Swingtown {3e épisode}


1x03 : Double Exposure (**)

Ce 3e épisode m'a permis d'entrer un peu plus dans la danse. Ca démarre assez mollement et sans grande surprise pour arriver à un final haut-en-couleurs, sur la chanson des Stones 'You can't always get what you want'.

Pour l'histoire, le sujet principal, c'est la pendaison de crémaillère de Susan Et Bruce. Afin de retrouver son amie Janet, Susan va lui demander de préparer ce qu'il faut pour la soirée. Sauf qu'il y aura aussi les nouveaux voisins libertins, accompagnés d'autres couples également adeptes d'échangisme. Forcément pour la Janet, ça la coince encore plus cette proximité et ça la fout en rogne ! Les deux clans ayant bien du mal à cohabiter, Susan va transformer sa soirée en un déchirage de tapisserie, libre cours à chacun d'y écrire ce qu'il veut. Et qu'ont eu Susan et Bruce en cadeau de crémaillère? une caméra qui normalement doit servir aux petits évènements familiaux du couple, sous les conseils du couple Decker, elle servira à filmer leurs débats... Du côté des enfants, Laurie prend le même chemin que sa mère au niveau de l'épanouissement et de l'émancipation puisqu'elle côtoie de plus en plus son professeur qu'elle finira par embrasser...

Cet épisode m'a beaucoup plu, c'est CBS, les images sont toujours mignonnes mais libre court à notre imagination. On voit quand même pas mal de ressemblances avec la série Desperate housewives, spécial années 70, surtout Janet qui fait beaucoup penser à notre amie Bree, elle a les talents culinaires, la maison impecc de bout en bout et le pincement de lèvres de la coïncitude... troublant. La femme, et son émancipation, est très présente dans l'histoire et ça aussi ça me plait bien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire