The Tree of Life, de Terrence Malick


Film de Terrence Malick (2011)
Avec Brad Pitt, Sean Penn, Jessica Chastain, Hunter McCracken, Joanna Going, Fiona Shaw...
De nos jours, Jack est adulte et se souvient de son enfance, entre un père autoritaire et une mère attentive et affectueuse. Il revient aussi sur un évènement douloureux vécu au sein de cette famille...
The Tree of Life a remporté la Palme d'Or au festival de Cannes dimanche soir, c'est d'ailleurs le seul film en compétition que j'ai vu, étant bien loin de la Croisette... Écrire une chronique sur le film n'est pas aussi aisé que la plupart des longs-métrages, à l'image des réactions dans la salle pourtant peu remplie, l'expérience s'avère assez unique pour The Tree of Life. Terrence Malick est un réalisateur à part dans le paysage cinématographique américain, son dernier film entre encore plus dans la catégorie 'expérimentale'. Je vais donner pas mal de détails à partir de maintenant, si vous voulez garder la surprise, ne lisez pas la suite...

Construit en trois grandes parties, le film entre dans l'histoire de Jack et des relations qu'il a eu pendant son enfance vis-à-vis de son père, sa mère et ses frères. Le film va se construire autour d'un évènement tragique annoncé au début, mais avant de retrouver l'histoire de la famille O'Brien, le long-métrage dérive dans une séquence de création du monde frôlant le psychédélique. Ce passage déroute beaucoup, se révèle pourtant d'une beauté sublime visuellement parlant et s'achève sur une scène entre deux dinosaures. Celle-ci fait pourtant écho avec ce qui va suivre, l'un des animaux est à terre et s'apprête à se jeter sur le second qui l'en empêche et qui s'assure qu'il ne bougera, avant de s'éloigner. Ce passage m'a fait penser ensuite à la relation que vivent Jack et son père, très conflictuelle, et semée d'incompréhension de la part des deux personnages. 'Pourquoi défit-il mon autorité?' (le père) 'Pourquoi ne m'aime-t-il pas comme mes frères?' (le fils) Découlent ainsi de nombreuses scènes de disputes, le fils poussant son père jusqu'à ses limites. Les liens avec la mère sont plus de l'ordre de l'amour, de la poésie, de la tendresse. En protectrice aussi. Dieu est également très présent dans le récit, avec l'argumentation du rapport entre la nature et la grâce. L'Homme s'aide de Dieu pour avancer, tentant de défier les coups dures que lui inflige la nature, alors que l'enfant s'interroge sur le fait d'être si infimes dans ce monde que Dieu n'a que faire de l'Homme. Là aussi j'ai repensé à cette seconde partie de l'infiniment petit et de cette lente construction des choses et des êtres vivants.

Quant à la mise en scène, The Tree of Life se montre assez étrange dans sa construction, notamment quand les personnages servent de narrateurs, les images, toutes magnifiques (plans, cadrages, positionnement de la caméra), et les mots ne s'enchaînent pas toujours avec fluidité, mais avec beaucoup de poésie. La photographie d'Emmanuel Lubezki (qui a déjà travaillé avec Malick pour The New World) est splendide, et comme la plupart des films de Terrence Malick, l'utilisation de la lumière des Golden Hours est là aussi assez récurrente. Le crépuscule est un moment privilégié dans ses films, avec cette lumière dorée et ces derniers instants de jour. Il y a également beaucoup de passages de grande luminosité, notamment dans le désert ou les instants de grand bonheur au sein de la famille. The Tree of Life reste un film difficile à noter, il se montre pour moi comme une expérience à part, forçant à la réflexion (j'ai mis presque une semaine à réfléchir comment écrire cette chronique) et repoussant des limites d'un cinéma parfois trop consensuel. Le film na plaira pas à la majorité du public, mais reste malgré tout une véritable aventure cinématographique. 

9 commentaires:

  1. Miss Chastain n'est pas la seule narratrice. Tout le monde parle, certains très peu, mais tout le monde chuchote au moins une fois.

    Ce film est, pour moi, une merveille. Tout est filmé avec la lumière naturelle, les acteurs sont splendides, Malick film comme personne ( les mouvements de caméra sont incroyables ). On pourrait faire un arrêt sur image toutes les secondes et en faire un tirage tellement le travail accompli est grandiose.

    Ce film ne plaira pas à tout le monde car il n'est pas conventionel, et n'est pas à la portée de tous.

    En tout cas merci pour ce moment de cinéma et j'attends le prochain film qui est déjà tourné.

    RépondreSupprimer
  2. Pour les narrateurs je n'étais plus sûre, je me rappelle surtout des mots de l'actrice, les autres moins... Merci pour l'info! Un film splendide plein de plans et de cadrages incroyables également!

    RépondreSupprimer
  3. Je retourne le voir cette semaine, je te dirais exactement qui parle =)

    RépondreSupprimer
  4. Je veux, je dois et j'ai besoin de voir ce film ! Je l'attends, je crois, depuis que la première image est sortie! Il faut vraiment que je le vois !! Ta critique me réconforte dans cette idée d'ailleurs! :)

    RépondreSupprimer
  5. J'avoue que je n'ai pas tout lu car je veux voir ce film ;o)
    Et malheureusement il n'y a pas encore de date de sortie en UK, grrrr!

    RépondreSupprimer
  6. >Mariadelhia : j'espère que le film ta plaira autant qu'à moi, les avis sont très divergents, tu verras sûrement par toi-même les réactions parfois très vives (et négatives) dans la salle de cinéma... Mais il faut le voir et faire son avis par soi-même n'est-ce pas ;)

    >My Little Discoveries : tu as eu tout à fait raison de ne pas lire, je n'aime pas avoir trop d'infos moi non plus, et encore moins les avis des autres avant d'aller voir un film, qui plus est attendu. Je viens de voir ça sur Imdb pour la sortie uk, j'espère que ça ne va pas tarder...

    RépondreSupprimer
  7. Oui c'est à cause des problèmes de dictribution que tu n'as toujours pas de sortie en UK. Il y a eu un petit débat avant Cannes car le film aurait du sortir en Angleterre le 4 mai.

    ICON ( le distributeur ) s'est fait tapé sur les doigts et pas de date de sortie pour l'instant.

    Il ne te reste plus qu'à traverser la manche =)

    RépondreSupprimer
  8. Je sais pas quoi dire à part que j'ai été transporté, que c'est BEAU, poétique... bref il faut voir ce film!!

    RépondreSupprimer
  9. >Amy : très bien résumé :)

    RépondreSupprimer