Romeo + Juliet, de Baz Luhrmann

Photobucket


Film de Baz Luhrmann (1996)
Avec Claire Danes, Leonardo DiCaprio, Harold Perrineau, Diane Venora, Dash Mihok, John Leguizamo, Pete Postlethwaite, Paul Rudd, Brian Dennehy...
Romeo + Juliet, l'oeuvre théâtrale de Shakespeare la plus célèbre est transposée ici dans un quartier chaud des Etats-Unis où deux familles, Les Montague et les Capulet, se battent pour le pouvoir de la ville. Un coup de foudre, leurs enfants tombent amoureux pour la vie, et pour la mort...
Dix ans que je n'avais pas vu ce film, et comme au premier visionnage, il y un petit laps de temps au début où je m'approprie cet univers décalé pour m'immerger vraiment dans cette histoire. Notamment pour les mots de Shakespeare transposés sur une histoire moderne, graphiquement et dans le contexte, Verone est devenue une plage, deux gangs s'affrontent, les deux amoureux sont toujours pris au piège au milieu de tout ça. Baz Luhrmann a du génie entre les mains, il a réussi à rendre cette histoire en une fresque fabuleuse, prenante et toujours aussi diablement romantique. Des décors et des tenues ultra kitsch -j'adore les chemises de Romeo et l'ange de Juliet- sont comme une marque du réalisateur.

Leonardo DiCaprio et Claire Danes sont fabuleux, tout comme Mercutio joué par Harold Perrineau (le Michael de Lost), et Tybalt interprété par un John Leguizamo trop souvent sous-estimé. Amusant aussi de voir Paul Rudd en prince charmant, avec la mèche parfaite sur le côté. J'aime aussi la photographie du film, ses couleurs, sa lumière, la mère hystérique (la même que dans Strictly Ballroom), le coup de foudre autour des poissons avec en fond sonore la Diva Des'ree chantant 'I'm kissing you' (j'en ai des frissons rien que d'y repenser), le premier baiser dans l'ascenseur, la scène de la piscine, la mort de Mercutio, un Romeo hallucinant quand il tue Tybalt, la scène dans le désert quand Romeo ne reçoit jamais la lettre du Padre et cette dernière scène... un 6/6.

5 commentaires:

  1. Ho Yeah!!! C'est mon Lhurmann préféré 6/6 sans hésitation. J'ai toujours peur que le film ait vieillit quand je m'apprête à le regarder et puis en fait jamais... Je le trouve toujours aussi parfait. J'aime le travail qu'a fait Lhurmann sur le texte, j'aime le côté kitch, je veux les chemises de Romeo et la tenue d'ange de Juliette!

    RépondreSupprimer
  2. Roooh ça fait super longtemps que je ne l'ai pas vu, alors que j'ai usé et ré-usé ma VHS VOST... (le pire c'est que j'avais moyennement aimé en salle... mais en VF aussi.)

    J'avais totalement zappé que c'était Paul Rudd... J'adore ce type...
    John Leguizamo est énorme je trouve.

    Faut que je le revoie !!!

    RépondreSupprimer
  3. J'avais pas du tout aimé la seule fois où je l'ai vu, je n'aimais pas du tout le "décalage" entre ce qu'on voyait et ce qu'on entendait, les répliques de Shakespeare dans le monde moderne, mais c'était il y a longtemps et entre temps il y a eu Moulin Rouge, il faudrait que je le revois...

    RépondreSupprimer
  4. Définitivement culte! Ca fait une éternité que je n'ai pas réouvert le coffret du Rideau Rouge, tu m'en as donné envie :)

    Kinoo - http://www.ibwk.fr

    RépondreSupprimer
  5. >tink : j'ai eu cette appréhension aussi dès la première scène, cela s'est vite évaporé ;) il faut que je revoit Moulin rouge mais Romeo + Juliet est peut-être aussi mon préféré...

    >stella : vu aussi en vf la première fois et ça n'a rien à voir dans la langue de Shakespeare ;) Paul m'a trop fait marrer ici (comme souvent d'ailleurs) et John m'a halluciné. Bon visionnage !

    >blythe : roh oui retente, tu seras peut-être moins enthousiaste que nous devant le film mais en se détachant de ce décalage Shakespeare/monde moderne, tu peux passer un très bon moment.

    >kinoo : tout le plaisir est pour moi! Le Rideau Rouge est un fabuleux spectacle à consommer sans modération ;)

    RépondreSupprimer