The Fighter, de David O'Russell


Film de David O. Russell (2011)
Avec Mark Wahlberg, Christian Bale, Amy Adams, Melissa Leo, Mickey O'Keefe, Jack McGee, Melissa McMeekin, Bianca Hunter, Erica McDermott, Jill Quigg, Dendrie Taylor.
1993, Massachusetts. Micky Ward est boxeur dans une petite ville dont la carrière stagne depuis un moment. D'une rencontre dans un bar de Charlene, va naître chez lui le besoin de s'éloigner de sa mère manageur et de son frère toxicomane. De conflits en désaccords, les deux frères von changer, peut-être vers une meilleure vie...
Avec ses allures de film social, The Fighter parle surtout d'une histoire fraternelle, l'un ayant connu le succès sur le ring à une époque de sa vie et qui a sombré dans la drogue, le second étant en pleine ascension vers la réussite. Christian Bale incarne le premier des frères, celui qui est toxicomane et qui passe par la case prison. Je vais tout de suite parler de ce qui m'a gêné dans son personnage. L'acteur joue très bien son rôle (pour lequel il a remporté l'Oscar du meilleur acteur), mais il m'a donné l'impression qu'il misait tout son jeu, et surtout son apparence très famélique, dans le seul but d'être récompensé, sans permettre de laisser de place à ses collègues, notamment vis-à-vis de Mark Wahlberg, que je trouve trop effacé dans le film. Le personnage de Charlene (Amy Adams) apporte son petit grain de sel dans le récit, et dans la famille Ward (j'ai trouvé le tableau des sœurs Ward à la fois 'drôle' et étrange...). D'après moi, elle accentue encore plus le fait que Micky n'arrive pas à gérer ses affaires tout seul, il s'est d'abord effacé derrière sa famille, pour renouveler l'expérience vis-à-vis de Charlene. Complété par des images du documentaire HBO sur Dicky, la mise en scène est assez inégale sur la longueur, avec une dernière partie qui m'a fait décroché du peu de curiosité que le film m'avait donné (et puis Christian Bale m'a agacé aussi). 3,5/6

7 commentaires:

  1. Il n'y a qu'un demi point qui le sépare de The Island et j'avoue que cela me chiffonne (c'est plus le 3 de The Island que le 3.5 de The Fighter, j'aurais mis au mieux un 2 au premier !).

    Autrement, je ne dirais pas trop cela de Christian Bale, ce n'est pas vraiment le genre à courir après un prix quelconque. Il avait déjà fait le coup du poids (en plus fort à mon goût) avec The Mechanic (j'ai souffert en le regardant alors que cela ne m'a aucunement gêné ici). Il est assez extrême à ce niveau-là, pas de doute. J'ai bien aimé que l'aspect de la drogue ne plonge pas le film dans le drame, et je pense que le truc est que le personnage est tout simplement bruyant. Perso, j'ai bien aimé Mark Wahlberg dedans, mais il faut aussi avouer que dans le cas présent, le personnage s'exprime de façon bien moins tonitruante que sa famille. Même sa petite amie tape plus fort du pied que lui ! Pour le reste, j'ai trouvé la réal super inspirée, de quoi faire sortir le film des chantiers battus du genre et d'éclipser des défauts. En somme, c'est bien fait et cela sert énormément l'histoire à mes yeux qui n'a rien de très original (qui a dit que la vraie vie l'était ?).

    RépondreSupprimer
  2. >Carole : bon, j'avais écrit une longue réponse et Blogger a planté.. je reviens vite (mais là je n'ai plus le temps, grrr)!

    RépondreSupprimer
  3. >Carole : bon, je vais essayer de réécrire tout mon précédent message, heum... Donc pour les notes, je suis bien d'accord, mais comme je l'ai indiqué j'ai fait une moyenne de mon sentiment de l'époque et celui d'aujourd'hui, je n'ai pas été très méchante sur ce coup-là je le conçois :)
    Quant à Christian Bale (c'était pour The Machinist, non? pas vu le film, les photos font peur en effet), il m'a donné ce sentiment que c'était surtout son personnage qui comptait. En fait, deux points m'ont agacé, ses énervements, et puis le fait que j'avais envie de pousser Wahlberg à s'énerver justement, surtout envers toutes ses femmes... Le film ne m'a passionné, tu l'auras compris, j'ai surtout aimé sa première partie, et puis après j'ai perdu le fil. Bien aimé Amy Adams sinon, elle a un rôle qui lui change. Pour la question de l'histoire vraie, ça n'a rien changé à la donne pour ma part, je n'ai pas basé ma note sur son originalité, plus sur l'ennui qu'il m'a donné. (j'avais été plus touchée par The Wrestler pour rester dans le même thème).

    RépondreSupprimer
  4. La rage pour le plantage ! Je déteste cela, en plus je suis à moitié obsédée après pour retrouver les mots que j'ai écrit.

    Entre nous pour The Island, cela n'aurait pas changé grand chose pour moi, j'ai trouvé cela plutôt mauvais (Scarlett délivre l'une des pire performances que j'ai vu d'elle).

    Oups, c'est bien The Machinist (je me demande quel genre de stupéfiants je consomme). Le pire étant est qu'à l'arrivée, je n'ai pas trouvé que l'histoire valait autant de torture physique... L'ironie est que j'ai tendance à le trouver purement excellent quand il est au mieux de sa forme - avec dans l'ordre American Psycho, Le Prestige et les Batmans. Bon, il a fait un paquet de films que je n'ai pas encore vu, mais The Fighter rejoint les performances d'acteurs où je ne sais pas pourquoi tout le monde semble trouver génial. Il est bon, mais entre nous, je l'aurais donné à Jeremy Renner (oui, je suis comme ça, je distribue des Oscars mouah!).

    Autrement histoire vraie ou non, cela n'influe pas sur la note. Un film reste un film, je me fous de savoir si c'est le drame le plus intense au monde. Je me suis fait chier comme un rat mort devant Elephant et l'origine ne changera rien à cela.

    The Wrestler (thème sportif donc) est légèrement plus touchant, je suis du même avis, sans l'être assez non plus. Il n'a pas non plus la force émotionnelle dévastatrice d'un Million Dollar Baby par exemple. (T'as vu comme on est ultra sportive, là, j'espère que cela compense pour mon absence totale d'exercices lol).

    RépondreSupprimer
  5. J'ai trouvé ça "suivable" mais ça ne m'aura pas laissé un grand souvenir ce film, d'ailleurs sur le coup je mettais un 3-3,5/6 mais le lendemain je me disais que ça ne valait que 2 !
    En tout cas Bale accroche dès la 1e scène, c'est tout de suite si on voyait pas l'oscar apparaître en image subliminale là, en tout cas je trouve la récompense justifiée, en partie parce qu'il n'avait jamais été encore nominé !! Mais comme Carole je le préfère quand il est "en forme".
    Après j'ai trouvé ça aussi un peu trop "pouilleux" pour moi, et pour me joindre à la comparaison, j'avais adoré The Wrestler.

    RépondreSupprimer
  6. La performance de Bale est grandiose, je sais pas si tu as regardé l'interview, lors du générique de fin, du vrai Dicky Eklund. Là tu te rends compte qu'il joue exactement comme Dicky est dans la vraie vie. D'ailleurs, son frère est effacé dans la vidéo, tout comme Wahlberg dans le film.

    Je pense que le film méritait d'être nominé aux oscars au moins pour l'investissement de Wahlberg dans ce projet. Sa fais une dizaine d'années qu'il y travaille ( Aronofsky, Brad Pitt sont passés par là ), le retour du réalisateur qui était grandement en froid avec Hollywood et qui prend, en quelque sorte, sa revanche, la mise en scène qui, pour moi, est réussie. Pendant les combats, tu connais déjà l'issue, pourtant tu ressens la même pression que lors des vrais combats ( j'ai même une personne dans la salle qui a gueulé " TOMBE LE " puis " YES " tellement il vivait le truc ).

    Une bonne surprise pour ce début d'année.

    RépondreSupprimer
  7. >Pin's : j'ai vu l'interview en générique de fin, il est vrai que Bale a réalisé un beau travail par rapport à son personnage. Quelques mois après avoir vu le film, il me reste en mémoire son interprétation, beaucoup moins le film en lui-même.

    RépondreSupprimer