[bilan] Mad men {deux saisons}, de Matthew Weiner



Série créée par Matthew Weiner (2007)
Avec Jon Hamm, Elisabeth Moss, Vincent Kartheiser, January Jones, John Slattery, Christina Hendricks, Bryan Batt, Michael Gladis, Aaron Staton, Maggie Siff...

Années 60, New York, Don Draper, publicitaire à succès, travaille pour le compte de l'agence Sterling-Cooper. Personne, ou presque, ne connaît le passé de Don Draper, pas même sa propre femme. Don est aussi très séducteur, accumule les conquêtes avec facilité et complaisance. Son charisme fonctionnant aussi beaucoup sur les entreprises qu'il démarche, la prospérité et la réussite font des envieux tout autour de lui...
Ad men on Madison avenue
Madison Avenue, New York, l'agence Sterling-Cooper qui y est implantée est connue et reconnue dans le monde publicitaire. Surtout le nabab des créatifs, Don Draper, l'homme distant que personne ne connaît vraiment, deux enfants, une jolie femme (au foyer), une belle et grande maison, et cumulant les conquêtes féminines. Autour de lui, un patron qui se promène en chaussettes dans son bureau, un collègue tout aussi infidèle, préférant la compagnie des jolies secrétaires, et toute une horde de publicitaires dont un auteur récemment célèbre, un gay caché derrière une apparence hétéro et un jeune arriviste prêt à tout pour remplacer Don. Le rêve américain plane beaucoup sur Mad men, les années 60 étant marquées par une prospérité en pleine expansion pour le pays.

Les décors de la saison 1 restent assez minimalistes, l'agence, le bureau de Don, sa maison, l'appartement de sa première copine, la maison de la seconde, une chambre d'hôtel, l'intérieur d'un train. Les scènes quasi intégrales en intérieur donnent une légère sensation d'oppression. La saison 2 dispose d'un peu plus d'extérieur, le centre d'équitation, les pique-nique (où les détritus sont laissés à l'abandon sur le beau gazon du parc!), un passage sous le soleil de Californie, le country club.

Beaucoup de femmes travaillent dans les agences, mais uniquement pour des postes de secrétaire ou de réceptionniste. Jusqu'au jour où Peggy Olson proposent certaines idées publicitaires, notamment pour des contrats liés à la gent féminine. Le machisme étant une façon de vivre, les femmes doivent jouer de beaucoup de patience et d'audace pour une éventuelle émancipation.


Mad society
La société et ses rapports sociaux aussi sont en pleine croissance, la place de la femme, le racisme, la sexualité, le divorce. C'est impressionnant comme les hommes se croient comme les maîtres de l'univers, j'exagère mais beaucoup de choses tournent autour d'eux, le travail, il rapporte les sous à la maison pendant que madame prépare le dîner, posé sur la table à son retour. L'adultère, l'homme trompe sa femme naturellement, la femme non. Elle a donc deux choix : travailler pour le compte des hommes dans le secrétariat ou devenir femme au foyer.

La série a pour le moment peu abordé le racisme, et l'inégalité raciale. L'un des publicitaires de Don est fiancée à une jeune Black, elle est tout simplement ignorée des autres femmes.

Quant à l'homosexualité, un jeune publicitaire indépendant annonce qu'il est gay, la jeune Peggy s'est fait bien des illusions, et les publicistes amoureux des femmes se moquent ouvertement, sauf Salvatore qui, lui rit jaune, parce qu'au fond de lui, il le sait bien qu'il préfère la compagnie des hommes. Il traîne sa frustation durant les deux saisons, en participant malgré lui aux allusions peu amènes de ses collègues, on attend donc son coming out dans la suite. [c'était les années 60 et encore aujourd'hui, même autour de moi, beaucoup se sentent obligés de vivre ainsi...].

Et puis, il y a le divorce, honte sociale pour beaucoup, surtout pour la femme divorcée forcément. Ce sont surtout les réactions des femmes mariées qui frappent, notamment quand une jeune divorcée mère de deux enfants emménagent près des Draper, j'adore leurs messes basses dans la cuisine, pleines de préjugés et de cancans...

Mad men est sûrement la série la plus enfumée que je connaisse, personnellement, je ne fume pas, cette série ne me donne certainement pas envie. Le premier épisode est assez emblématique sur le sujet. Le client Lucky Strike est client à l'agence Sterling-Cooper et faire face au rapport indiquant que l'abus de cigarettes provoquerait le cancer du poumon... Mad Men nous montre aussi fréquemment la plupart des protagonistes fumer, même les femmes enceintes. L'alcool est aussi très présent dans l'histoire.

Madam & mister
Je voudrais juste revenir sur le couple phare, Betty et Don Draper. Ils incarnent la perfection, la beauté, le couple, les enfants, l'ambition (pour lui), en apparence. Derrière les beaux visages plein de charme et de classe, se cachent des mystères et des secrets que même eux, ne partagent pas. Don a un lourd secret qu'on découvre au cours de la saison 2 et le dévoile à sa copine du moment, non à sa femme. Betty, en vraie femme de maison, s'ennuie à mourir. Cette image d'elle assise à la table du salon, fumant, regardant dans le vide, dans la pénombre, m'a marquée. Même un représentant pour des climatiseurs n'a pas l'autorisation d'entrer dans la maison, sans la présence de son mari. Elle se vengera bien en fantasmant sur le vrp... Elle va apprendre à connaître son 'vrai' mari tout au long de ces deux saison, elle n'est pas au bout de ses peines.

La série a permis aussi de découvrir des acteurs peu connus, et bourrés de talent. Elle repose également beaucoup sur l'interprétation, leur présence et leur classe, et aussi sur des dialogues très bien écrits. Elle est un univers à part entière, où j'ai aimé m'y plonger, historiquement et pour son atmosphère, où j'ai beaucoup apprécié les sujets abordés et tout l'impact qui en découle. Je n'ai d'ailleurs pas parlé de toutes les trames que la série évoque, il y aurait beaucoup de choses à dire.

The cast
  • Jon Hamm (Don Draper)
  • Elisabeth Moss (Peggy Olson)
  • Vincent Kartheiser (Pete Campbell)
  • January Jones (Betty Draper)
  • Christina Hendricks (Joan Holloway)
  • Bryan Batt (Salvatore Romano)
  • Michael Gladis (Paul Kinsey)
  • Aaron Staton (Ken Cosgrove)
  • Rich Sommer (Harry Crane)
  • John Slattery (Roger Sterling)
  • Rosemarie DeWitt (Midge Daniels)
Bande-annonce de la seconde saison :

8 commentaires:

  1. Yeah j'adore cette série, elle est vraiment d'une qualité bien supérieure, niveau acteurs, reconstitution d'une époque (décors, costumes mais aussi comme tu le dis les comportements), parfaite, c'est pas pour rien qu'elle a eu le Globe de la meilleure série ! Et le générique est très chouette en effet.

    Pour le gars qui a une fiancée noire je me souviens de la remarque de la petite fille de Don en voyant la photo : "Is it your maid ?", ça voulait tout dire...

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, et bien j'ai tellement apprécié que j'ai vu les deux saisons dans la foulée ;) Tout est excellent, et à chaque épisode, je me suis 'oh yeah je vais à nouveau plonger dans les années 60!' Pour la gamine, oui c'est vrai, je me souviens bien de cette scène, et si elle dit ça, c'est que les adultes qui l'entourent l'ont éduqué comme ça... ouch! Je ne me souvenais pas pour le Globe, un prix bien mérité!

    RépondreSupprimer
  3. Ah et niveau éducation j'ai "bien aimé" aussi quand ils transforment leur fille en parfaite petite barmaid !

    RépondreSupprimer
  4. halala oui, cette manie de faire des petits filles de futures femmes au foyer... Je la trouvais assez peste d'ailleurs la gamine, mais tout vient de l'éducation. Ha tiens ça donne envie de revoir un ou deux épisodes tout ça ;)

    RépondreSupprimer
  5. Rien à redire sur ton approche de Mad Men,puis après on dévoilerai certaines parties de la série !!
    Ca reste une de mes séries préférées et j'attends la 3eme saison qui devrait arriver cet été !!

    RépondreSupprimer
  6. >thms : et il y a tellement de choses à dire sur cette série ;) haaa vivement cet été!

    RépondreSupprimer
  7. Maintenant que Lost et How I met... sont finis, je vais pouvoir m'y mettre ! (Je regarde peu de séries à la fois). Ça me donne bien envie en tout cas.

    RépondreSupprimer
  8. >stella : même si je ne le fais pas, c'est bien de se concentrer sur une série à la fois ;) Bon visionnage devant Mad men!

    RépondreSupprimer