The Help {La Couleur des Sentiments}, de Tate Taylor


Film de Tate Taylor (2011)
Avec Viola Davis, Octavia Spencer, Emma Stone, Bryce Dallas Howard, Jessica Chastain, Anna Camp, Allison Janney, Ahna O'Reilly, Chris Lowell, Mike Vogel, Sissy Spacek...
Ville de Jackson (Mississippi), les années 60. Eugenia 'Skeeter' vient tout juste de terminer ses études de journalisme et revient dans sa ville d'origine. La plupart de ses amies sont maintenant mariées et mères de famille, gérant leurs résidences avec autorité et détachement. Elles ont également toutes à leurs ordres des domestiques qui s'occupent de la maison et de l'éducation des enfants. C'est de la vie de ces femmes dont va s'inspirer Skeeter pour ses premiers écrits. De là va naître une grande amitié entre ces femmes et un net changement dans leur émancipation...
Adapté du roman éponyme de Kathryn Stockett, le scénario de The Help est également signé par son réalisateur, Tate Taylor. Le film se concentre sur la communauté afro-américaine, plus principalement les femmes, qui n'avaient à l'époque accès qu'au métier de domestique. Peu de personnages masculins dans cette histoire, même quand l'histoire veut les rattraper, ils quittent tout simplement la scène (passage où l'une des domestiques demande de l'argent, ou autre scène à la sortie du livre). Certaines actrices en font des tonnes, c'est parfois émouvant (Jessica Chastain), d'autres fois excessif et insupportable (Bryce Dallas Howard). Les thèmes du film sont donc centrés sur ces femmes victimes de ségrégation, et puis aussi ces riches épouses, qui ne savent rien faire de leur dix doigts, hormis jouer au bridge, et donner des ordres. Le film est très descriptif et pose bien le contexte des différents récits, mais l'ensemble se montre pesant, et long (le film dure près de 2h30). Certaines scènes manquent de subtilité, le casting féminin était pourtant bien choisi. Emma Stone n'est finalement pas autant présente à l'écran que je ne le pensais, son personnage servant surtout d'intermédiaire entre les deux univers. The Help reste un portrait de femmes touchant, qui aurait pu gagner encore plus en émotion, et en finesse. D'ailleurs, le manque de recherche dans le titre français rappelle le bien meilleur film de Steven Spielberg, La Couleur Pourpre (même si l'histoire se situe des années auparavant). 3.5/6

3 commentaires:

  1. Quel titre français nul encore une fois ! J'ai le livre mais pas encore lu et comme d'habitude je voudrais le lire avant de voir le film, cela dit si le film est nommé aux Oscars je le verrai plus vite que prévu !

    RépondreSupprimer
  2. Le film est plutôt bon, il n'est pas sans rappeler la couleur pourpre dont il pompe en partie le titre comme vous avez pu le souligner.
    Grosse bande son un peu incohérente mais qui s'associe tres bien avec le caractère authentique des personnages. Loin d'être manichéen la morale reste qu'il existe des imbéciles dans les deux camps!

    RépondreSupprimer
  3. @Blythe : tiens, je n'avais aps répondu à ton commentaire... Oui je voulais lire le bouquin moi aussi, mais bon, je n'avance pas dans mes lectures!

    @L'accro aux dvd : Pour ma part, j'avais été plus touchée par le film de Spielberg, l'histoire du film est aussi situé bien avant. Et en effet, je rejoins bien ta dernière phrase!

    RépondreSupprimer