Là-haut {Up}, de Pete Docter & Bob Peterson


Film de Pete Docter et Bob Peterson (2009)
Quand Carl, un grincheux de 78 ans, décide de réaliser le rêve de sa vie en attachant des milliers de ballons à sa maison pour s'envoler vers l'Amérique du Sud, il ne s'attendait pas à embarquer avec lui Russell, un jeune explorateur de 9 ans, toujours très enthousiaste et assez envahissant... Ce duo totalement imprévisible et improbable va vivre une aventure délirante qui les plongera dans un voyage dépassant l'imagination (source allocine).
Une semaine est passée depuis que j'ai vu le nouveau Pixar, Là-Haut s'avère être moins mémorable que son prédécesseur Wall-e, mais tout de même, ses créateurs sont doués pour nous en mettre plein la vue, et le cœur aussi. C'est certainement le premier film d'animation (voire film tout court) qui m'a fait pleuré dès ses premières séquences. Voir la vie d'Elie et Carl défiler devant nous, j'en ai eu le cœur brisé...

La suite a son lot d'aventures, des répliques qui tuent, des personnages secondaires un peu en dessous que d'habitude (j'ai trouvé le chien excellent, s'ensuit un certain essoufflement), et une animation toujours aussi parfaite. La 3D n'apporte d'après moi pas grand chose de plus, mais j'ai trouvé certains passages assez impressionnant (notamment au niveau des hauteurs). J'ai adoré les personnages de Russell et Carl, il faudrait vraiment être sans cœur pour ne pas fondre devant leur histoire et les liens qu'ils se créent (une pensée nostalgique pour ses grands-parents est inéluctable).

Poétique, ultra touchant, drôle, Là-haut montre à nouveau combien le studio d'animation n'en a pas fini de nous émouvoir et de nous raconter des histoires pleines de rêves, d'amour et d'amitié. Et ça, c'est toujours un bonheur. Ne louper pas non plus le court-métrage Party Cloudy en préambule. 5/6

5 commentaires:

  1. Je ne l'ai pas vu en 3D mais pour ce film-là je m'en fiche un peu; sinon les chiens m'ont saoulée et j'ai trouvé toute la partie "aventure" un peu molle, par contre tout le début j'ai pleuré à chaudes larmes, c'est vraiment très poignant, je suis hantée par l'image d'Ellie seule assise dans le jardin, les cheveux au vent...

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi j'ai pleuré dès le début. Et à la fin aussi... Quel magnifique film d'animation !

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que mes quatre grands-parents sont morts et que j'y ai bien pensé...

    C'est moins "parfait" que Wall-E mais ça reste vraiment au top.

    RépondreSupprimer
  4. Célinetteaoût 16, 2009

    C'est vrai que c'est peut être un peu mou et un peu lent à se mettre en place mais c'est quelque chose que j'ai complètement oublié à la sortie du cinéma tellement j'étais satisfaite de la "Very happy end"!!
    Dans ce film, j'ai aussi adoré le Dabou ... je l'ai trouvé carrément magique, ... il m'a fait pensé aux couleurs des Kirikou et aussi aux œuvres du Douanier Rousseau!!
    Un super bon moment ... !

    RépondreSupprimer
  5. >blythe : Les chiens sont en effet assez agaçants, et c'était répétitif comme situations, heureusement qu'il n'y a pas qu'eux. Cette image d'Ellie est très poignante, l'image m'est aussi restée gravée. Son petit mot aussi à la fin du carnet...

    >Audrey : contente de ne pas être la seule à avoir pleuré à chaudes larmes^^

    >Stella : je pense que tous ceux qui ont eu une relation proche de ses grands-parents, surtout en étant énefant, ont eu des souvenirs qui sont remontés. Moi ça m'a rappelé les moments où étant gamine je suivais mon papi sur son tracteur... Moins fort que Wall-e, un chouette souvenir tout de même!

    >célinette : Là-haut est une belle aventure! tu y es allée avec tes neveux, ils ont aimé aussi? Et tu as raison tiens pour le Dabou, carrément Le Douanier Rousseau pour les couleurs et la végétation aussi. Kirikou, il faut que je rattrape un jour...

    RépondreSupprimer