Friday night lights, 7e épisode


3x07 : Keeping up appearances (****)

C'est décidément une brillante saison que nous avons là. A commencer par toute la storyline lié à J.D. McCoy. Le jeune joueur est continuellement sous une critique permanente de la part de son père. C'est dingue que cet ado ne se soit pas encore rebellé contre son père. Même encore après le match, alors que son père est fâché, J.D. recherche toujours le contact avec son paternel. C'est super bien mis en scène et on se joint naturellement à la perplexité d'Eric Taylor. Le personnage de la maman de J.D. est aussi un personnage très fort, elle se rend bien compte de toute cette situation entre son fils et son mari mais doit faire l'intermédiaire comme elle peut.

Une autre storyline qui revient depuis la saison 2 : la situation familiale de Buddy Garrity. Son ex-femme s'est remariée et est partie à l'autre bout du pays avec deux de leurs enfants. Lyla étant restée et d'ailleurs Santiago, il est où? Buddy retrouve donc ses enfants qu'il n'a pas revu depuis longtemps, il s'en fait une joie de les revoir mais cela ne se passe pas comme il le souhaiterait. Lyla tente de raccomoder les liens qu'ils restent mais son frère et sa soeur ne rendent pas les choses faciles. B. Garrity est touchant, on comprend le désarroi, encore une fois, c'est très bien écrit.

Du côté de Jason Street, son départ est imminent et son avenir se profile petit à petit après avoir rencontré un ex-joueur de football qui est devenu agent faute d'avoir pu être un joueur professionnel. Il lui donne sa carte professionnelle et un futur new yorkais se dessine pour J. Street et se rapporcher de sa famille.

Pour Landry, il croit enfin être passé à autre chose après sa rupture avec Tyra et croit retrouver le bonheur d'être avec une fille, Devon, la nouvelle musicienne de son groupe. Sauf qu'elle est lesbienne, Landry se demande bien pourquoi il fait fuir autant les filles. Tami, grâce à sa casquette de conseillère, va lui remonter le moral.

Un épisode très plaisant, et avec des scènes de match, c'est en plus une régularité pour ce début de saison, on ne s'en prive pas. J'ai bien aimé aussi l'histoire du joueur de football qui n'a pas dit à sa famille son implication au sein de l'équipe. Un bémol pour cet épisode, Matt était absent...

4 commentaires:

  1. Comme toi j'ai bien aimé cet épisode, mais je n'aime pas quand on ne voit pas assez Matt! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Rho, s'il y a bien une série où je ne sais jamais quel homme je préfère, c'est celle-ci. Enfin, je dis ça, mais moi, c'est Eric Taylor que j'aime voir! lol! C'est quand même dur, quand je vois Tim, je suis contente, quand je vois Matt aussi, etc...

    RépondreSupprimer
  3. >tink : ba voilà, on avait eu l'habitude de voir souvent Matt ces derniers épisodes et là rien du tout, ça va pas hein! mais c'est toujours aussi génial!
    >carole : moi c'est plutôt entre Tim et Matt mais c'est quand même très majoritairement Matt! et quand il n'es plus là je pleure dans les bras de Tim, bouhh.... iii

    RépondreSupprimer
  4. Tout pareil que toi Caro. C'est entre Tim et Matt, avec Matt en first et Tim pour me consoler...

    RépondreSupprimer