Ruby Sparks {Elle s'appelle Ruby}, de Jonathan Dayton et Valerie Faris


Film de Jonathan Dayton et Valerie Faris (2012)
Avec Zoe Kazan, Paul Dano, Chris Messina, Annette Bening, Deborah Ann Woll, Antonio Banderas, Aasif Mandvi, Steve Coogan...
Calvin est écrivain et a un connu un succès soudain quand il a sorti son tout premier roman. Sur le point d'écrire son second, il peine à aligner ses idées et vit quasiment comme un ermite, son seul ami étant son frère. Conseillé par son psy, il commence un nouveau roman en faisant le récit de ses rêves, notamment sa rencontre avec une jeune femme. La réalité bascule dans l'étrangeté quand il découvre qu'il partage sa vie avec elle.
Ruby Sparks est le premier film écrit par Zoe Kazan, qui joue également le rôle principal féminin du film. Après avoir signé deux pièces de théâtre, c'est en montrant ce projet à son compagnon, Paul Dano, que l'idée leur est venue d'interpréter les personnages de Calvin et Ruby. La mise en scène a quant à elle été confiée aux deux réalisateurs de Little Miss Sunshine, Valerie Faris et Jonathan Dayton, qui n'avaient rien mis en scène depuis et qui retrouvent donc l'acteur Paul Dano. Dans une interview, la jeune auteure raconte sa fascination pour le sculpteur Pygmalion dont la statue prit vie grâce à l'amour démesuré qu'il avait envers elle. L'idée lui est venue de s'intéresser à ce jeune écrivain dont l'ébauche d'un nouveau roman, mêlée aux rêves de sa rencontre avec Ruby, rendit sa nouvelle compagne entièrement réelle. Hallucination ou réalité ? Prémices de la folie ou totale coïncidence ?  

Ruby Sparks se suit avec beaucoup de plaisir, s'attardant surtout sur cette relation à la fois toute simple, et compliquée. Explorant ainsi la naissance d'une idylle, le film ne va pas se contenter de juste raconter une histoire d'amour, chacun ayant ses propres démons et de ce fait, ses griefs envers l'autre, en particulier de la part du romancier. Femme idéale pour une histoire a priori évidente, il change la donne en façonnant sa partenaire à sa manière, grâce à ses écrits saisis sur une machine à écrire. L'éternelle insatisfaction de l'être humain est au cœur du récit, mettant aussi en lumière les petits grains de sable qui viennent contrarier les rouages d'une parfaite histoire d'amour. Une histoire inattendue et très bien interprétée. À suivre une bande-annonce sous-titrée. 4.5/6

2 commentaires:

  1. Je l'ai raté au ciné, mais ta note donne envie de se faire une séance rattrapage en DVD! ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Je n'en ai entendu que du bien, sur ma liste "à voir" !

    RépondreSupprimer