[vidéo] Évolution de la danse au cinéma de 1921 à 2010


Les habitués de ce blog savent certainement que j'ai beaucoup d'attachement envers la danse, surtout au cinéma, qu'elle soit anecdotique ou le thème principal d'un film. J'ai trouvé cette petite vidéo plutôt intéressante, même si elle ne représente qu'un regard sur l'univers de la danse au cinéma. Ces images entreprennent tout un parcours de 1921 à 2010, du film muet The Four Horsemen of the Apocalypse avec Rudolph Valentino au récent Black Swan.


Véritable âge d'or des années 30 à 50, les claquettes sont dignement représentées avec Fred Astaire, Ginger Rogers (Top Hat, Swing Time, Royal Wedding), la toute jeune Shirley Temple (The Little Colonel) ou bien sûr l'incontournable Gene Kelly (Singin' in the Rain, It's Always Fair Weather avec une scène de claquettes en patins à roulettes).


Dès les années 30, les comédies musicales au cinéma restent un style à part entière pour les Américains. Les claquettes et le ballet (Red Shoes) ont toujours fait partie du paysage dansé des musicals, même si à partir des années 60, le rythme a tendance à nettement s'accélérer (The Fastest Gun Alive, Funny Face, Mary Poppins), tout en innovant aussi au niveau des pas de danse (Damn Yankees, West Side Story, Sweet Charity). Le lindy hop (A Day at the Races ou encore l'incroyable scène de Hellzapoppin') et le charleston (It's a Wonderful Life) font également partie des styles de danse de ce début de siècle.


En 1957, un genre tout nouveau fait une entrée fracassante, le rock, dont le célèbre jeu de jambes endiablé du king Elvis Presley (Jailhouse Rock). Les années 60 ont été ensuite très éclectiques où la danse évolue énormément et s'inspire de différents styles. Bob Fosse est certainement l'un des chorégraphes les plus prolifique et innovateur avec ses chorégraphies dans Damn Yankees, Sweet Charity et All that Jazz.


Quelques films étrangers sont aussi représentés avec notamment le Mexique (El bolero de Raquel), la Grèce (Never on Sunday, Zorba the Greek), la France (Bande à Part), l'Angleterre (Mary Poppins, The Meaning of Life), et récemment l'Inde (Slumdog Millionaire).


Les années 70 sont ensuite synonyme de disco, et évidemment de John Travolta (Saturday Night Fever, Grease, Urban Cowboy). Mélange des genres et des cultures, la danse se diversifie et se réinvente sans cesse (Fame). À partir des années 80, elle devient plus anecdotique, servant parfois à illustrer juste une scène, souvent culte (Flashdance, Risky Business, Ferris Bueller's Day Off, Footloose, Dirty Dancing, Pulp Fiction, True Lies, Titanic... et bien d'autres). 1980 c'est aussi l'arrivée de Michael Jackson et de nouveaux styles de danse, le hip-hop, la break dance, le moonwalk... (Breakin', Moonwalker).


Le ballroom est bien représenté à partir des années 90, dans Strictly Ballroom, Scent of a Woman, Shall We Dance, Dance with me, Take the lead. Les mélanges de genres ont la part la belle, intégrant alors de nouveaux pas de danse par rapport aux années 60 (Center Stage, Save the last dance, Moulin Rouge!). Les années 2000 ont tendance à nous faire revivre les danses du début du siècle avec Chicago et le travail de Bob Fosse, Hairspray (le film original de John Waters était d'après plus emblématique). Là aussi, certains films usent de la danse pour quelques scènes, parfois mémorables (Little Miss Sunshine, Spider-Man 3, Tropic Thunder et un Tom Cruise qui revient avec une scène culte, ou encore (500) Days of Summer). Black Swan clôt cette vidéo avec brio.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire