Que le spectacle commence {All that jazz}, de Bob Fosse


Film de Bob Fosse (1980)
Avec Roy Scheider, Jessica Lange, Ann Reinking, Leland Palmer, Cliff Gorman...

Chorégraphe, metteur en scène, ultra-perfectionniste et drogué aux amphétamines, Joe Gideon (Roy Scheider) brûle la chandelle par les deux bouts. Toute sa vie est régit par la danse, le spectacle, et même sa fille, sa copine et son ex-femme ont encore une place dans sa vie, il ne se concentre que sur sa passion. En pleine préparation de son nouveau spectacle à Broadway, il est victime d'une crise cardiaque. Discutant avec la mort (Jessica Lange), il voit les derniers jours de sa vie défiler, des images de danse plein la tête...
'It's showtime folks!' Ces mots, Joe Gideon se les répète chaque matin devant sa glace, après une douche, une clope et des amphétamines, le tout en musique bien sûr. Le film All that jazz a été pour moi une jolie surprise, même si j'ai dû laisser reposer quelques temps avant d'écrire ces quelques lignes, devant ce film malade, pas malade dans le mauvais sens mais qui use d'une étrange folie dans son montage comme dans l'histoire. L'ange de la mort apparaît dès le début, je me suis imaginée qu'elle n'était peut-être qu'une menace pour Joe. Il est à fond dans tous ses projets, sur scène comme à l'écran. Et même avec les femmes qu'il collectionne sans trop réfléchir aux conséquences.

Parmi les différents projets que réalisent Joe, j'ai préféré voir les séquences de préparation de son show à Broadway plutôt que celles de son film sur le comique. D'entrée de jeu, on découvre Joe aux commandes lors d'un grand casting. Les bonus du dvd montrent aussi Bob Fosse, le plus grand chorégraphe et metteur en scène de comédies musicales, en pleine explication. Il faut savoir que son film est beaucoup inspiré de sa propre vie et qu'il est décédé d'épuisement au travail en 1987. Parmi les nombreuses passages dansés, j'aime surtout celui où sa copine et sa fille créent un mini show pour Joe dans l'appartement. Cela montre toute leur passion pour la danse, dans les yeux comme dans le cœur, où même la vie à la maison tourne autour de cet art. La présentation du spectacle aux producteurs est tout aussi fabuleuse, avec une première partie digne d'un spectacle à grand public, plein de talent et de virtuosité, et une seconde partie beaucoup plus 'privée' avec des corps qui s'attirent, se rapprochent, mettant en valeur la sexualité et la sensualité (extrait 1 à suivre). Et puis, il y a aussi ces moments où Joe s'imagine en metteur en scène, avec notamment sa fille, son ex-femme et sa copine sur scène, dansant pour lui, en le sommant de se calmer sur ses addictions, drogues, cigarettes et les femmes (extrait 2 à suivre). Jusqu'à la fin, il s'invente des spectacles, jusqu'au dernier, que j'ai moins aimé, peut-être parce que c'est le dernier... 5/6


4 commentaires:

  1. Yeah!!!
    J'adore énormément la scène "Everything old is new again" aussi. Je fais mon échauffement de cours dessus (j'utilise aussi la chanson "On Broadway" qui sert à l'audition, scène géniale au demeurant). J'aime aussi beaucoup toute la partie rêvée post crise cardiaque, avec la séquence des éventails en plumes d'autruches.
    Après effectivement le film est super particulier et assez dur à digérer. La scène de fin je l'aime beaucoup par son dynamisme et le décalage que ça engendre avec les paroles.

    Ha et pour la petite anecdote, la femme qui joue sa maîtresse (Ann Reinking) était la maîtresse de Bob Fosse dans la vraie vie. Voili voilou, j'ai toujours aimé ce genre de petits détails dans la vie de Bob Fosse...

    RépondreSupprimer
  2. >tink : ha tiens, je ne me suis pas souvenue de cette séquence à plumes, oui, celle-là aussi est extra. Il est dur à digérer parce que justement il parle de la fin, d'une passion, d'une vie. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à revoir cette séquence de fin... Marrant pour l'anecdote, cette actrice/danseuse est fabuleuse! Même si je ne m'attendais pas du tout à ça pour ce film, je ne suis pas déçue! Prochainement, sûrement Cabaret ;)

    RépondreSupprimer
  3. Bon c'est nul je ne trouve rien d'autre à dire que j'avais beaucoup aimé aussi ce film ;op

    RépondreSupprimer
  4. >blythe : oh non, c'est pas nul de dire juste qu'on aime un film ;)

    RépondreSupprimer