Coraline, de Henry Selick


Film de Henry Selick (2009)
Avec les voix de Dakota Fanning, Teri Hatcher, Jennifer Saunders, Dawn French, Robert Bailey Jr., Keith David, John Hodgman, Ian McShane, Aankha Neal, George Selick.

Coraline Jones vient d'emménager dans une toute nouvelle maison avec ses parents. Ces derniers, trop occupés par leur travail, laisse leur fille s'amuser seule. Elle découvre alors par le biais d'une petite porte, la même maison que la sienne où tout a l'air parfait, de la déco jusqu'au parents, tellement attentionnés... méfiance... les apparences sont parfois trompeuses...
Ayant lu le livre il n'y a pas si longtemps que ça, Coraline, le film, a été abordé un peu différemment, notamment avec l'ajout du personnage de Wybie. Si Coraline a cette force, c'est pour son côté solitaire et débrouillarde, elle l'est bien là, mais d'après moi, le personnage de Wybie ne sert pas à grand chose. Heureusement que le chat a toujours sa place. C'est marrant comme j'avais une image sombre et monochrome du livre, là c'est coloré, ça danse, ça chante, avec des mini-spectacles, l'autre maison est alors d'autant plus effrayante... Le personnage de Coraline m'a beaucoup plu, et l'autre mère est vraiment monstrueuse et angoissante. Coraline, si délaissée par ses parents, ne peut qu'ouvrir de grands yeux ébahis devant tant de belles choses, à manger et à voir. La tension monte au fur et à mesure du film, le rythme est d'ailleurs bien géré. Coraline va devoir ruser pour contrer cette vilaine mère qui souhaite lui coudre des boutons à la place des yeux pour la garder près d'elle... Et si la film m'a surtout plu, c'est pour son côté graphique incroyable. La séquence destruction de l'autre univers est très bien réalisée. Par contre, je n'ai pas vu le film en 3D, je ne peux m'avancer sur ce point-là. Avec en plus la musique de Bruno Coulais et beaucoup d'humour, Coraline m'a plu pour son côté magique, et plein de frissons... 5/6

4 commentaires:

  1. Je suis moins enthousiaste que toi à son sujet, toute la partie "féérique" m'a assez ennuyé. Par contre, le reste est plutôt réussi. J'ai bien aimé la dernière partie :)

    RépondreSupprimer
  2. Yeah même avis ! Et ouais j'ai un peu grincé des dents pour l'ajout d'un personnage masculin qui l'aide, elle se débrouille très bien toute seule Coraline non mais ! Par contre du coup la version bouche cousue c'est super flippant et ça j'ai aimé !
    Et dans un épisode de Desperate Housewives passé juste avant ou après la sortie, Susan râlait après Katherine et lui disait qu'elle jouait à "l'autre mère" avec MJ, héhé !

    RépondreSupprimer
  3. Il faudrait peut être enlevé Neil Gaiman du titre, non ? Ensuite, Coraline, c'est juste une sale gosse lol! Je n'ai eu aucun problème avec l'ajout du personnage, perso. Et je partage plus le point de vue de Renaud S, ayant bien aimé la dernière partie, mais m'étant ennuyé pendant une bonne partie du reste (le livre ne m'avait aucunement captivé non plus). C'est techniquement très beau, et musicalement réussi, mais bon, l'aspect technique divertit au premier visionnage, pas au second... Enfin pour moi.

    RépondreSupprimer
  4. >renaud s : je ne suis pas étonnée que la dernière partie plaise mieux, j'ai bien aimé justement ce contraste entre la féérie et le côté plus sombre.

    >blythe : ahh marrant pour Desperate, j'ai un peu abandonné la série... et oui Wybie muet/bouche cousue juste pour faire plaisir à Coraline, pfiou bien flippant ! en y réfléchissant, le personnage de wyborn dynamise son petit voyage, mais on abandonne le côté je-sui-forte, je-vais-y-arriver-toute-seule de Coraline.

    >carole : oups mais pourquoi j'ai mis ça, heum... merci du tip! Coraline, sale gosse? peut-être, c'est une gamine qui a besoin d'attention, et de beaucoup communiquer, et même si ses parents ont choisi de bosser at home, je trouve qu'ils l'envoient vite sur les roses. Quant au second visionnage, je ne me suis pas posé la question si j'aurais autant de plaisir à le suivre, je pense que si.

    RépondreSupprimer