The L word {serie finale}


6x08 : Last word (***)

Et voilà, The L word c'est terminé, et si vous vous attendez à connaître un aboutissement de l'intrigue de cette saison 'Qui a tué Jenny?', il faudra repasser... La construction de cet épisode est très bien réalisée, avec un retour sur chacune des filles, entrecoupé des scènes d'interrogatoire au poste de police, suite au décès de Jenny. Helena se rend compte que Dylan se fout d'elle depuis le début. Alice déclare à Jaimie et Tascha qu'elles sont faites l'une pour l'autre, à son grand désespoir. Kit a enfin ouvert les lieux et sort avec Sunset boulevard qu'Angie a même appelé 'Daddy'. Bette & Tina, plus amoureuses que jamais, bonheur que même Jenny ne pourra entacher, quittent Los Angeles pour New York et organisent une dernière fête chez elles. Pour l'occasion, Jenny réalisent une vidéo d'au revoir, certains guests font même une apparition : Tim (Eric Mabius), Marina (Karina Lombard), Carmen (Sarah Shahi), entre autres.

Elles sont toutes présentes, mais ne vont jamais se retrouver dans la même pièce toutes ensemble en même temps. Les tensions montent contre Jenny, celles qui souhaitent se venger décident, pour Shane, de faire table rase et d'être gentille envers Jenny... Sauf que pendant ce temps, après avoir revu Molly par hasard, Shane découvre que Jenny n'a pas été honnête avec elle, sa veste avec la lettre de Molly et les pellicules du film Lez girls étant cachées dans le grenier... La plupart d'entre elles éprouvent donc beaucoup de rancoeur envers Jenny, et pourtant Ilene Chaiken a décidé de ne pas nous donner de vraie réponse, mais plusieurs. Un spin-off est prévu avec Alice (Leisha Hailey) qui va en prison, aura-t-on plus de détails dans cette nouvelle série? I. Chaiken a-t-elle gardé tout ce mystère pour continuer son histoire dans un nouveau show?

Une chose est sûre, elle a rendue le personnage de Jenny tellement détestable que moi aussi j'ai eu envie de la tuer... Il y a six saisons, Jenny faisait son entrée dans le monde des L girls, le mot de la fin était donc pour elle, la boucle est bouclée. Ou presque... Le générique de fin réalisé quasi intégralement de ralentis aurait pu être évité cela dit. C'était en tout cas une chouette série qui va manquer dans le paysage télévisuel.

5 commentaires:

  1. Cet épisode reste énigmatique pour moi. J'aurai bien voulu avoir 'le mot de la fin'. Les personnages vont me manquer :-(

    RépondreSupprimer
  2. Haa oui moi aussi j'aimais bien cette petite famille... On en saura certainement plus dans le spin-off mais c'est bête de nous laisser comme ça avec tout plein de mystères.

    RépondreSupprimer
  3. Episode hautement cinématographique, où les questions suscitées par les dialogues trouvent toutes une réponse visuelle. Une écriture et une réalisation géniale, qui utilisent les vieux codes du polar fifty's pour révéler l'identité de son assassin.Les preuves de la culpabilité de Bette nous sont fournies dans ses scènes d'interrogatoires et dans le générique de fin. La complicité préméditée des héroînes, pas si tacite si vous écouter bien... Dommage que cela recquiert tant de pré-acquis culturels pour piger!

    RépondreSupprimer
  4. En fait, n'importe quel étudiant en cinéma vous dira que c'est Bette qui a tué Jenny: sans aucun doute possible. Elle l'a poussé par le balcon, Jenny a finit dans la piscine. Point barre. C'est pour ça que Bette répète 2X la même phrase pour décrire Jenny (les menteurs répètent leur mensonge avec exactementles mêmes mots = truc de flic). Et hormis Shane, Bette est la seule personne que Jenny regarde sur le parking du générique (la victime désigne son assassin du regard = truc de peintres de la Renaissance). Etc..

    RépondreSupprimer
  5. Waouh, merci pour ce double commentaires enrichissant, il est vrai que je ne voyais pas du tout l'affaire de ce sens-là, même si on peut se poser la question au cours de l'épisode 'et si c'était Bette?'. Tu me donnes envie de revoir cet épisode du coup pour repérer les indices que tu as indiqués!

    RépondreSupprimer