Lascars, de Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz



Film de Albert Pereira Lazaro et Emmanuel Klotz (2009)
Avec les voix de Vincent Cassel, Diane Kruger, Omar Sy, Fred Testot, Gilles Lellouche, Frédérique Bel, Izm, Diam's, Vincent Desagnat, François Levantal, Hafid F. Benamar...
Condé-sur-Ginette, pleine banlieue loin des sables chauds, c'est l'été, Tony Merguez et José Frelate sont sur le départ pour Santo Rico, sauf que le chinois qui leur a vendu les places a compris une autre destination perdue en Zoldavie... Afin de se payer de nouveaux billets, Tony fait un deal avec le caïd Zoran, tandis que José accepte des travaux d'intérieur dans un grand manoir. Et ça tombe bien, la fille des lieux est super canon! Tout aurait pu rouler comme sur des roulettes, c'était sans compter Momo, le réal qui colle aux baskes, la furie/flic de copine de Tony, le Zoran aux abois après l'argent que lui doit Tony...
Les Lascars sont de retour, à l'origine, ils n'étaient qu'une série de 60 épisodes de 2 minutes diffusés à partir de 1998. N'étant pas une assidue du programme, j'étais tout de même tombée sur quelques pépites à l'époque. La transposition en long-métrage de plus d'1h30 aurait pu échouer en moins de deux. L'appréhension a vite disparue en découvrant les premières images du film. Une entrée rapide dans l'histoire, la découverte des nombreux personnages nous immergent dans cette histoire de Lascars. Là où il aurait été facile de se perdre dans les différentes persos, ils trouvent tous leur place, on prend un réel plaisir à suivre chacun d'entre eux. Les bonnes répliques fusent, les voix correspondent ultra bien aux différents rôles, même la musique (pourtant à mille lieux de la mienne) me réjouit.

L'histoire tient parfaitement la route sur la durée, avec en plus du rythme, de l'esprit et beaucoup, beaucoup d'humour. Les références sont disséminées un peu partout, certaines évidentes d'autres plus subtiles, impossibles de tout voir au premier visionnage. Graphiquement parlant, j'ai adoré les plans du dessus, tout en voyant encore les personnages en entier. Comme les couleurs, joyeuses et lumineuses, on sort du film ravi et le sourire jusqu'aux oreilles. Révisez votre verlan et le jargon des Lascars, et embarquez pour Condé-sur-Ginette pour 1h30, l'animation française vaut aussi le détour! Ho ho ho Hooooooh! 4.5/6

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire