Chocolat, de Lasse Hallström

Photobucket
Film de Lasse Hallström (2000
Ecrit par adapté du roman de Joanne Harris, scénario de Robert Nelson Jacobs
Avec Juliette Binoche, Alfred Molina, Carrie-Anne Moss, Judi Dench, Lena Olin, Antonio Gil, Hélène Cardona, Johnny Depp, Hugh O’Conor, Harrison Pratt, Gaelan Connell...
Vianne et sa fille arrivent dans ce petit village français un soir de grand vent. S’installant dans l’ancienne pâtisserie, elle réserve la surprise aux habitants quant à la nouvelle enseigne qu’elle est en train de préparer. Sauf que la petite ville de Lanquenet aime sa tranquilité, sa religion et surtout pas de distractions futiles. Les gourmandises au chocolat de Vianne vont bientôt devenir un véritable obstacle dans leurs petites vies bien tranquilles… mais parfois c’est pas plus mal que les choses changent…

D’emblée, si vous cherchez un film léger et dépaysant, Le Chocolat m’a très bien convenu. Le changement d’époque nous transporte dans un autre décor, et un style de vie bien différent. Et même si l’histoire se passe en France, le film a été tourné en anglais, hormis quelques termes de politesse prononcé dans notre langue. Cela peut paraître étrange au départ, mais on s’y fait vite et je ne pouvais écouter les voix doublées des acteurs étrangers. Une question d’habitude c’est certain. Le point fort du film repose surtout sur l’actrice Juliette Binoche, son charme, et un naturel communicatif qui m’a tout simplement donné le sourire.

La trame m’a aussi fait pensé au film Pleasantville dans le sens où les débuts sont tout gris et tristounet, la couleur apparaissant ici grâce au chocolat, la musique dans le film de Gary Ross, et aussi grâce à la joie de vivre de Vianne qui ne se voit pas vivre selon des restrictions (le carême que les habitants doivent suvre selon les principes religieux). Et l’amour alors dans tout ça? Il y en a aussi, et il s’appelle Johnny Depp (Roux), arrivant avec sa communauté dans ce petit village où tous les voient comme des pestiférés brisant également leur petite vie tranquille. L’alchimie entre les deux personnages de Vianen et Roux prend très vite. Et alors qu’elle croit lire en lui, son côté mystérieux prend le dessus et devient forcément encore plus irrésistible…

L’incendie rompt quelque peu la continuité de l’histoire, l’ennui pointant légèrement le bout de son nez à la suite de ces évènements. Un bon quart d’heure de moins aurait été nécessaire à mon goût. Cela dit Chocolat reste un film agréable à suivre, plein de fraîcheur et de spontanéité. Un film pour tous les amateurs de l’amour, et du chocolat!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire