Gran Torino, de Clint Eastwood


Film de Clint Eastwood (2009)
Avec Clint Eastwood, Christopher Carley, Bee Vang, Geraldine Hughes...

Vétéran de la guerre de Corée, Walt Kowalski vient de perdre sa femme. N'ayant jamais été proche de ses enfants et leurs familles, il est plus qu'heureux de se retrouver seul dans sa maison. Dans la maison d'à côté, le jeune Tao, dont la famille vient du peuple Hmong, est un garçon sensible, renfermé, sans cesse assailli par les jeunes d'un gang qui le somment de les rejoindre. Sauf que Tao vit très bien dans son coin sans que personne ne le dérange. Jusqu'au jour où il est forcé de voler la voiture du voisin, Walt, une Gran Torino... Malgré ses ronchonneries et ses préjugés, Walt va aider le jeune homme, tout en se rapprochant également de sa famille.
Soi-disant son dernier film en tant qu'acteur (je ne veux pas y croire), Clint Eastwood excelle toujours autant, tant devant que derrière la caméra. A presque 80 ans, le grand monsieur enchaîne les bons films, et ce pour notre plus grand plaisir. Et surtout quand il y joue. Il campe ici un vétéran, raciste, surtout envers les Asiatiques, ronchon, solitaire, aux réflexions incisives limite agressives, et pour moi, un personnage ultra attachant. Un jour, sans le vouloir, il vient au secours du jeune Tao sous l'emprise d'un gang. L'autre personnage qui va entrer dans sa vie est la soeur de Tao, Sue. Elle a de la répartie, ne se laisse pas faire et, contre toute attente, devient l'amie de Walt, 'Don't call me Wally again'.

Les scènes entre Walt et Tao sont excellentes, les services qu'il rend pour se faire pardonner, la scène du barbier, celle de la vengeance... Walt n'a jamais été proche de sa propre famille, Tao va devenir son fils d'adoption, où l'échange et la presque-compréhension sont les maîtres mots. Mais le respect est toujours là. Se côtoyant quelques temps, leur marginalité respective va s'envoler, pas s'évanouir parce qu'ils ne changent pas vraiment, mais ils s'affirment, autant l'un, que l'autre, vers une sorte d'épanouissement. Deux personnages qui se suffisent à eux-mêmes mais qui ont eu besoin de se rencontrer pour avancer. C'est en tout cas comme ça que je vois les choses. Des vies reliées alors que rien ne le prédestinait, surtout dans la tête de Walt Kowalski. Et puis Clint est un fabuleux grand acteur, sans oublier sa casquette de réalisateur, talent, maitrise... que dire de plus, Eastwood est un grand homme. (et puis sa voiture, la Gran Torino, est vraiment superbe). Un bon 5/6.

A suivre des extraits et une courte interview de Clint :

15 commentaires:

  1. Sympa l'itw!!!

    Sinon j'adore le film évidemment. La scène de vengeance est très belle. J'aime aussi la scène où Walt fait un bbq avec Lao, sa soeur et Yumyum, comme entre potes.
    Un très beau film! Clint est grand!
    (et je veux un gran torino!)

    RépondreSupprimer
  2. Finalement je regrette de pas avoir insisté pour le voir, la faute à Monsieur ggrr, ce film n,a que des bonnes critiques, bon il sera bientôt en DVD au moins vu les courts délais ici (4 voire 3 mois - d'où le non rushage au ciné) !

    RépondreSupprimer
  3. @Blythe: Pourquoi il ne voulait pas le voir?

    RépondreSupprimer
  4. >tink: yeaaah ;) En espérant que de futurs projets verront le jour pour que Clint fasse à nouveau l'acteur, et moi aussi je veux bien une Gran Torino ;) Et pour le prochain, je suis allée voir, c'est The Human factor et avec son pote Morgan Freeman en Nelson Mandela. Sortie décembre 2009 pour les States. Un fou du travail ce Clint !! Tant mieux pour nous ;) *et merci...*

    >blythe : ha oui 3 mois, c'est pour très bientôt en dvd. Halala chez nous c'est deux fois plus longtemps, c'est casse-pied quand tu loupes une sortie... Et même Julie ne t'a pas convaincu d'aller voir le Grand Clint ;)

    RépondreSupprimer
  5. Ben je sais pas trop, la BA ne nous motivait pas plus que ça ni l'un ni l'autre mais j'étais prête à y aller parce que c'est Clint, mais y avait d'autres choses qui nous intéressaient plus et comme on limite le ciné à cause du prix Monsieur a dit "bah on peut attendre qu'il passe" et j'ai dit OK et voilà...

    RépondreSupprimer
  6. Eh oui du GRAND CLINT! On ne voudrait pas le voir vieillir...Pour ma part je n'ai jamais été déçu de ses films aussi bien acteur que réalisateur. Donc Blythe (que je ne connais pas) il faut aller le voir et ne pas attendre le DVD...

    RépondreSupprimer
  7. >kmille : Blythe vit au Québec et le film ne passe déjà plus dans les salles vu qu'il est sorti mi-décembre... comme les States quoi! mais au moins là-bas, les films sortent très vite en dvd! Et Clint forever ;)

    RépondreSupprimer
  8. >kmille bis : et pi c'est toi qui dit ça ;)

    RépondreSupprimer
  9. pour infos "kmille55" c'est le papa de Caro...pour que tout le monde suive...qui adore le ciné comme Caro...

    RépondreSupprimer
  10. Il était prévu que j'aille le voir demain, tout comme Milk mercredi, c'est confirmé, j'y fonce! lol

    RépondreSupprimer
  11. Haa, Milk, je l'attends de pied ferme !

    RépondreSupprimer
  12. Très sympa comme film, l'humour de Clint est étrange, on a envie de le claquer mais parfois j'avoue que c'est irrésistible, surtout quand il est au milieu de la maison des voisins, entouré et regardé comme jamais c'est extra.
    Le film est intéressant, voir même touchant.
    Un bon moment.

    RépondreSupprimer
  13. Oui cette scène dans la maison m'a aussi beaucoup fait rire, j'aime bien d'ailleurs la relation d'amitié qu'il a avec Sue. Un film à voir!

    RépondreSupprimer
  14. Du très grand cinéma. Bravo à Monsieur Eastwood.
    J'ai une petite préférence pour la relation Walt/Sue mais celle avec Tao est également attachante.

    Sabine

    http://justarrived.canalblog.com/archives/2009/03/19/index.html

    RépondreSupprimer
  15. sabine : je pense que la relation Walt/Sue est attachante parce qu'elle a de la répartie comme lui. C'est autre chose qu'avec tao qui a besoin de s'affirmer et d'être guidé. Superbe film en effet!

    RépondreSupprimer