The Jazz Singer d'Alan Crosland (1927)


Sorti au cinéma en 1927, The Jazz Singer est l'un des premiers films à proposer des dialogues parlés. La fin du muet est en marche, même si ce long-métrage montre encore ses textes sur des cartons écrits, certains passages joués par l'acteur Al Jolson sont parlés et chantés. Ce basculement a dû être magique à l'époque, voire déroutant pour les spectateurs. Juste avant The Jazz Singer, Al Jolson apparaît dans le court-métrage A Plantation Act de Philip Roscoe (en 1926) où juste après avoir chanté, il se met à parler, aux spectateurs, et dit : « Wait a minute, wait a minute, you ain't heard nothin' yet, you ain't heard a thing ! » (Attendez une minute, attendez une minute, vous n'avez encore rien entendu !). Le cinéma parlant est né, cette période a été plusieurs portée à l'écran, notamment dans Singin' in the Rain de Stanley Donen et Gene Kelly, en 1952, avec cet extrait, plutôt explicite, et drôle. Pour revenir à The Jazz Singer, la séquence ci-dessous met en scène l'acteur Al Jolson au piano, interprétant Blue Skies. Ce morceau musical signé Irving Berlin a été chanté à de nombreuses reprises, par Bing Crosby, Frank Sinatra, Judy Garland, Doris Day, Ella Fitzgerald, et bien d'autres encore...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire