Jack et la Mécanique du Cœur de Mathias Malzieu et Stéphane Berla


Film de Mathias Malzieu et Stéphane Berla (2014)
Avec les voix de Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Jean Rochefort, Rossy de Palma, Babet, Marie Vincent, Emily Loizeau, Arthur H., Dani, Alain Bashung...
Édimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde, son cœur n'ayant pas survécu, il est remplacé par une horloge. Jack va devoir ainsi suivre toute sa vie trois règles :  ne pas toucher les aiguilles de l'horloge, maîtriser sa colère, et surtout, ne jamais tomber amoureux. Jusqu'à ce qu'il rencontre la jolie chanteuse Miss Acacia...
Réalisé par Mathias Malzieu et Stéphane Berla, Jack et la Mécanique du Cœur est l'adaptation du roman de Mathias, qui en a ensuite extrait un album pour son groupe Dionysos, puis ce film d'animation. Jack et la Mécanique du Cœur a beau être un film d'animation, le film est surtout destiné aux grands enfants amoureux de la poésie et des sons rock'n'roll. Comme Mathias finalement. Jack est d'ailleurs une part de lui depuis de nombreux albums, et apparaît aussi dans ses romans, Giant Jack étant certainement l'une des meilleures ouvertures de concert que j'ai pu connaître.

Pour revenir au film, malgré quelques longueurs et approximations, le film enchaîne de chouettes moments plein de poésie, avec bien sûr les différents morceaux musicaux de l'album. Jack étant beaucoup à l'image de son créateur, ce pourrait être l'un des reproches à faire au film. Mais tout ce qu'affectionne Mathias Malzieu, dans ses textes et ses morceaux musicaux, et ceux qui lui tiennent à cœur, se retrouve dans cet univers : sa tenue vestimentaire de concert (chemise rouge, redingote noire), ses slams de concert, les skateboards (référence, entre autres, à Longboard Blues - 2002 + le groupe a aussi organisé une course de skateboard dans leur ville d'origine de Valence), les westerns et les cowboys (décors du film + confrontation entre Jack et Joe + de nombreuses références dans les titres musicaux), sa maman représentée ici par Madeleine (thème principal de son roman Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi - 2005 + interview pour ActuSF), le ukulélé, le cinéma qu'il l'inspire et auquel il rend hommage (Tim Burton, Georges Méliès, Michel Gondry), les trains, ferroviaires ou fantômes (là aussi nombreux sont les morceaux musicaux qui parlent de ce thème), et j'en oublie très certainement...

Plutôt charmée par ce film d'animation, j'ai sûrement l'avantage de bien connaître le groupe, l'univers et les personnages (ce n'est pas pour rien que MissAcacia a longtemps été mon pseudo sur l'internet). Jack et la Mécanique du Cœur est pour moi un beau projet, qui a mis du temps à voir le jour, et qui mérite vraiment d'être vu. 4/6. À suivre un petit extrait musical :

2 commentaires:

  1. Il passait à Gérardmer (mais je n'ai pas pu le caser dans mon programme), et j'avoue avoir eu la révélation quand j'ai vu ce nom de personnage, Miss Acacia, dans le résumé !
    Contrairement à toi je connais assez peu Mathias Melzieu et Dionysos, hormis quelques chansons que j'aimais bien. Mais je savais que je pouvais compter sur ton blog pour un billet prochainement :-)
    A conseiller pour ceux qui ne connaissent pas l'univers de l'artiste, ou pas ?

    RépondreSupprimer
  2. @Stella : Hihi^^ ce pseudo date de 2005, premier concert que j'ai vu d'eux, j'y suis en effet forcément attachée :) Du coup je ne sais pas trop comment peut être perçu le film sans rien connaître de l'univers. Le film a tout de même quelques défauts, on peut lui reprocher de faire pâle copie de bons nombres d'autres références, mais Mathias Malzieu s'est toujours inspiré ainsi de d'autres œuvres. Même en aimant et connaissant beaucoup leur petit monde, je pense que le film peut quelque part décevoir. Mais il faut aussi se laisser porter par les paroles et l'univers graphique. Je le conseillerais quand même (et je pense qu'il peut te plaire, mais je peux me tromper^^).

    RépondreSupprimer