Soylent Green {Soleil Vert}, de Richard Fleischer


Film de Richard Fleischer (1973) 
Avec Charlton Heston, Leigh Taylor-Young, Chuck Connors, Joseph Cotten, Brock Peters, Paula Kelly, Edward G. Robinson, Stephen Young, Mike Henry...
2022, New York. La planète est envahie d'une énorme brouillard, détruisant ainsi la végétation et le monde animal. Alors que les riches ont encore accès à une nourriture rare et chère, les pauvres sont nourris de Soylent Green, un substitut que le gouvernement rationne. Quant le président de la Soylent Company est assassiné, un flic obstiné se charge de l'enquête...
Soylent Green est un film d'anticipation des années 70, dont le récit aborde les thèmes de la surpopulation, l'épuisement de ressources naturelles, la pollution, et un état de grande pauvreté parmi les populations. L'univers est ainsi présenté grâce à un générique très réussi, montrant l'évolution du pays des États-Unis d'Amérique, sa croissance au fil des années, la société de consommation se développant de plus en plus. Les images s'accélèrent au fur et à mesure, véhiculant très bien cette idée d'entassement, et de surconsommation. Les photos ralentissent ensuite pour présenter un état de fait : un monde consumé et anéanti.

Le contexte étant ainsi posé, on entre alors dans la vie de ce flic, Thorn, qui vit avec Sol, un vieillard qui a bien connu le monde d'avant. Seule nourriture disponible à présent : le Soylent Green (sauf quand Thorn réussit à récupérer de vraies denrées sur les scènes de crime qu'il enquête). Les conventions de la société ont aussi été bousculées. Les plus riches se nourrissent normalement, moyennant une forte somme d'argent, et bénéficient d'immenses logements entièrement meublés, matériellement parlant, mais aussi humainement, certaines femmes faisant partie du mobilier. Dans les rues, les escaliers d'immeubles, les églises, la population s'entasse là où elle peut. La ville de New York connaît également beaucoup de violence, la séquence de la révolte sur la place est assez terrible. L'euthanasie a été rendue possible, les vingt dernières minutes de vie étant comblée par de fabuleuses images projetées sur d'immenses écrans, de la vie d'avant, avec la nature, les animaux...

L'enquête policière est un prétexte pour mener l'inspecteur Thorn, et le spectateur, vers une réalité encore plus sordide. L'ensemble est bien mené, l'effroi s'amplifiant au fil des images. Soylent Green est un film à voir, il a beau avoir vieilli, il fait partie des grands classiques noirs et inquiétants auquel un jour notre monde pourrait ressembler, dans une tournure ultra pessimiste. 5/6

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire