[mini-série] Mildred Pierce, de Todd Haynes


Mini-série, de Todd Haynes (2011)
Avec Kate Winslet, Evan Rachel Wood, Guy Pearce, Melissa Leo, James LeGros, Brian O’Byrne, Marin Ireland, Mare Winningham, Morgan Turner, Hope Davis, Quinn McColgan.
Glendale, Californie, les années 30. Pendant cette période de la Grande Dépression, Mildred Pierce est une femme au foyer, mère de deux filles, récemment séparée de son mari. Afin de maintenir sa vie à un certain confort et pour permettre à ses filles de vivre leur quotidien comme d'habitude, elle va devoir trouver un emploi et faire preuve de beaucoup d'ambitions. Surtout vis-à-vis de sa fille aînée, qui a une vision de la vie différente, et par-dessus tout, très exigeante...
Roman écrit par James M.Cain, Mildred Pierce (Kate Winslet) avait déjà été adapté au cinéma en 1945 par Michael Curtiz, avec dans le rôle-titre, Joan Crawford. Cette fois-ci, c'est Todd Haynes qui réalise ce projet pour la chaîne HBO, avec 5 épisodes d'une durée d'environ une heure. L'histoire se passe en plein milieu de la Grande Dépression, période qui a suivi la crise de 1929. Le récit commence par la séparation de Mildred et son mari, celle-ci ayant eu assez de voir le père de ses deux filles passer le plus clair de son temps avec sa maîtresse.Toute l'histoire commence vraiment à partir de ce moment-là. Mildred n'ayant pour unique expérience professionnelle que le soin de sa maison, ainsi que cuisiner des tartes qu'elle vend à l'occasion, elle va devoir trouver un emploi pour conserver le train de vie qu'elle mène, permettre à ses filles d'avoir ce qu'elles désirent, et surtout tenter de garder le peu de fierté que sa fille aînée porte envers elle.

Cette histoire se situe alors que le pays est en train de vivre sa période de crise économique la plus conséquente, et pourtant la série ne se concentre pas uniquement sur cet élément. Le thème apparaît bien en trame de fond, surtout exposé par le personnage de Monty Beragon (Guy Pearce), mais l'histoire va surtout s'attarder sur les relations tendues et difficiles -voire éprouvantes- entre Mildred et sa fille aînée, Veda (Morgan Turner puis Evan Rachel Wood). Dès toute jeune, cette dernière a été toujours été exigeante envers sa mère, sollicitant continuellement un certain standing. Rien que dans sa façon de parler (la jeune actrice est excellente dans ce jeu-là), et dans son allure espiègle et rabaissante, elle impose sa façon de voir les choses. Même si humiliée et blessée, Mildred cherche encore et toujours à gagner son amour, Veda étant très douée pour retrouver le pardon rapidement, jusqu'à la prochaine altercation. Mildred Pierce gravit pourtant de nombreux échelons, elle sait ce qu'elle veut dès le départ, et rien ne l'arrête jusqu'à ce que son rêve se réalise. Bravant les conventions de l'époque, séparée et sans expérience professionnelle, elle sait d'avance qu'un emploi de femme de ménage ou de serveuse (notamment dans les restaurants huppés ou il y a peu d'égard envers la profession) ne conviendront pas bien longtemps. La scène chez Mrs Forrester (Hope Davis) où elle postule pour un poste de servante est assez significative, Mildred hésitant entre consentir ce qu'on lui a conseillé de faire, c'est-à-dire accepter n'importe quel emploi, ou garder ses propres convictions et refuser d'être traitée de la sorte. Son choix va s'avérer assez rapide...

Portrait de femme soigné et très riche, sa vie personnelle reste tout au long de son parcours à la fois comme un tremplin dans sa vie sociale, en tombant à nouveau amoureuse, et comme un éternel obstacle à ses projets, les volontés et les actes de Veda n'étant jamais loin d'elle... Les décors de l'époque sont très soignés, sans abondance, ils permettent une certaine simplicité et fraîcheur à l'ensemble des épisodes. Amusant d'ailleurs de voir que le tournage ait eu lieu à New York, alors que l'histoire se situe en Californie. Rien à redire du côté de la réalisation et du casting, tous les personnages sont parfaitement castés, Kate Winslet en tête. Présente à l'écran quasiment tout le temps, elle est Mildred Pierce, et bouleverse dans ce rôle touchant et dur... Quant à Evan Rachel Wood, elle continue très bien le travail commencé par la jeune actrice Morgan Turner, tout en mépris et ingratitude. Une mini-série dramatique fascinante, et douloureuse aussi. À suivre un making-of de 30 minutes avec des interviews des acteurs et du réalisateur. Pour voir d'autres vidéos, voici le lien de la série sur la chaîne youtube d'HBO.

4 commentaires:

  1. Je ne connais que le film original avec Joan Crawford, une pépite !

    RépondreSupprimer
  2. >lechatmasque : il faudrait que je regarde le film de 1945, je n'en ai entendu que du grand bien!

    RépondreSupprimer
  3. Oulala, il fait vraiment que je vois ça.

    RépondreSupprimer
  4. >iLLy : j'espère que cela te plaira autant qu'à moi !

    RépondreSupprimer