Stephen Walters, Gary Lewis, Lotte Verbeek...
Saison 1 de 16 épisodes (durée : 1h). 
Diffusion de la seconde moitié de saison dès le 4 avril prochain.
Série renouvelée pour une saison 2.
1945, la guerre vient tout juste de s'achever, Claire, infirmière, retrouve son mari Frank Randall qu'elle a peu vu durant le conflit. Ils profitent d'une seconde lune de miel en Écosse pour se retrouver. Logeant à Inverness, il est en pleine investigation généalogique sur ses ancêtres, alors qu'elle s'intéresse plutôt à la botanique. Assistant tous deux à une danse sur le site mégalithique de Craigh na Dun, elle revient seule, plus tard, et se retrouve transportée dans l'Écosse de 1743.
Créateur de Battlestar Galactica, Ronald D. Moore est de retour avec cette série qui a été tournée en Écosse, une culture qui va être le cœur du récit. Seuls 8 épisodes permettent pour l'instant de se donner une idée sur la série. Pour moi il m'a fallu attendre au moins les quatre premiers pour entrer pleinement dans l'histoire, et apprécier ses personnages ainsi que la tournure des évènements. Dès le départ, le personnage de Claire indique en voix off des détails sur l'histoire, ainsi que ses sentiments personnels. Même si cela permet de développer un peu plus l'intrigue, cette voix off s'avère un poil casse-pieds au début. Et puis on s'y fait, et les épisodes s'enchaînent sans que l'on ne s'en rende compte.

Plusieurs thématiques peuvent définir Outlander, à commencer par l'histoire. L'Écosse fait partie des Îles Britanniques, d'où les nombreux red coats (soldats anglais) présents sur le territoire. Organisés en clans, les Écossais cherchent toujours à se liguer contre le pouvoir anglais, en récoltant notamment des fonds pour la cause jacobite (menant aux différentes batailles et révoltes qui ont eu lieu entre 1688 et 1746). Autre thème abordé, la série ne cache pas son côté romantique. Mariée à Frank Randall -la série commence en plus avec un voyage de noces-, Claire va rencontrer un autre homme dans l'Écosse de 1743. Dès lé générique, j'ai eu un sursaut de déception en voyant cette image, me faisant trop penser aux films adaptés de Nicholas Sparks. Par ailleurs, la série ne lésine pas sur les scènes de soins effectuées sur un bel highlander ne portant qu'un kilt, par la jolie infirmière, qui est encore avec sa tenue trop légère de 1945, le tout au coin du feu. Bref, le tableau est rapidement imagé. Une bonne dose de drame et d'aventure complète tout ça, accompagnée d'une pointe de fantasy, comprenant sorcellerie et bon dans le temps.

Malgré un léger doute devant les premiers épisodes, Outlander séduit pourtant, notamment grâce à son casting. Ancien mannequin, Caitriona Balfe (The Beauty Inside) est parfaite dans le rôle de cette infirmière anglaise prisonnière dans une époque, éprise entre deux hommes et deux cultures. En plus d'apporter beauté et élégance, elle s'impose dans ce monde d'hommes, des highlanders peu habitués à ce que les femmes leur parlent et agissent ainsi. Et comme nous spectateurs, elle va devoir prendre ses marques durant les premiers épisodes. Du côté des rôles masculins, Tobias Menzies (Rome) incarne deux rôles différents, un dans chaque époque, avec des caractères bien distincts. Quant à l'acteur Sam Heughan, il interprète l'highlander à la chevelure rousse avec beaucoup de charme, mettant aussi en valeur son accent écossais (à ce propos, l'usage des sous-titres me semble primordial...).

La série Outlander s'ouvre sur un épisode intitulé Sassenach, définition d'étranger, généralement utilisé de manière péjorative, et destiné envers un anglais présent sur des terres étrangères. En plus de son expérience avancée dans les domaines de la médecine et botanique, le personnage de Claire apporte une autre dimension grâce au voyage dans le temps, et à ses connaissances de l'histoire britannique et écossaise. Grâce aux décors naturels de l'Écosse qui ne gâchent vraiment rien, Outlander dépayse et nous transporte dans un univers que je suis à présent pressée de retrouver. Mais pas avant le 4 avril prochain... À suivre les vidéos du générique dont le morceau musical Skye Boat Song est composé par Bear McCreary et interprété par sa femme Raya Yarbrough, une rapide bande-annonce et l'affiche de cette première saison.

Générique :

Bande-annonce :

Affiche :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire