Äkta Människor {Real Humans}, dès ce soir sur Arte


Série télévisée suédoise de Lars Lundström (2011-...)
Saison 1 de 10 épisodes de 60 minutes environ
Avec Andreas Wilson, Lisette Pagler, Pia Halvorsen, Johan Paulsen, Natalie Minnevik, Kåre Hedebrant, Leif Andrée, Eva Röse, Josephine Alhanko, André Sjöberg, David Lenneman...

Dans un monde proche du nôtre, les Hubots (human robots) ont intégré la vie quotidienne des êtres humains : aides à domicile pour les tâches domestiques, assistance aux personnes âgées, ouvriers dans les grandes entreprises... Outre le fait qu'ils ressemblent énormément aux humains, ils se sont tellement adaptés à cette vie presque humaine, que certains cherchent à s'émanciper. Entre relations complexes et vifs rejets de la part du groupuscule des Äkta Människor (real humans), les Hubots ont plus d'une bataille à mener...

Dès ce soir débute sur Arte une excellente série suédoise intitulée Äkta Människor, proposée en version originale sous-titrée ou en version française. Basé en Suède, ce récit nous immerge dans une société où une nouvelle forme de robot participe aux activités humaines, surtout quand il s'agit de main d'œuvre et de services. Alors que certains humains acceptent plutôt bien cette cohabitation, d'autres forment des comités anti-hubots. Du côté des hubots, la rébellion est bel et bien entamée, Niska étant à la tête d'un groupe de robots émancipés, en quête vers une liberté pour tous leurs confrères.

La série comporte ainsi de nombreux personnages, dont l'évolution au fil des épisodes va plus ou moins variée. Si le début de saison est assez énergique et riche en rebondissements, c'est moins le cas par la suite, certains épisodes s'essoufflant quelque peu en s'attardant sur des personnages moins fondamentaux (Tobias –joué par le jeune acteur de Morse–, le grand-père et ses conflits avec son hubot, l'ex-femme et sa meilleure amie). Malgré ces deux-trois points, Äkta Människor se montre tout à fait captivante dans son approche d'une société qui a évolué grâce à une technologie avancée. Dans une interview, son créateur Lars Lundström dit justement "Lorsque l’humanité invente quelque chose, elle ne peut plus faire machine arrière : elle doit ensuite en répondre et assumer ses responsabilités. C’est cette idée qui est au cœur de la série." Les décors épurés et l'allure des hubots livrent aussi une atmosphère à la fois naturelle et stylisée, et totalement fascinante (les maquillages des robots sont assez saisissants de réalisme).

Cette première saison d'Äkta Människor totalise dix épisodes, une série que je vous conseille vivement, et qui au moins a le mérite de changer des séries de médecins/zombies/vampires et consorts. À suivre une bande-annonce en français (que je n'aime pas particulièrement, trop d'images, mauvais choix de musique, et comme d'habitude je préfère nettement les œuvres dans leur langue d'origine) et en vo sous-titrée anglais. Plus d'infos sur le site d'Arte.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire