Pretty in Pink {Rose Bonbon}, d'Howard Deutch


Film de Howard Deutch (1986)
Écrit par John Hughes
Avec Molly Ringwald, Harry Dean Stanton, Jon Cryer, Annie Potts, James Spader, Andrew McCarthy, Jim Haynie, Alexa Kenin, Kate Vernon, Andrew Dice Clay...
Immersion dans la vie d'une lycéenne pas très riche qui va devoir choisir entre deux garçons aux personnalités et classes sociales diamétralement opposées.
Petite virée dans les années 80 avec Pretty in Pink, un film écrit par John Hughes. La jeune actrice Molly Ringwald est à nouveau au centre de l'attention dans ce long-métrage, après Sixteen Candles et The Breakfast Club. John Hughes est sûrement celui qui a le mieux décrit l'adolescence des années 80, ce film le montre une nouvelle fois. Son scénario n'est pas très étoffé, le personnage d'Andie vivant sa vie de lycéenne discrètement et dont le cœur balance entre deux jeunes hommes. Il n'y a pas grand chose de plus dans l'histoire hormis cette ambiance des années 80, ses vêtements, son style et sa musique. Andie est une jeune femme attachante, qui fabrique sa propre garde-robe, mais dont je ne comprendrais jamais son attirance pour le garçon riche le plus fade et inintéressant du monde (et j'avais eu le même constat pour le film Sixteen Candles). Toute la curiosité du film se concentre surtout sur le duo d'amis d'Andie, Iona, la gérante du magasin de musique aux tenues aussi originales qu'improbables, et Duckie, l'amoureux transi qu'Andie refuse de voir. Il existe d'ailleurs une fin alternative au film, plus captivante que l'originale, dommage qu'elle ne soit pas disponible sur le dvd. À suivre un petit extrait du personnage de Duckie, dansant sur l'excellent morceau d'Otis Redding : Try a Little Tenderness. Et le magazine EW a réuni en 2010 les trois membres principaux du casting, Molly Ringwald, Annie Potts et Jon Cryer, pour des retrouvailles 25 ans après la sortie du film. Pretty in Pink reste un film à voir surtout pour son regard sur la jeunesse des années 80, son univers et ses interactions. 4/6


(ew)

2 commentaires:

  1. C'est vrai que c'est pas le meilleur mais ça reste un incontournable des 80s !

    RépondreSupprimer
  2. @Blythe : Pas le meilleur non mais ça reste un chouette portrait des années 80 ;)

    RépondreSupprimer