Real de Kiyoshi Kurosawa (2013)


Film de Kiyoshi Kurosawa (2013)
Inspiré du roman A Perfect Day for Plesiosaur de Rokurô Inui.
Scénario de Kiyoshi Kurosawa & Sachiko Tanaka.
Avec Takeru Satô, Haruka Ayase, Jô Odagiri, Shôta Sometani, Keisuke Horibe, Yutaka Matsushige, Kyôko Koizumi...
Koichi et Atsumi se connaissent et s'aiment depuis la plus tendre enfance. Lorsqu'Atsumi fait une tentative de suicide et tombe dans le coma, Koichi ne comprend pas son geste et va tenter de comprendre pourquoi en se servant d'une technique lui permettant ainsi d'entrer dans l'inconscient d'Atsumi.
Un an après la sortie en salles en France de la série en cinq épisodes Shokuzai (proposée en deux parties), Kiyoshi Kurosawa revient avec cette fresque romantique sur fond de science-fiction, une œuvre poétique dont l'imaginaire séduit tant graphiquement qu'au niveau de son récit. Pour info, j'ai ajouté la bande-annonce à la suite de ce texte, je vous conseille de vous en passer ou de stopper aux trente premières secondes. 

Real aborde de nombreux thèmes, avec notamment la relation entre le conscient et l'inconscient, cette possibilité d'intégrer le subconscient où peu d'éléments permettent de différencier le réel de l'imaginaire. Atsumi étant mangaka de métier, quand Koichi parcourt son inconscient, l'univers est alors peuplé de ce qui définit le personnage d'Atsumi, ses émotions, sa famille et bien sûr son univers graphique, proposant ainsi une palette créative assez fascinante. De séquences animées aux images de l'appartement et de la ville où ils vivent, le film enchaînent des instants touchants allant presque jusqu'à l'enchantement, avec par exemple la ville qui s'efface comme un tableau détrempé. 

Les deux personnages nous font revivre aussi une partie de leur passé, avec des blessures parfois difficiles à révéler, des sentiments de culpabilité difficiles à surmonter. À ce propos, l'île qu'on découvre dans leur esprit m'a beaucoup fait penser à l'île Gunkanjima, qui est aujourd'hui une ville désertée, lieu que j'ai découvert en allant voir l'exposition photographique d'Yves Marchand & Romain Meffre. Aucune idée s'il y a un lien entre le film et cette île (par contre j'ai découvert que cette île Gunkanjima a servi pour le tournage de Skyfall). Bref. Entre la réalité et l'imaginaire, le réel et l'inconscient, Real nous embarque avec envoûtement dans un monde où tout est, presque, possible. Et si le film enchante autant c'est aussi grâce à son réalisateur dont la caméra et les choix de cadrage multiplient les passages à la fois beaux, émouvants, et surprenants aussi. Sortie dans les salles françaises dès le 26 mars prochain. 5/6

Film vu dans le cadre de la sélection cinéma du festival Les Utopiales de Nantes (novembre 2013).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire