How to train your dragon {Dragons}, de Peter Hastings & Chris Sanders



Film d'animation de Peter Hastings & Chris Sanders (2010)
Avec les voix de America Ferrera, Christopher Mintz-plasse, Craig Ferguson, Gerard Butler, Jay Baruchel, Jonah Hill, Kristen Wiig, T.J. Miller, Arthur Pestel, Donald Reignoux.
Harold est un jeun viking peu à l'aise dans ce monde où tuer des dragons est considéré comme quelque chose de naturel. Sauf qu'il se sent incapable de les combattre comme ses pairs. Après une dernière tentative, il fait la rencontre d'un dragon, qui ne peux plus s'envoler à nouveau. Harold va lui confectionner une nouvelle aile pour qu'il puisse retrouver les airs. Une nouvelle amitié naît en même temps...
Vu en 3D, un souci technique m'a empêché d'apprécier pleinement le premier 1/4h, qu'importe la suite était tout à fait plaisante (et heureusement, car j'étais à deux doigts de sortir de la salle! je boudais déjà d'avance ce cinéma, maitenant c'est pour de bon... fin de l'interlude).
Dragons est le tout dernier film produit par Dreamworks, depuis Fourmiz et Shrek, je n'ai pas souvenir d'un film d'animation de cette production aussi attrayant (en même temps, je ne les ai pas tout vus...). Les dessins sont réussis tant au niveau du graphisme que de sa projection en 3D, notamment pour les séquences de vol. L'histoire est ordinaire, un jeune garçon qui se sent trop différent de son entourage, un père qui ne le comprend pas vraiment, une amitié envers un potentiel ennemi, du déjà-vu oui. Mais le film parvient à charmer sans difficulté, mêlant autant l'humour que l'émotion, avec des personnages attachants. C'est dynamique, sans longueur, le film ne se démarque pas non plus des autres, mais il reste un vrai plaisir d'animation. 4,5/6

5 commentaires:

  1. Yep, c'était bien, même en 2D :p j'ai bien aimé les couleurs du ciel...

    RépondreSupprimer
  2. Yeah il charme tout le monde, et pour moi il se démarque car pour une fois Dreamworks fait un bon film d'animation, après des années de merdouilles plus ou moins moches, chiantes et pas drôles (Fourmiz et Shrek sont passables et j'ai aimé Shrek 2, le reste = beurk)

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis régalée aussi. J'ai beaucoup aimé le design et l'histoire aussi. Et pour une fois on a un Dreamworks qui ne nous sort pas des vannes débiles à tour de bras et ça, ça fait plaisir!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai aussi beaucoup aimé l'histoire et les décors. L'histoire sans être origninale est bien faite et agréable et puis, comme tu dis Tink, pas de vannes tous les 30'.
    Je crois, par contre, que j'aurais préféré le voir en 2D. Et au risque de me répéter, je ne suis toujours pas convaincu par la 3D surtout dans les mouvements (combats et autres) où on ne voit rien.

    RépondreSupprimer
  5. >tami : avec le souci qu'on a eu, j'ai regretté au début du film de ne pas être allé le voir en 2D... mais ça s'est arrangé. Et oui le dessin et les couleurs sont bien sympas!

    >blythe : je ne me souviens plus du Shrek 2, si c'est celui-là que j'ai préféré ou l'autre... Fourmiz était l'un des premiers je crois, j'en ai un bon souvenir, surtout parce que ça changeais des autres. Pour le reste, pas tout vu, mais ça m'attirait moins. Pour Dragons, j'ai suivi les bons échos, et pas déçue.

    >tink again : cool, c'est tout à fait ça, et je me suis même fait la réflexion que les gamins n'avaient pas vraiment un esprit de gamin, qu'ils faisaient plus murs pour leur âge. Très sympa en tout cas!

    >nathalie : pour la 3D, on a eu un souci à cette séance, l'image était totalement floue, impossible à regarder sans loucher ou avoir mal au coeur, surtout dans les passages d'action... ça s'est arrangé quand on a mis les lunettes à l'envers! sympa n'est-ce pas... Il y a eu un problème à la projection, je ne sais pas si ta salle de ciné diffuse correctement les films en 3D, mais pour nous il y a clairement eu un problème (qu'ils n'ont pas voulu reconnaître). Donc le prochain film en 3D, ce ne sera certainement pas dans cette salle, et il faudra que ce soit vraiment utilisé à bon escient dans le film.

    RépondreSupprimer