Broken english, de Zoe R.Cassavetes


Film de Zoe R. Cassavetes (2008)
Avec Parker Posey, Melvil Poupaud, Drea de Matteo, Gena Rowlands, Justin Theroux, Bernadette Lafont...

Nora Wilder est une jeune trentenaire qui travaille dans un petit hôtel de New York. Elle n'attend plus grand chose de l'amour avec un grand A. Après pas mal de déceptions amoureuses, elle se demande ce qui ne va pas chez elle et ce qui l'empêche de s'engager dans une relation qui dure. Elle voit cet idéal chez son amie Audrey, même si les apparences sont souvent trompeuses. Et sa mère qui ne manque de lui rappeler qu'elle est toujours célibataire, sans hésiter à lui donner des rendez-vous avec des fils d'amies... La donne change le jour où elle rencontre un jeune français, vivant sa vie comme il l'entend, sans se prendre la tête...
Zoe Cassavetes, fille de John et Gena Rowlands, réalise ici son deuxième long-métrage. J'ai aimé sa sensibilité, sa manière de nous parler de cette trentenaire qui se remet constamment en question. Le sujet du film n'est peut-être pas original, mais j'ai pris part à cette jolie histoire. C'est marrant comme Parker Posey me fait penser dans certains passages à Rachel McAdams. Melvil Poupaud s'en sort pas mal, même si je ne supporte pas cet accent français à couper au couteau, dire ça de la part d'une française peut paraître bizarre, mais voilà, je n'aime pas trop les accents trop prononcés.

Et bizarrement, j'ai préféré la première partie du film, à New York, où on voit une Nora surtout angoissée. Et au moment où elle quitte toute sa vie new yorkaise pour aller sur Paris et retrouver son amant français, le film perd un peu de son rythme, comme une étincelle qui disparaît. J'aime pourtant que Nora prenne cette décision, mais l'atmosphère new yorkaise est je trouve mieux réussie. Et en même temps, c'est à ce moment-là que l'histoire romantique prend toute son importance. J'ai bien aimé aussi les petites séquences sans dialogues de Nora, avec en fond sonore de très beaux morceaux de Scratch Massive. Un très joli film où toute jeune femme peut se reconnaître dans les petits détails, les moments où la réflexion prend trop d'importance, typiquement féminin, et ses attentes de la vie. 4,5/6

7 commentaires:

  1. Ah, comme quoi je n'ai pas rêvé, pour la ressemblance avec Rachel !
    Contente que ça t'ait plu, c'est un joli petit film.

    RépondreSupprimer
  2. oui j'avais vu que tu avais aussi aimé le film. Et pour la ressemblance, je l'avais noté lors de la diffusion de la série (annulée trop vite) The return of Jezebel James. Chouette film en tout cas!

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'as convaincue ! Je l'ajoute à ma liste.

    RépondreSupprimer
  4. ha tant mieux! Stella m'avait bien convaincue pour ce film, j'espère qu'il te plaira autant qu'à nous!

    RépondreSupprimer
  5. Ah? Je ne savais pas que les morceaux de Scratch Massive illustraient ce film. J'ai juste entendu parler de ce film sans pouvoir mettre la main dessus!

    RépondreSupprimer
  6. Si tu aimes Scratch massive, ce film est pour toi, rien que la musique, c'est un vrai plaisir.

    RépondreSupprimer
  7. un joli film à découvrir.

    Sabine

    http://justarrived.canalblog.com/archives/2008/08/11/index.html

    RépondreSupprimer