The Ghost Writer, de Roman Polanski


Thriller de Roman Polanski (2010)
Avec Ewan McGregor, Pierce Brosnan, Kim Cattrall, Olivia Williams, Tom Wilkinson, Jon Bernthal, Tim Preece, James Belushi, Timothy Hutton, Anna Botting, Tim Faraday.
Un auteur anglais accepte de faire le nègre pour un ancien premier ministre, Adam Lang. Arrivé sur place, dans sa maison perdue sur une île, il apprend que son prédécesseur est mort dans des circonstances étranges. Dans les mêmes temps, Lang se retrouve lié à une affaire de torture...
Un île, de la brume, un bâteau, un polar, le thème a l'air d'être à la mode, l'ambiance de Polanski est cela dit bien différente de celle de Shutter Island, plus sobre, moins torturée. The Ghost Writer tourne d'ailleurs bien plus autour de l'atmosphère que d'une écriture riche et complexe. Les évènements que rencontre le personnage que joue l'impeccable Ewan McGregor s'enchaînent un à un, sans qu'on se sente perdu. C'est même peut-être trop simple. Mais le talent de Polanski fait tout le reste, il use de plans et de cadrages incroyables (par exemple la dernière scène du petit papier et contre-plongée). J'ai aussi aimé les décors, la maison est d'une froideur qui aurait fait reculer n'importe quel visiteur. Les tableaux dans les pièces communes sont plutôt monochromes, et comme par hasard, dans la chambre du nègre, c'est limite un tableau de meurtre, torturé, et peint à gros coups de pinceau rouge... J'aime justement tous ces petits détails. Les décors extérieurs sont également bien utilisés, le vent et l'aspect désertique rendent le tout assez oppressant (et le jardinier qui 's'amuse' sans s'énerver à ramasser les feuilles...). Le personnage d'Ewan McGregor avance peut-être avec un peu trop de facilité, les indices qu'ils trouvent dans la chambre auraient pu l'être par n'importe qui. Pierce Brosnan se fait aussi trop rare au cinéma. Et la musique de Desplat apporte la juste note à l'ensemble. The Ghost Writer est en somme un bon thriller, qui repose surtout sur sa mise en scène efficace à la fois classe et inquiétante. 4.5/6

1 commentaire:

  1. Bonsoir, c'est un film exceptionnel qui me réconcilie avec R. Polanski. Quelle fluidité dans la mise en scène. Une vraie leçon. Du grand cinéma. (mon billet du 05/03/10). Bonne soirée.

    RépondreSupprimer