À la une :

[first look] Umimachi Diary de Hirokazu Kore-Eda (2015)


Parmi les films que j'attends le plus cette année, Umimachi Diary est en tête de liste. Le nouveau projet d'Hirokazu Kore-Eda est l'adaptation d'un manga d'Akimi Yoshida, paru en 6 volumes et qui entre dans la catégorie des josei manga (plutôt destiné à la tranche d'âge des 15-30 ans, et à un public féminin). L'histoire raconte celle d'une adolescente de 13 ans qui, suite à la mort de son père, part vivre avec ses trois demi-sœurs qu'elle n'a jamais rencontrées. La thématique de la famille est un sujet qui tient à cœur au réalisateur japonais, après Tel Père Tel Fils, ou précédemment avec I Wish. Au générique, on retrouve l'actrice Haruka Ayase qui a joué récemment dans le film Real, ainsi que Masami Nagasawa, Suzu Hirose et Kaho. Umimachi Diary n'a pas encore de date de sortie française (sera-t-il sélectionné à Cannes cette année ?), et la bande-annonce ci-dessous n'est pas sous-titrée.



Lire la suite »

[photoshoot] Hugh Dancy photographié par Kevin Sinclair (Essential Homme)

En une du magazine Essential Homme, Hugh Dancy a été photographié par Kevin Sinclair pour ce photoshoot. L'acteur britannique sera de retour dans la série Hannibal dès l'été prochain pour une troisième saison. Il est également annoncé au générique d'une mini-série intitulée Deadline Gallipoli.

Lire la suite »

[Résultats] Cérémonies des César et des Oscars (2015)


Histoire de ne pas faire de jaloux, et comme je n'ai suivi aucune des deux cérémonies cette année, voici les résultats de la 40e soirée des César, et de la 87e cérémonie des Oscars qui a eu lieu la nuit dernière :

Oscars :

Meilleur film : Birdman d'Alejandro Gonzalez Inarritu.
Meilleur acteur : Eddie Redmayne pour son rôle dans The Theory of everything.
Meilleur actrice : Julianne Moore pour son rôle dans Still Alice.
Meilleur réalisateur : Alejandro Gonzalez Inarritu pour Birdman.
Meilleur scénario original : Birdman
Meilleur scénario adapté : The Imitation Game.
Meilleure chanson originale : Glory pour le film Selma.
Meilleure bande originale : Alexandre Desplat pour The Grand Budapest Hotel.
Meilleur film documentaire : CitizenFour.
Meilleur montage : Whiplash.
Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki pour Birdman
Meilleure décors : The Grand Budapest Hotel
Meilleur film d'animation : Big Hero 6.
Meilleur court-métrage d'animation : Feast.
Meilleurs effets spéciaux : Interstellar.
Meilleur montage de son : American Sniper.
Meilleure actrice dans un second rôle : Patricia Arquette pour son rôle dans Boyhood.
Meilleur film en langue étrangère : Ida.
Meilleur court métrage documentaire : Crisis Hotline.
Meilleur mixage son : Whiplash.
Meilleurs costumes : Grand Budapest Hotel
Meilleur maquillage : Grand Budapest Hotel
Meilleur acteur dans un second rôle : J.K. Simmons pour son rôle dans Whiplash.
Meilleur court-métrage : The Phone Call.


César :
Meilleure Actrice : Adèle Haenel dans Les Combattants.
Meilleur Acteur : Pierre Niney dans Yves Saint Laurent.
Meilleure Actrice dans un Second Rôle : Kristen Stewart dans Sils Maria.
Meilleur Acteur dans un Second Rôle : Reda Kateb dans Hippocrate.
Meilleur Espoir Féminin : Louane Emera dans La Famille Bélier.
Meilleur Espoir Masculin : Kévin Azaïs dans Les Combattants.
Meilleur Scénario Original : Abderrahmane Sissako, Kessen Tall pour Timbuktu.
Meilleure Adaptation : Cyril Gely, Volker Schlöndorff pour Diplomatie.
Meilleure Musique Originale : Amine Bouhafa pour Timbuktu.
Meilleur Réalisation : Abderrahmane Sissako pour Timbuktu.
Meilleur Film d’Animation : LES PETITS CAILLOUX (court métrage) réalisé par Chloé Mazlo.
et MINUSCULE – LA VALLÉE DE FOURMIS PERDUES (long métrage) réalisé par Thomas Szabo, Hélène Giraud.
Meilleur Film Documentaire : LE SEL DE LA TERRE réalisé par Wim Wenders, Juliano Riberio Salgado.
Meilleur Premier Film : Les Combattants réalisé par Thomas Cailley.
Meilleur Film Étranger : Mommy réalisé par Xavier Dolan.
Meilleur Film : Timbuktu réalisé par Abderrahmane Sissako.
César d’Honneur : Sean Penn.

Sources : pour les César et les Oscars.
Lire la suite »

[Premiers Plans] Goodnight Mommy {Ich seh, Ich seh} de Veronika Franz et Severin Fiala (2014)


Film autrichien écrit et réalisé par Veronika Franz et Severin Fiala (2014)
Avec Susanne Wuest, Elias Schwarz et Lukas Schwarz...
Dans une maison de campagne installée au milieu de nulle part, deux frères jumeaux jouent en attendant le retour de leur mère. Lorsqu'elle est de retour, le visage couvert de bandages, ils doutent de son identité...
Cette année, la thématique du festival Premiers Plans a été beaucoup consacrée à l'enfance (Gente de Bien, Spartacus & Cassandra, Le Petit Homme, Sivas, Toto and his sisters) et à l'adolescence (À 14 ans, L'année prochaine). Goodnight Mommy ne déroge pas à la règle, avec ce portrait conflictuel entre deux frères et leur mère. Le film propose en plus un genre que j'ai rarement vu en sélection à Angers : le film d'horreur. Les réactions étaient assez vives pendant la projection, certaines positives, d'autres étaient plutôt synonymes d'un fort rejet. En guise de séquence d'ouverture, la première image de Goodnight Mommy surprend et amuse : une famille autrichienne en tenue de folklore chantonne un air de Noël. L'intrigue nous embarque ensuite au cœur d'un champ de maïs où les jumeaux se courent après.

Filmé avec élégance, dans un cadre agréable, et loin de tout, le récit nous rend rapidement proche des deux frères. On s'y attache sans s'en rendre compte, leurs chuchotements entre eux, et envers le spectateur, aidant à nous intégrer à leur fratrie. Le moindre haussement de ton de la mère, ou un regard perçant de sa part, transforme la relation en peur. Les bandages de son visage accentuent encore plus ce sentiment de méfiance.  Que se passe-t-il vraiment dans cette maison ? Qui croire, et envers qui doit-on éprouver de l'empathie ? Le film joue brillamment sur ce fil du rasoir, le côté effrayant de ce visage bandé tombe petit à petit, en même temps que les pansements, et s'installe alors une étrange psychose. Entre rêves et cruautés, les deux metteurs en scène utilisent habilement l'image : plans suggérés, scènes silencieuses, et un astucieux mélange d'élégance mêlée à l'horreur. Un long-métrage fascinant et intense. Le film a également été présenté au festival de Gerardmer, et y a reçu deux prix. Pas encore de date de sortie française annoncée.

Lire la suite »

[bande-annonce] Crimson Peak de Guillermo del Toro (2015)


En mai dernier, le film Crimson Peak était en phase de tournage, place maintenant à une première bande-annonce. Écrit et réalisé par Guillermo del Toro (accompagné pour le scénario de Matthew Robbins et Lucinda Coxon), Crimson Peak raconte l'histoire d'une romancière, partagée par l'amour qu'elle porte à son ami d'enfance, et son désir envers un mystérieux inconnu. Tout en essayant d'échapper aux fantômes de son passé, elle se risque à entrer dans une étrange maison, qui respire, saigne et... se souvient. Au générique, Mia Wasikowska joue le rôle principal, entourée de Tom Hiddleston, Jessica Chastain, et Charlie Hunnam. La sortie du film est prévue pour le 11 novembre prochain. En fond sonore dans la bande-annonce qui suit, c'est PJ Harvey qui prête sa voix, avec le morceau Red Right Hand (reprise de Nick Cave), titre qui a aussi servi à la bande originale de la série Peaky Blinders.


Lire la suite »

[photoshoot] Ewan McGregor par Simon Hemmett (Nylon Guys)


Photographié par Simon Hemmett, Ewan McGregor est en une de Nylon Guys du mois de mars. L'acteur écossais s'est fait rare sur les écrans de cinéma en 2014, il a été le mari de Julia Roberts dans August: Osage County (film très dispensable de John Wells), et a fait une apparition dans la comédie A Million Ways to Die in the West de Seth MacFarlane. Son actualité en 2015 prend plus d'ampleur avec Jane Got a Gun de Gavin O'Connor, Last Days in the Desert de Rodrigo García, et Son of a Gun de Julius Avery. Récemment il était à l'affiche de Mortdecai, une comédie de David Koepp. Parmi les projets à venir, il va participer aux films de Don Cheadle (Miles Ahead, un biopic centré sur Miles Davis), Susanna White (Our Kind of Traitor), et Phillip Noyce (American Pastoral).

Lire la suite »

[bande-annonce] Still Alice de Richard Glatzer et Wash Westmoreland (2014)


Écrit et réalisé par Richard Glatzer et Wash Westmoreland, Still Alice est adapté du roman éponyme de Lisa Genova, publié en 2007. Professeur linguistique de renom, Alice commence à oublier des mots. Elle apprend peu de temps après le douloureux diagnostic. Interprétée par Julianne Moore, l'actrice est nominée aux prochains Oscars dans la catégorie "meilleure actrice". Après quatre nominations pour Boogie Nights (1997), The End of the Affair (1999), Far from Heaven (2002), et The Hours (2002), elle est favorite pour la statuette cette année. À ses côtés, on retrouve Kristen Stewart, Kate Bosworth, Hunter Parrish, Shane McRae et Alec Baldwin. Le film sort dans les salles françaises dès le 18 mars prochain.

Lire la suite »

[Premiers Plans] Crosswind - La croisée des vents {Risttuules} de Martti Helde (2014)


Film estonien réalisé par Martti Helde (2014).
Écrit par Martti Helde et Liis Nimik.
Photographie dirigée par Erik Põllumaa.

Avec Einar Hillep, Ingrid Isotamm, Laura Peterson, Mirt Preegel, Tarmo Song... 
Le 14 juin 1941, de nombreuses familles estoniennes (environ 10000 personnes) sont déportées sur ordre de Staline. Erna, jeune mère de famille est séparée de son mari et envoyée avec sa fille en Sibérie. Pendant 15 ans, elle va écrire à son mari sans jamais perdre l'espoir de le revoir un jour...
Premier long-métrage du jeune réalisateur estonien, In the Crosswind revient sur une partie de l'histoire de l'Estonie qui a été rarement relayée au cinéma (voire pas du tout), notamment parce qu'il n'existe aucune archive photographique (et encore moins en vidéo), hormis des lettres de témoignages. Au contraire des Allemands qui effectuaient des archives pendant la seconde guerre mondiale, les Russes n'ont rien conservé. Martti Helde a ainsi rencontré des survivants, et parcouru de nombreux courriers, dont les lettres d'Erna qu'elle n'a jamais envoyées à son mari, ignorant où il se trouvait. Ces lettres lui ont permis de récolter une description très riche de leur lieu d'exil, ainsi que ses peurs, sa solitude, et cette impression du temps arrêté dans un pays loin de tout. Le réalisateur a gardé cette dernière idée en tête pour son film, en la mettant en valeur de manière inédite. 

Ne comportant aucun dialogue, le film est un enchaînement de lectures des lettres d'Erna (que Martti Helde a retravaillées pour son long-métrage), sublimées par une image en noir et blanc, dont les mouvements de caméra font penser à la technique du bullet time. Faute de moyens et attaché au côté « old school de la mise en scène » (Martti Helde, festival Premiers Plans), le réalisateur ne s'est servi d'aucun procédé numérique, ni effets spéciaux (pas même photoshop), et a aussi expliqué que pour chaque scène, il a fallu jusqu'à six mois de préparation pour une journée de tournage (qui a duré 4 ans). Décors, costumes, visages, lumière, tout devait être prêt pour que la caméra virevolte à 360°, au cœur des scènes, tout en cherchant à illustrer cette impression du temps figé. Concentrée sur l'image et les textes lus (par une voix incroyable), j'ai rarement assistée à une écriture cinématographique aussi originale, et tout simplement superbe, où l'image fait penser à d'autres arts comme la sculpture, la peinture ou la photographie. 5/6 La sortie française du film est prévue pour le 11 mars prochain, à suivre une bande-annonce (sous-titrée en français). Le film a reçu le Grand Prix du jury au dernier festival Premiers Plans.


Lire la suite »

[bande-annonce] The Voices de Marjane Satrapi (2014)


Sept ans après son premier film (et l'adaptation de sa bande dessinée, Persépolis), Marjane Satrapi est de retour à la réalisation avec The Voices. Jerry, ouvrier dans une usine, est un jeune homme solitaire plein de charme et de gentillesse, mais mentalement malade. Il écoute notamment ce que lui racontent son chien et son chat, des voix qui n'ont pas l'air de l'entraîner vers la bonne voie... Au générique, Jerry est joué par Ryan Reynolds. L'acteur est accompagné d'Anna Kendrick, Gemma Arterton, et Jacki Weaver. Le film est prévu sur les écrans français dès le 11 mars prochain.


Lire la suite »

[Premiers Plans] Force Majeure {Snow Therapy} de Ruben Östlund (2014)


Film écrit et réalisé par Ruben Östlund (2014)
Avec Johannes Kuhnke, Lisa Loven Kongsli, Vincent Wettergren, Clara Wettergren, Kristofer Hivju, Fanni Metelius, Karin Myrenberg, Brady Corbet...
Une famille suédoise se retrouve le temps de quelques jours de vacances à la neige dans les Alpes françaises. Alors qu'ils sont en train de déjeuner en terrasse, une avalanche dévale la pente et s'amplifie plus que prévu. Ebba saisit les mains de ses enfants, appelle son mari Tomas à l'aide, mais ce dernier a vite déguerpi, ne pensant qu'à sauver sa peau...
Le réalisateur suédois Ruben Östlund a fait l'objet d'une rétrospective au festival Premiers Plans où tous ses films ont été projetés, de son tout premier court-métrage Let the Others Deal with Love, en passant par les longs Happy Sweden et Play (qui n'est honteusement jamais sorti en France), jusqu'à ce film, Force Majeure, dont la sortie française est prévue pour cette semaine (28 janvier). Le récit se passe en France, dans les Alpes, et commence avec amusement par une famille suédoise, habillée en tenue de ski, qu'un photographe prend en photo en leur demandant d'enchaîner des poses un peu gauches. Le résultat donne lieu à de belles photos de famille, tout sourire, à l'image de la famille parfaite. Ces apparences vont être bousculées par un évènement catastrophique : une avalanche. Les personnages vont réagir différemment face à cet incident. Quand le mari fuit la scène, Ebba se pose question sur sa relation avec lui, comment continuer à aimer un homme, père de ses enfants, lui faire confiance alors qu'il ne se soucie pas d'eux en cas de catastrophe ?

Comme dans ses précédents films, Ruben Östlund a l'art de nous plonger au cœur de son intrigue en se servant de plans séquences. Son utilisation de la caméra est aussi originale. Installée en position fixe, la scène se déroule de manière continue, sans coupure et sans mouvement de la caméra, même quand les personnages se retrouvent hors-champ. Les décors enchaînent des séquences saisissantes comme celle de l'avalanche (le réalisateur l'a décrit comme "l'avalanche la plus spectaculaire de l'histoire du cinéma". Propos recueillis lors de l'avant-première à Angers), à d'autres beaucoup plus minimalistes comme le passage monochrome sous le brouillard. Force Majeure s'intéresse surtout à analyser les relations au sein d'une famille, suite à un évènement perturbateur qu'on pourrait assimiler à n'importe quelle épreuve dans un couple. Ne restant jamais dans la case "drame", et ne suivant pas non plus un chemin tout tracé, le réalisateur use de beaucoup d'humour, d'éléments inattendus, et des scènes décalées. Découvrir un film sur la famille aussi enthousiasmant et étonnant fait vraiment plaisir. Vivement le prochain projet du Suédois...

Lire la suite »

[teaser] Knock Knock d'Eli Roth (2015)


Deux ans après The Green Inferno, Eli Roth revient avec Knock Knock, thriller horrifique présenté cette semaine au festival de Sundance. Knock Knock met en scène le personnage d'Evan Webber (Keanu Reeves) dont la vie idyllique va petit à petit voler en éclats par deux jeunes femmes (Lorenza Izzo et Ana de Armas). Le film n'a pas encore de date de sortie prévue en France. À suivre un premier teaser :

Lire la suite »

[Premiers Plans] Vincent n'a pas d'écailles de Thomas Salvador (2014)


Film écrit et réalisé par Thomas Salvador (2014)
Avec Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi...
Vincent est un jeune homme ordinaire qui possède le pouvoir extraordinaire d'une force décuplée au contact de l'eau. Préférant l'isolement et la tranquillité d'une nature riche en cours d'eau et lacs, il fait un jour la rencontre de Lucie...
Présenté en compétition au festival Premiers Plans à Angers, Vincent n'a pas d'écailles est un film touchant et surprenant, mini-ovni parmi les autres films sélectionnés. Le réalisateur Thomas Salvador aborde la thématique des super-pouvoirs sous un angle bien différent et éloigné des films américains dédiés aux super-héros. Fan de kung-fu et de comédies musicales, il s'est intéressé au corps, son langage et ses capacités, notamment dans des conditions surnaturelles. Le minimalisme des dialogues met ces corps encore plus en valeur, laissant l'image et les réactions des personnages parler d'eux-mêmes. Plusieurs scènes ont été tournées en plan-séquence, mais aucune n'a nécessité d'effets spéciaux (hormis un ou deux gommages numériques de câbles). Ce que j'ai le plus aimé, c'est comment le réalisateur se détache de son intrigue avec humour et légèreté. J'apprécie aussi les films qui n'expliquent pas au spectateur ce qu'il se passe, en laissant l'image expliquer d'elle-même la progression de l'histoire. Malgré cela, je reste à demi-convaincue par le film. Son postulat de départ offrait pourtant une belle idée, qui plus est avec une mise en scène assez singulière, mais l'intrigue de Vincent n'a pas d'écailles manque de profondeur et ne tient pas sur la (pourtant courte) durée du film (78'). Bonus : sympathique clin d'œil de la scène du baiser. À suivre un extrait du film, dont la sortie est prévue pour le 18 février prochain.

Lire la suite »

[Premiers Plans] The Lesson de Petar Valchanov & Kristina Grozeva (2014)


Film écrit et réalisé par Petar Valchanov & Kristina Grozeva (Bulgarie - Grèce, 2014).
Avec Margita Gosheva, Ivanka Bratoeva, Ivan Barnev...
Professeur d'anglais dans un collège, Nadezhda est à la recherche d'un voleur de portefeuilles au sein de sa classe. Décidée à leur faire une leçon, elle rencontre de son côté des difficultés financières.
Présenté en compétition au festival Premiers Plans, édition 2015, The Lesson est un film bulgare qui a également été projeté dans plusieurs festivals, dont le TIFF à Toronto. Si le film fait penser à d'autres longs-métrages d'une thématique similaire, celui-ci retient l'attention grâce à son actrice principale, Margita Gosheva, et aussi par son intrigue sociale transformée en course contre la montre. Margita Gosheva interprète le rôle de Nadezhda, une femme prête à tout pour conserver son logement. En parallèle, son action en tant que professeur va troubler sa vision des choses.

En s'inspirant d'un fait divers, les deux réalisateurs ont souhaité mettre en valeur une population oppressée par les crédits, les salaires qui ne sont pas versés, et la galère qui s'ensuit pour garder la tête hors de l'eau. Pour rappel, la Bulgarie sort d'une crise économique (1996-1997), le pays est depuis 2007 intégré à l'Union européenne. Courant après ses employeurs pour des salaires impayés, et des solutions de fortune, les différentes actions de Nadezhda finissent par faire sourire devant le ridicule de la situation. Malgré quelques longueurs et une idée déjà exploitée à l'écran, The Lesson est un film agréable à suivre, avec une photographie soignée. C'est aussi le premier long-métrage d'une trilogie dont le fil rouge reste concentré sur l'individu face à un monde préoccupé uniquement par le profit. Le film n'a pas encore de date de sortie nationale annoncée.

Lire la suite »

[bande-annonce] Selma d'Ava DuVernay (2014)


Écrit par Paul Webb et réalisé par Ava DuVernay, Selma revient sur la lutte qu'a menée Martin Luther King pour défendre le droit de vote à tous les citoyens. Sa campagne s'est notamment achevée par une marche entre la ville de Selma et celle de Montgomery. Au générique on retrouve David Oyelowo, Carmen Ejogo, Tim Roth et Oprah Winfrey. Sortie du film prévue pour le 11 mars 2015, 50 ans après les faits. Le film est nominé aux Oscars dans les catégories Meilleur Film et Meilleure chanson originale (écrite par John Legend et Common). À suivre la bande-annonce sous-titrée.

Lire la suite »

[first look] Jane Got A Gun de Gavin O'Connor (2015)


Le film Jane got a gun ne partait pas vraiment du bon pied avec ses changements de casting en début de production. Initialement prévue à la réalisation, Lynne Ramsay (We need to talk about Kevin) a abandonné ce projet, au profit de Gavin O'Connor. Michael Fassbender était aussi prévu au générique au côté de Natalie Portman, c'est en fait Ewan McGregor et Joel Edgerton qui accompagnent l'actrice. Pour l'histoire, lorsque Bill se ligue contre le clan des frères Bishop auquel il appartenait, il revient auprès de Jane, sa femme, criblé de balles. C'est ce qui va pousser Jane à ressortir son pistolet... Le film n'a pas encore de date de sortie prévue pour la France, à suivre, les premières images du film :

 
 
Lire la suite »

[photoshoot] Les danseurs de l'Opéra de Paris par Sean & Seng (Le Monde Magazine)


En plus du cinéma et des séries télévisées, la danse est un art que j'aime mettre en avant dans les pages de ce blog. Le chorégraphe et danseur Benjamin Millepied a été nommé directeur de ballet de l'Opéra de Paris en juillet 2014, à la suite de Brigitte Lefèvre. La saison 2015/2016 va bientôt commencer, Benjamin Millepied va ainsi dévoiler son programme, son projet étant surtout de mettre en valeur les danseurs. Ces derniers ont ici été photographiés par les britanniques Sean & Seng, pour la version magazine du Monde (numéro du 3 janvier 2015). 

Pour rappel, Benjamin Millepied a été nommé étoile du New York City Ballet en 2009, et a travaillé la même année, en tant que chorégraphe des séquences de ballet du film Black Swan de Darren Aronofsky. C'est lors de ce tournage qu'il a rencontré sa femme, Natalie Portman.

Ont participé à ce photoshoot les danseurs suivants : Aurélie Dupont (qui, à 41 ans, fera ses adieux à la scène en mai prochain avec une représentation de L'Histoire de Manon), Jérémie Bélingard, Marie-Agnès Gillot, Mathias Heyman, Josua Hoffalt, Stéphane Bullion, Ludmila Pagliero, Amandine Albisson, Mathieu Ganio, Laëtita Pujol, Benjamin Puech, Dorothée Gilbert, Jérémie Bélingard, Karl Paquette, Alice Renavand et Hervé Moreau. Un peu plus près des étoiles...

Lire la suite »
©2008-2014 - Tous les textes de ce blog sont de la propriété de son auteur.