Christine, de John Carpenter


Film de John Carpenter (1983)
Avec Keith Gordon, John Stockwell, Alexandra Paul, Harry Dean Stanton...

Quand Arnie croise sa route avec cette magnifique Plymouth Belvedere de 1958, sa vie ne sera plus jamais la même, pour le meilleur, surtout pour le pire...
Certainement l'un de mes thrillers fantastiques préférés, Christine fait partie des nombreuses adaptations des ouvrages de Stephen King. Un générique avec en fond sonore le son d'un moteur, des premières images dans une chaîne de montage à Detroit sur la chanson Bad to the bone de George Thorogood & The Destroyers, et la découverte de cette Plymouth d'un rouge tout neuf et flamboyant... D'entrée de jeu, je suis conquise et je veux connaître l'histoire de cette voiture et ce qu'elle va déclencher. Un jeune homme, Arnie, qu'on pourrait qualifier de nos jours de geek, tombe amoureux de Christine dès qu'il l'aperçoit sur le bord de la route (dit comme ça et on pourrait s'imaginer une toute autre histoire). Il va donner tout son temps, et son âme, pour restaurer le véhicule. Avant, il était un adolescent timide, maladroit, fragile et la cible de railleries, la risée du lycée quoi. Grâce à Christine, il va gagner une grande confiance en soi, adieu les lunettes et l'attitude du faible, bonjour le blouson de cuir et la petite nouvelle en guise de petite amie. Même le meilleur ami d'Arnie n'en croit pas ses yeux et se dit que cette voiture n'est pas comme les autres...

J'aime l'histoire de cet adolescent non-populaire qui se transforme en se trouvant une force méconnue pour se faire accepter, et sortir avec la plus jolie fille du lycée. Une montée en puissance, suivie d'une descente aux enfers... De nombreuses scènes mythiques, comme celle de l'étouffement de Leigh, la destruction/reconstruction de Christine, la musique des années 60 qui se met en route toute seule, le vieux, blessé par la vie, les séquences de vengeance. La fin est assez commune, on s'y attend en tout cas. C'est en fait un film d'ambiance, qui trouve sa puissance grâce aux plans de John Carpenter, sa musique aussi (aidé de Alan Howarth) et puis cette voiture... De nombreux autres véhicules des années 60 et 70 parsèment le film, pour les amoureux de l'automobile, elles sont répertoriées ici. Christine est un film que je revois de temps en temps, je n'ai jamais lu le livre original, j'ai peur d'être, soit déçue que le film ne soit pas assez complet, soit par le livre. Dans les deux cas, je préfère garder cette bonne opinion envers ce long-métrage de Carpenter. A suivre la bande-annonce de l'époque, et c'est pour moi un 6/6, incontournable.


7 commentaires:

  1. Ce film était tout a fait original à sa sortie, je me souviens l'avoir bien apprécié pour l'histoire mais aussi pour la musique, je l'avais oublié il faudrait que je le revoit

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai vu il y a longtemps et malheureusement je n'en ai aucun souvenir, je sais juste que ça m'avait plu...

    RépondreSupprimer
  3. Ado, j'allais voir tous les films de Carpenter, au cinéma. C'est pas mon préféré mais je m'en rappelle encore !

    RépondreSupprimer
  4. >kryssian : oh oui il faut que tu le revois, c'est un film qui vieillit très bien en plus.

    >blythe : c'est le genre de films qu'on aime se repasser souvent, notamment celui-ci. Si tu aimes le style, c'est un film à revoir ;)

    >Tietie007 : parmi les films de Carpenter, j'aime beaucoup aussi New York 97, The Thing et halloween, mais je ne les ai aps tous vus cela dit.

    RépondreSupprimer
  5. Je me rappelle que je l'avais trouvé bon. Faut dire qu'au vu du sujet, je m'attendais à une grosse bouze! hihi! De là, à y aller d'un 6/6, pas dans mon cas. Très très loin, quand même.

    RépondreSupprimer
  6. Ce film reste quand même une des meilleures adaptations des livres de S.King.
    Le livre est excellent également !!
    film à posséder absolument !

    RépondreSupprimer
  7. >carole : certains coups de coeur 'se périment', d'autres le restent...

    >thms : contente de trouver d'autres adeptes du film ;) Pour le livre, je connais tellement bien le film que j'ai peur d'être déçue par la lecture... L'édition spéciale a en plus pas mal de bonus pour un film des années 80, notamment 20 scènes inédites!

    RépondreSupprimer