October sky {Ciel d'octobre} de Joe Johnston


Drame de Joe Johnston (1999)
Avec Jake Gyllenhaal, Chris Cooper, Laura Dern, Chris Owen, William Lee Scott, Chad Lindberg, Natalie Canerday, Scott Miles, Randy Stripling, Chris Ellis...
Coalwood est une ville minière de Virginie. Ici on est gueule noire de père en fils car le charbon est l'unique ressource de la région. En 1957, Homer Hickam, fils cadet du directeur de l'Olga Coal Company, peu doué pour les maths et trop malingre pour entamer une carrière sportive, est touche par la grâce quand la Russie met sur orbite son légendaire spoutnik. Homer n'a de cesse de participer a la conquête spatiale. Bravant l'autorité paternelle, il va, avec une poignée d'amis, réussir dans sa folle entreprise a force d'astuce et d'obstination.
Autre film de la filmographie de Jake Gyllenhaal, October Sky ne me branchait pas plus que ça au premier abord, pas de romance, et une histoire de fusées, nouvelle passion de ce jeune homme qui créa ses propres mini-fusées dans les années 50. Le film est tiré d'une histoire vraie, celle de Homer Hickam, ce fils de mineur qui devint ingénieur à la Nasa. Il a écrit ce livre, intitulé 'Rocket Boys' (le film devait d'ailleurs s'appeler ainsi), où il raconte comment il a quitté sa ville natale pour vivre son rêve de travailler pour l'aventure aérospatiale. Pourtant peu doué en mathématiques, il a tracé son avenir en ouvrant des livres, et en apprenant à construire des fusées. Le film retrace très bien cette détermination et ce besoin de vivre ses propres rêves, même à l'encontre des souhaits des parents, tout en le méritant par soi-même. Les acteurs sont tous parfaits, avec le plaisir de voir la trop rare Laura Dern.October Sky  conviendra à tout ceux qui aiment les histoires vraies, et vivre des moments du passé historiques, en l'occurrence ici, le lancement du premier satellite, Spoutnik. 4/6

6 commentaires:

  1. Merci de ton commentaire sur mon WE.
    Je suis allé voir 2012,et bien je n'ai pas regretté ma place, ce n'est peut être pas du cinéma, mais c'est du spectacle. Scénario nul mais effets spéciaux supers, acteurs nazes mais effets spéciaux d'enfer, dialogues à chier mais effets spéciaux jamais vus, musique à oublier mais effets spéciaux OUAH ! j'aimerai voir le "comment qui-z-ont-fait" (en anglais : making off)
    T'es d'accord ?

    RépondreSupprimer
  2. Mouais ben même avec Jake ça me dit rien ce film !

    RépondreSupprimer
  3. Bah moi, j'aime beaucoup ce film (d'accord sur la note), je l'ai vu plusieurs fois. Faut dire que j'ai un fort penchant pour les histoires vraies, et combiner au sujet, c'était perfecto (moi, des fusées, l'espace, hein, je n'y peux rien, j'aime les étoiles). C'est drôle le "Pas de romance", on ne peut pas dire que cela soit un registre dans lequel évolue beaucoup Jake.

    RépondreSupprimer
  4. >kryssian : héhéh oui c'est exactement ça! mais pour ma part je me suis lassée des effets spéciaux à force, c'est un comble n'est-ce pas?

    >blythe : c'est ce que je me suis dit avant de le voir, et j'ai bien aimé!

    >carole : je m'étais vraiment fait une fausse idée du film avant de le voir, et pour moi aussi la composante histoire vraie me plait beaucoup! découvrir aussi à la fin du film de vraies images et ce que sont devenus les personnages apporte encore plus d'intérêt.

    RépondreSupprimer
  5. Roh oui je me rappelle de ce film. Les mémés de ma résidence l'avaient loué à NY en 2001 et ça m'avait plutôt plus. J'avais trouvé Jake très bon dedans alors que je ne le connaissais pas du tout à l'époque.

    RépondreSupprimer
  6. >tink again : tes mémés avaient bon goût question films ;) c'est cool si ton souvenir du film est bon. Jake passe d'ailleurs en interview dans les bonus, et je me suis faite la réflexion qu'il était super réfléchi et posé pour une jeune homme de 18 ans! Un bon film de Jake quoi!

    RépondreSupprimer