[bilan] True Blood {saison 4}, d'Alan Ball


Série créée par Alan Ball (2008 - ...)
Saison 4 de 12 épisodes
Avec Anna Paquin, Stephen Moyer, Alexander Skarsgård, Rutina Wesley, Sam Trammell, Ryan Kwanten, Chris Bauer, Nelsan Ellis, Jim Parrack, Carrie Preston, Todd Lowe, Deborah Ann Woll, Kevin Alejandro, Kristin Bauer, Marshall Allman, Janina Gavankar, Joe Manganiello, Lauren Bowles, Brit Morgan...
Disparue pendant un an, Sookie est de retour à Bon Temps où elle retrouve Bill en roi des vampires de Louisiane. La vie a suivi son cours, les vampires sont toujours autant menacé, cette fois-ci par le monde des sorcières. Un groupuscule se ligue contre eux en suivant les pouvoirs de Marnie, une sorcière puissante et possédée. La bataille ne fait que commencer...
Après une saison 3 mitigée et en dents de scie, True Blood revient avec une quatrième saison moins dispersée dont le thème général se concentre surtout sur le monde de la sorcellerie. Cette nouvelle saison s'ouvre aussi sur une séquence féérique à la fois étrange et kitsch. Ce passage au pays des fées permet à l'histoire de faire un bond dans le temps d'un an, vécu en moins d'une journée pour Sookie. Les autres personnages ont ainsi évolué pendant cette année, certains pensant qu'elle avait définitivement disparue. Le monde des vampires et des shapeshifters n'est bien sûr pas oublié, restant toujours en trame de fond des différentes storylines. Les sorcières vont ainsi permettre de nouvelles confrontations et de nouveaux enjeux. Le début de saison est en fait assez laborieux, le temps de réinstaller tous les personnages -toujours aussi nombreux-, la suite se montre un peu plus ordonnée, ciblant ce qui est de plus essentiel. À l'image des romans bit-lit de Charlaine Harris, la série se regarde avec de plus en plus de détachement, entre les séquences de rêves érotico-kitsch, les matchs entre les plus beaux pectoraux, les combats de sorciers, le gamin médium qui fout les jetons, les drôles de masques de Jesus le sorcier wiccan... et j'en passe sûrement. En résulte un sentiment plus léger et distrayant vis-à-vis de cette saison, avec douze épisodes peu mémorables mais restant tout de même dans le registre du divertissement.

1 commentaire:

  1. C'est ça, du divertissement, de plus en plus fun en effet avec les batailles de pecs d'Eric et Alcide, je ne m'en plains pas ^^

    RépondreSupprimer