Alice in Wonderland {Alice au Pays des Merveilles}, de Tim Burton


Film de Tim Burton (2010)
Avec Johnny Depp, Mia Wasikowska, Matt Lucas, Helena Bonham Carter, Anne Hathaway, Crispin Glover, Frances de la Tour, Geraldine James, Eleanor Tomlinson.
Sortie en dvd le 24 juillet 2010
Alice, âgée désormais de 19 ans, suit une nouvelle fois le lapin vers le Pays des merveilles, sans se souvenir qu'elle y es déjà venue étant enfant. Elle y retrouve alors tous ses habitants dont la Reine Rouge, sa mission étant de mettre fin son règne.
Sorti en mars dernier, j'avais fait l'impasse du film Alice au Pays des Merveilles sur grand écran, préférant patienter sa sortie (rapide) en dvd quatre mois plus tard. Mon attente était pourtant plutôt élevée, j'aime ce que crée Tim Burton, son univers, l'atmosphère et les les personnages/récits qu'ils nous raconte dans ses films. Devant le nombre assez important de critiques négatives suite à sa sortie (je ne parle pas de la presse), j'ai choisi d'attendre un peu, afin de ne plus lire quoi que soit du film, et peut-être retrouver un regard neuf sur le projet. Pas facile de découvrir un film quand tout le monde ou presque en a parlé, que ce soit un bouche à oreille négatif, ou positif. Ce que je ne regrette pas en tout cas, c'est bien la 3D.

Qu'en est-il donc de ce visionnage? Pas forcément catastrophique, à force d'entendre des échos mauvais du film, j'ai tendance à me dire que cela ne peut pas être aussi pénible que ça. Ça l'est juste un peu... Je trouve surtout navrant de voir Tim Burton associé à ce projet très disneyisé, un film qui convient d'après moi surtout à un jeune public. Le début n'est pas si mal, on découvre une Alice plus mature, sur le point d'être demandée en mariage. Le contexte est bien posé, c'est ni trop long ni trop court, et Mia me plait déjà. Le retour dans ce pays fantastique des Merveilles est assez rapide, l'ambiance générale est plutôt de mon goût (sauf les fleurs, les visages incrustés étant peu réussis, et quelques autres visuels). Ça se gâte un peu quand les personnages se mettent à courir, le tournage sur fonds verts étant assez visible, les différentes matières (personnages, animaux, fonds) ont du mal à rester fluide (et là je me dis que la 3D n'a pas forcément été un avantage, ceux qui l'ont vu en 3D pourront peut-être me contredire).

Le Chapelier Fou fait son entrée, interprété par Johnny Depp, j'avais peur qu'il prenne toute (trop) la place dans le film (il est quand même au centre de l'affiche). Et puis non, ses yeux sont assez déroutants, mais le personnage n'en fait pas trop. La Reine de Cœur m'a bien plu également, sa scène d'ouverture avec les grenouilles est assez sympathique. Et puis j'ai ensuite quelque peu décroché, me demandant pourquoi tout à coup je m'imaginais les gamins de Narnia ou de la Boussole d'Or, avec notamment le combat entre les deux mondes, l'armure que porte Alice et l'affrontement...

Alice au Pays des Merveilles est un divertissement qui se regarde une fois, sans surprise, et qui peut, peut-être, plaire plutôt à un jeune public. Ma note n'est pas formidable (2.5/6), elle pourra éventuellement avoir droit à sa moyenne en comparaison avec les autres films de l'année, peut-être. Quant à Tim Burton, l'univers se prêtait pourtant bien au sien (surtout au niveau des personnages étranges et différents), il ne brille nullement dans ce Alice. Le prochain sera forcément meilleur...
Les - : les fonds verts et trop de plans/personnages mal conçus (les fleurs, le zozotement passager du Chapelier fou), les répétitions de la vraie/fausse Alice, la danse ridicule, les postiches qui tombent, la musique du générique de fin (aaargh mes oreilles).
Les + : la Reine de Cœur (et la scène des grenouilles), les tenues, l'ambiance, Mia Wasikowska, Helena Bonham-Carter et Anne Hathaway (sauf ses mains qu'elle agitait continuellement), la voix d'Alan Rickman pour la chenille.
Bonus :
Peu de bonus ont été ajouté au film, avec surtout un retour sur le tournage, ses fonds verts et les personnages du Chapelier Fou (qui est fou à cause de son métier et des produits chimiques qu'il utilisait), Alice, la Reine de Cœur et les deux jumeaux. C'est tout de même assez impressionnant de voir jouer les acteurs avec du fond vert du sol au plafond, même sur les objets qu'ils doivent manier.
Le Chapelier Fou (05:50)
Le personnage d'Alice (06:05)
Effets spéciaux au Pays des Merveilles (06:38).

Merci au site Alapage et à Disney dvd de m'avoir proposé cette offre dvd.

4 commentaires:

  1. Tant mieux pour toi si tu n'as pas trouvé ça si catastrophique, moi je ne m'en remets pas (il est pourtant sorti il y a 6 mois), j'adore tellement Burton que la déception a été une immense claque, qui en plus m'a donné envie de vomir tellement j'ai trouvé ça moche, et la 3D n'a fait qu'empirer les choses; même Johnny Depp m'a gonflée, vraiment c'est la déception de l'année pour moi :o(

    RépondreSupprimer
  2. >blythe : ba oui pour les fans de Burton, c'est quand même un sacré gâchis! ça ne ressemble pas du tout à son travail, et pour la 3D, je pense que la 2D limite les dégâts (même si on imagine bien les gros défauts qu'il y a eu sur grand écran en 3D).

    RépondreSupprimer
  3. Pas génial comme film, j'ai trouvé qu'il lui manquait le souffle épique que l'histoire aurait bien eu besoin pour donner l'épaisseur nécessaire aux évènements. Pour le coup, j'ai trouvé que c'était plat, alors qu'il y avait matière à quelque chose de plus fort. Un peu trop oubliable au final, et je n'ai même pas eu envie de redonner une seconde chance au livre pour le coup ! (désolée une troisième chance serait plus exact).

    RépondreSupprimer
  4. >carole : deux mois après l'avoir vu, je n'ai en effet que peu de souvenir, hormis les mauvais... Vraiment dommage tout ça quand même, mais à vrai dire, je me souviens du dessin animé de Disney (qui passait à chaque Noël) et je l'ai toujours détesté... L'histoire d'Alice n'est peut-être pas pour moi!

    RépondreSupprimer