One Hour Photo {Photo Obsession}, de Mark Romanek


Film de Mark Romanek (2002)
Avec Robin Williams, Connie Nielsen, Michael Vartan, Gary Cole, Eriq La Salle, Dylan Smith, Erin Daniels, Gary Cole.
Sy est développeur de photos au sein d'un grand magasin. Cela fait des années qu'il développe les pellicules de la famille Yorkin, suivant leurs week-end et autres bonheurs en famille. Il aime à tel point cette petite famille qu'il se développe toujours une pellicule pour lui. Jusqu'au jour où Sy se fait renvoyer et ce même jour se retrouve devant des photos compromettantes de Will Yorkin...
Si je connaissais surtout Mark Romanek en tant que réalisateur de clips musicaux (Lenny Kravitz, David Bowie, Coldplay, Johnny Cash, Red Hot Chili Peppers, Iggy Pop, Beck, et bien d'autres), la sortie de son prochain film, Never Let Me Go, avec entre autres Keira Knightley et Carey Mulligan, m'a poussée à découvrir One Hour Photo. Ce long-métrage est un thriller se concentrant surtout sur un développeur de photos et cette famille qu'il suit depuis bon nombre d'années. Robin Williams change singulièrement du registre de la comédie en jouant le rôle de cet étrange personnage, sans famille et sans amis, qui se crée un entourage par le biais des photos de famille d'étrangers. Le scénario, également écrit par Mark Romanek, est peu complexe, avec un fil général assez prévisible. Mais la curiosité nous guide sur  le personnage principal et certains éléments de mise en scène et de cadrage. La photographie est le thème central du long-métrage, le réalisateur s'amusant beaucoup avec les couleurs (tonalités bleu, jaune ou vert) et les décors très épurés et minimalistes du magasin ou de l'appartement de Sy. Le titre français, Photo Obsession, n'est d'ailleurs, pour une fois, pas trop mal choisi. One Hour Photo reste un bon thriller, pas forcément très intense, mais il a l'avantage de tenir tout de même en haleine jusqu'au bout, et de ne pas s'éterniser (1h30 environ). 4/6





4 commentaires:

  1. Et surtout y a Michael Vartan ;o)
    Bon en fait j'ai quasi aucun souvenir du film, il me semble lui avoir mis 3/6 à l'époque...

    RépondreSupprimer
  2. >blythe : ha oui crotte j'ai oublié de parler de Michael dans mon billet. Ba oui of course, ça m'a d'autant plus encouragé à découvrir ce film ;) Pas étonnée que tu n'en ait aucun souvenir, et puis c'est le genre de film que tu ne vois qu'une fois...

    RépondreSupprimer
  3. Hop j'ai supprimé le commentaire précédent, il y avait trop de fautes ;)

    Bah oui Michael quoi, en plus si mes souvenirs sont bons sa prestation est assez culculte non? :)))
    Sinon moi qui suis une grosse peureuse, ce film m'avait justement très marquée au niveau de la tension, j'en étais sortie très mal à l'aise.

    RépondreSupprimer
  4. >little dance : culculte oui carrément! et il n'a pas vraiment le beau rôle quoi. Pas surprise que ce film t'ait marquée, le film fonctionne plutôt bien, même si je n'en ai (déjà) plus beaucoup de souvenirs...

    RépondreSupprimer