[bilan] Misfits {saisons 1 et 2}, de Howard Overman


Série britannique créée par Howard Overman (2009 - ...)
2 saisons de 6 et 7 épisodes sur E4
Avec Robert Sheehan, Lauren Socha, Nathan Stewart Jarrett, Antonia Thomas, Iwan Rheon…
Cinq jeunes adultes que tout oppose se retrouve ensemble pour une certaine période de travaux d'intérêt général. Un jour de violent orage, ils se retrouvent dotés de supers pouvoirs...
Misfits est une série britannique que j'ai découverte au cours de sa seconde saison de diffusion sur la chaîne E4 (le dernier épisode datant du 19 décembre dernier). Elle s'ajoute ainsi à un joli palmarès de découvertes anglaises, après Downton Abbey, Sherlock ou encore Merlin (qui en est déjà à sa troisième saison) et Being Human (qui reprend sur BBC dès le 24 janvier). Les saisons s'avèrent très courtes, mais j'ai tendance à vraiment préférer ce format aux longues saisons de 22 épisodes, elles sont ainsi composées d'épisodes énergiques et rythmés, ne s'enlisant pas, comme dans bien d'autres séries, dans des histoires à rallonge.

Les personnages sont très bien exploités, laissant à certains de s'imposer dès le départ plus que d'autres, et permettant à notamment un personnage de faire durer un certain mystère autour de lui plus qu'exaltant. Haut en couleur, à mi-chemin entre l'adolescence et l'âge adulte, ils forment un groupe à la fois hors norme et très touchant. Curtis l'athlète détrôné, Alisha la séductrice provocatrice au pouvoir quelque peu frustrant..., Nathan le beau parleur qui ne sait absolument pas tenir sa langue (mais vraiment pas, dans le genre bien lourd quoi...), Kelly la punkette au cœur gros comme ça (et à l'accent improbable!), et Simon le plus introverti des cinq. 

Série tournée à Londres, la mise en scène se bonifie d'épisode en épisode et offre, la photographie dispose d'une image désaturée, penchant vers un gris ambiant, et souvent rehaussée par la couleur orange des tenues. L'excellente bande son est soignée et éclectique, avec des morceaux musicaux dynamisant d'autant plus l'ensemble des épisodes.

À la fois décalée et divertissante, la série Misfits a justement su dépasser l'univers du super-héros, proposant plus que l'usage de super-pouvoirs servant à sauver le monde. Ancrée dans la réalité de tous les jours, elle aborde des thèmes comme l'amitié, l'amour, les relations entre ces jeunes adultes et leurs parents, la vie au sein d'une communauté, leurs travaux d'intérêt général leur permettant de participer pleinement, même si c'est par obligation, à la collectivité, sans que l'histoire soit centrée sur les pouvoirs. A cet univers fantastique s'ajoute des dialogues écrits avec beaucoup d'humour et de mordant. Misfits est au final une série à découvrir, jouant la carte de la série diablement bien écrite et du divertissement. Et attention addiction en vue, mais avec seulement 2 saisons et 13 épisodes...

À suivre la vidéo promotionnelle de la première saison, avec la fameuse scène de la tempête, ainsi que l'excellent générique, sur un morceau musical du groupe The Rapture, Echoes.



7 commentaires:

  1. Tiens je savais pas que tu regardais Misfits!! Comme tu dis c'est décalé, divertissant,on devient très mais très vite accro!! La réalisation, le casting, la musique, les scénarios bref Misfits a tout bon et c'est à voir!!

    the city breathing
    the people churning
    the conversating
    the price is what?
    j'adore!!

    RépondreSupprimer
  2. Si tu as besoin de séries chiantes en 6 épisodes pour illustrer le fait qu'elles sont capables de s'enliser, fais moi signe lol ! J'en connais même qui font moins.

    Trêve de plaisanterie, Misfits est une série vraiment sympathique et je trouve que Howard Overman a vraiment le truc pour l'aspect un peu décalé - son travail sur Merlin étant de qualité variable, je dirais.

    RépondreSupprimer
  3. >amy : très bien résumé, et j'en avais beaucoup entendu parler sur twitter et les blogs, il fallait que je découvre ça, et j'ai été enchantée :)

    >carole : des noms, des noms! cet avis tient surtout par rapport à mon programme, j'arrête de plus en plus des séries aux longues saisons, et découvre des séries au format court, réussies. L'aspect décalé est en tout cas réussi pour Misfits, c'est différent pour Merlin (rendue en cours de saison 2, saison que je préfère pour l'instant à la première).

    RépondreSupprimer
  4. Arrgh... la saison 2 de Merlin sucks ! Elle a de bons épisodes, mais elle n'avance pas, elle régresse, au contraire de la saison 3 (la meilleure jusque là, vraiment sympathique et tout le tralala).

    J'ai toujours eu un penchant pour les mini-séries donc je comprends bien l'attirance du format, c'est jusque que je suis étonnée par l'association qualitative qui est faite (qui n'est pas forcément lié à la taille mais plus au pays, comme s'ils ne faisaient pas eux aussi des trucs imbuvables!). De toute façon, c'est comme tout, plus tu en regardes, plus tu connais, et plus tu sais ce qui est bon et mauvais (et plus tu vois des séries de qualité variable). Je ne savais pas que tu avais vu Sherlock, d'ailleurs.

    Pour un exemple d'une série moyennement réussie en 6 épisodes (et non renouvelée d'ailleurs) : Identity cet été, avec Keeley Hawes et Aidan Gillen (j'ai mis le lien vers le bilan avec mon nom tant qu'à faire!). L'année ne fut pas terrible pour Keeley Hawes vu que Upstairs Downstairs n'était pas terrible non plus.

    RépondreSupprimer
  5. Vraie bonne série. Presque trop courte. Si si. Que j'aime pour des tas de petites choses : l'accent de Kelly, l'humour et les beaux yeux de Nathan, la tronche de Simon, les dialogues formidables, etc.

    RépondreSupprimer
  6. >carole : pour la saison 2 de Merlin, je ne peux te contredire pour le double épisode The Beauty and the beast, je n'ai pas du tout aimé... vivement la saison 3 dans ce cas :)
    En fait, tout dépend de son propre programme, je ne faisais pas une généralité sur tout le paysage des séries, mais plutôt sur celles que je découvre et regarde. Contrairement à toi, je n'ai jamais regardé beaucoup de mini-séries et comme tu dis, plus tu en regardes, plus ton avis s'affine et se précise. Je me souviens au début qu'on se connaissait, tu me conseillais déjà beaucoup les séries anglaises... Parmi celles que tu cites, je connais seulement de nom Upstairs Downstairs.

    >anakin : série parfaitement bien résumée :D

    RépondreSupprimer
  7. The Beauty and the beast : nul ! Le pire de Merlin, je crois.
    Autrement, je me doutais bien que tu ne faisais pas une généralité, c'est juste qu'il y en a qui en font. Hey, mieux vaut s'arrêter sur les meilleurs lol.

    RépondreSupprimer