The Sarah Connor chronicles {2x02}


2x02 : Automatic for the people (***)
'The Sarah Connor chronicles' continue sur sa lancée avec un deuxième épisode bien dans le rythme où les personnages et l'histoire se mettent en place petit à petit. Pour l'histoire, John retourne en cours et fait la rencontre de Riley, personnage récurrent de cette saison. Le personnage et l'actrice me plaisent beaucoup, bon signe pour une première apparition. Le personnage est attachant et on sent qu'il dévoilera quelque chose à l'avenir... Cameron, suite à son rebootage, a l'air de rencontrer quelques faiblesses... Est-elle vraiment revenue intacte et réellement du côté de John ? Quant à Charley, l'agent Ellison le prévient que lui et sa femme sont en danger, ils s'enfuient alors, pour toujours? Sarah et Cameron se font embaucher dans une centrale nucléaire où un réacteur va être remis en marche altérant peut-être le futur. Sarah se pose alors tout un tas de questions, travaillant dans cet univers radioactif, Cameron l'ayant annoncé qu'elle mourra d'un cancer. Lena Headey apporte beaucoup au personnage de Sarah. Amusant de revoir Busy Philipps (la 'Audrey' de Dawson) enceinte jusqu'au cou.

Un deuxième épisode aussi bon que le premier, la série est maintenant bien lancée. Je ne suis toujours pas vraiment convaincue par le personnage de Catherine Weaver, joué par Shirley Manson. Est-ce le rôle, l'actrice? Par contre, Riley (Leven Rambin) m'a plu dès son apparition. Et puis, j'aime aussi cette série pour les flashforward, apportant plus de piment à l'histoire. A suivre le trailer du 3e épisode, attention spoiler!

3 commentaires:

  1. Ce second épisode est un peu mieux que le premier, si Sarah m'a semblait un léger plus en forme que dans le passé. l'histoire autour de la centrale est bonne également

    RépondreSupprimer
  2. Yeah j'ai bien aimé cet épisode aussi. Et j'aime que les choses bougent autour de John comme ça!

    RépondreSupprimer
  3. Cette saison commence plutôt bien d'après moi. Comme toi Julie, j'aime bien le perso de John, celui de Riley apportant encore plus de piment.

    RépondreSupprimer