Tous les articles

[couv] Emma Stone pour Vogue magazine (Novembre 2016)


Les photographes Mert Alas et Marcus Piggott ont repris l'idée du film La La Land en mettant en scène Emma Stone dans le rôle de son personnage d'actrice en devenir, jonglant entre les auditions et les jobs de serveuse. La sortie du film est prévue en France pour le 25 janvier 2017. Cette comédie musicale est le second long-métrage du réalisateur Damien Chazelle (deux ans après Whiplash).

[bande-annonce] Personal Shopper d'Olivier Assayas (2016)


Seconde collaboration entre l'actrice Kristen Stewart et le réalisateur français Olivier Assayas, Personal Shopper suit l'histoire de Maureen, une jeune Américaine travaillant à Paris pour le compte d'une célébrité. Elle déteste ce job mais il lui permet de financer son séjour en France. Dotée du don de pouvoir communiquer avec les esprits, elle attend de recevoir un signe de la part de son frère jumeau récemment décédé. Le film sortira sur les écrans français le 14 décembre prochain.

[bande-annonce] Silence de Martin Scorsese (2017)


Prévu pour le 18 janvier prochain, Silence est le nouveau long-métrage écrit et réalisé par Martin Scorsese (accompagné au scénario de Jay Cocks, adapté d'un roman de Shûsaku Endô). Le récit se situe au XVIIe siècle, au Japon. Deux missionnaires sont partis à la recherche de leur mentor porté disparu alors qu'il tentait de prêcher les enseignements du christianisme. Au générique, nous retrouvons Liam Neeson, Andrew Garfield, Adam Driver, ainsi que Ciarán Hinds, Tadanobu Asano, et Shin'ya Tsukamoto.

Sélection officielle du Festival des Trois Continents (Nantes, 2016)


Les Festival des Trois Continents s'ouvrira ce soir, à Nantes, avec la projection du film Où est la maison de mon ami ? de Abbas Kiarostami (1987). L'Inde est à l'honneur cette année avec des films récents de Gurvinder Singh ou encore Anurag Kashyap (toute la sélection ici). Des rétrospectives sont aussi prévues au programme, dont celle du Hong-Kongais Li Han-Hsiang et une sélection autour de la thématique De l'Afrique et du Portugal : destins, mémoires, représentations et de la danse avec Dansez ! Chantez !. Du côté de la sélection officielle, voici la liste des longs-métrages à découvrir pendant cette semaine de festival, jusqu'au 29 novembre prochain :
  • In the last days of the city de Tamer El Said, 2016 :  Montgolfière d'Or + Prix du Jury Jeune 
  • El limonero real de Gustavo Fontán, 2016  :  Mention spéciale du Jury 
  • Old stone de Johnny Ma, 2016 
  • Life After Life de Hanyi Zhang, 2016 
  • Bitter money de Wang Bing, 2016 
  • Bangkok nites de Katsuya Tomita, 2016 
  • Solo, Solitude de Yosep Anggi Noen, 2016 
  • Destruction babies de Tetsuya Mariko, 2016  :  Montgolfière d'Argent 
  • My father’s wings de Kivanç Sezer, 2016  :  Prix WIK FIP du Public 
Site du festival des Trois Continents.
Grille horaire des projections.

[bande-annonce] Ballerina d'Éric Warin et Éric Summer (2016)


Production franco-canadienne, Ballerina est un film d'animation prévu pour la fin d'année (sortie le 14 décembre prochain). Réalisé par deux Français, Éric Warin et Éric Summer, le film suit l'histoire de Félicie, une jeune orpheline qui rêve de devenir danseuse de ballet. Le récit se situe en 1879, en Bretagne, région qu'elle va quitter pour la capitale. Elle Fanning, Dane DeHaan et Maddie Ziegler prêtent leur voix dans la version originale dont voici une bande-annonce.

[bande-annonce] Jackie de Pablo Larraín (2016)


Prévu pour une sortie en février 2017 en France, le film Jackie revient sur la vie de Jackie Kennedy juste après l'assassinat de son mari, John F. Kennedy en novembre 1963. La Première dame des États-Unis est interprétée ici par Natalie Portman, entourée des acteurs John Hurt, Peter Sarsgaard, Billy Crudup, et Greta Gerwig. Depuis la sortie de No en 2012, Pablo Larraín a mis en scène trois longs-métrages dont Jackie, ainsi que El Club (2015) et Neruda (prévu pour janvier 2017).

Captain Fantastic de Matt Ross (2016)


Film écrit et réalisé par Matt Ross (2016)
Avec Viggo Mortensen, George MacKay, Samantha Isler, Annalise Basso, Nicholas Hamilton, Shree Crooks, Charlie Shotwell, Trin Miller, Kathryn Hah, Steve Zahn...
Une famille de six enfants vit loin de toute civilisation au cœur d'une forêt dans le nord-ouest des États-Unis. Leur père leur a inculqué une éducation afin qu'ils deviennent des adultes extraordinaires. Lorsqu'un drame survient, ils sont dans l'obligation de quitter ce coin de paradis qu'ils s'étaient créé.
Captain Fantastic est le second long-métrage de Matt Ross (28 Hotel Rooms, 2012) surtout connu pour son travail d'acteur (beaucoup de seconds rôles, dans des séries comme Big Love ou American Horror Story). Il a également écrit le scénario de ce fantastique capitaine, un récit optimiste et ressourçant nous laissant sur un sentiment de bien-être. Le film m'a rappelé Little Miss Sunshine, ce road-trip familial à la recherche d'une autre forme de bonheur. Ces deux films parlent pourtant de sujets délicats. Dans pour Captain Fantastic, il est question de dépression, de suicide, et d'une vie en autarcie proche de l'autocratie. La société américaine est ouvertement critiquée (notamment envers le plein pouvoir aux zones commerciales et au profit), ainsi que la religion et le système éducatif. Le film nous donne surtout un sentiment réconfortant de bien-être. La première partie fonctionne très bien, libérant une belle énergie, et puis la suite sur la route tend à trop s'étirer et offre peu de surprise par la suite. Captain Fantastic offre malgré tout un bon moment de cinéma autour de thèmes qui poussent au questionnement.

[ciné-concert] Carnival of Souls (Herk Harvey, 1962), musique originale du groupe Invaders


Film de Herk Harvey (1962).
Avec Candace Hilligoss, Frances Feist, Sidney Berger, Art Ellison, Stan Levitt...
Musique composée par  Nicolas Courret et David Euverte (groupe Invaders).
Deux voitures s'amusent à faire la course sur un pont lorsque la voiture des filles tombe à l'eau. Seule Mary s'en sort, fortement choquée. Mary est organiste, et alors qu'elle se rend dans l'Utah pour un nouveau contrat dans une église, elle croise un fantôme au visage cadavérique...
Proposé dans la programmation culturelle de Cap Nort (Nort-sur-Erdre, 44), ce ciné-concert associe divinement le film d'Herk Harvey, Carnival of Souls, sorti en 1962, et la musique créée spécialement par le groupe Invaders (Nicolas Courret et David Euverte). Classique du genre, j'ai découvert en même temps ce film dont les formidables idées ont inspiré David Lynch, John Carpenter ou George A. Romero. Les dialogues importants du film se sont ici finement fusionnés à la bande sonore composée par les deux musiciens, collant parfaitement à l'ambiance et les différentes scènes (mes séquences préférées : celles de l'ancien bal, et la transe de Mary). Les transitions entre les répliques et les nouveaux morceaux musicaux se sont enchaînées avec beaucoup de fluidité. Ce ciné-concert est une expérience vraiment fascinante, d'autant plus un soir d'Halloween, je vous le conseille vivement.

► Séance prévue le 15 avril 2017 au cinéma Atlantique à Préfailles.
Site internet du ciné-concert. La sortie du disque est prévue pour février 2017 (CD et Vinyle).

Manchester by the Sea de Kenneth Lonergan (2016)


Film écrit et réalisé par Kenneth Lonergan (2016)
Avec Casey Affleck, Lucas Hedges, Kyle Chandler, Michelle Williams, Tate Donovan, Josh Hamilton...
Après de son frère aîné Joe, Lee doit rentrer dans sa ville natale pour s'occuper de son neveu, Patrick. Lee va devoir affronter un passé et des souvenirs douloureux...
Metteur en scène de seulement trois films, Kenneth Lonergan n'avait rien tourné depuis Margaret (2011), un film qui est sorti en majorité, directement en DVD. Le sort pour Manchester by the Sea s'annonce beaucoup plus optimiste, le film a conquis le public de nombreux festivals, dont celui de La Roche-sur-Yon où j'ai pu assister à l'une des projections programmées. Le scénario écrit par Kenneth Lonergan nous est livré avec beaucoup de justesse, comme une déconstruction, annonçant petit à petit le drame qu'a vécu la famille Chandler. Les flashbacks ne sont jamais indiqués à l'avance, sans distinction à l'écran (plutôt reposant quand de nombreux réalisateurs se servent de signes trop distinctifs comme le noir et blanc, d'une teinte différente ou de textes didactiques). 

Au cœur du film, le personnage de Lee Chandler (interprété par Casey Affleck) propose les diverses facettes du portrait d'un homme endeuillé et torturé par son passé. Avec beaucoup de subtilité, son histoire se révèle par bribes, jusqu'à cette scène douloureuse du commissariat. Manchester by the Sea parle aussi de paternité, de famille et des responsabilités que cela implique. L'adolescence incarnée par le personnage du neveu et la relation avec son oncle apportent une belle dose de légèreté et d'humour au film. Kenneth Lonergan réussit aussi à rendre passionnante la vie ordinaire de ces personnages : les nouvelles rencontres, les sentiments réprimés, les non-dits... Avec Manchester by the Sea, le réalisateur offre un beau film, justement interprété, dont la construction nuancée du montage le rend d'autant plus touchant.

► Le film sortira dans les salles françaises à partir du 14 décembre prochain. À suivre une bande-annonce :

[bande-annonce] Black Mirror, saison 3 (Netflix, 2016)


La série Black Mirror est de retour pour une troisième saison, diffusée cette fois-ci par la plateforme Netflix à partir du 21 octobre. Six nouveaux épisodes constituent cette nouvelle saison. Le dernier diffusé date déjà de décembre 2014 avec White Christmas, Jon Hamm y avait la rôle principal. L'univers de l'écran est toujours au cœur du sujet traité dans chacun épisode dont l'intrigue et le casting varient d'un épisode à l'autre. Comme dans les précédentes saisons, Charlie Brooker a écrit le scénario pour celle-ci.

Ces épisodes ont pour titre San Junipero (avec Gugu Mbatha-Raw et Mackenzie Davis), Shut Up and Dance (avec Jerome Flynn et Alex Lawther), Nosedive (avec Bryce Dallas Howard et Alice Eve), Men Against Fire (avec Kola Bokinni et Madeline Brewer), Hated in the Nation (avec Kelly Macdonald et Faye Marsay) et pour finir Playtest (avec Jade Clarke et Hannah John-Kamen). À suivre une bande-annonce pour l'épisode Nosedive.


Images by ©Netflix

Lion de Garth Davis (2016)


Film de Garth Davis (2016).
Adapté du roman A Long Way Home de Saroo Brierley et Larry Buttrose. 
Scénario de Luke Davies. 
Avec Sunny Pawar, Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman, David Wenham...
À l'âge de 5 ans, Saroo se retrouve perdu, sans son grand frère, sur le quai d'une gare en pleine nuit. Épuisé de fatigue, et pensant peut-être rentrer chez lui, il monte dans un train pour s'allonger. Les portes se ferment automatiquement, le train va parcourir 1600 km, l'emmenant loin de sa famille. Après des mois d'errance, il va être adopté par une famille d'Australiens. 25 ans plus tard, le souvenir de sa famille le pousse à retrouver leur trace...
Projeté en ouverture du 7e Festival de La Roche-sur-Yon, Lion est un film qui a fait parler de lui lors du dernier festival à Toronto (TIFF 2016). Surprenant tout de même de passer de Toronto à la petite ville vendéenne, le film a en tout cas autant ravi le public présent pour les deux séances programmées. Le long-métrage raconte l'histoire de Saroo, qui, à l'âge de 5 ans fut séparé de sa famille en Inde, avant d'être adopté par un couple d'Australiens. Plus qu'un film sur l'adoption, Lion se concentre d'abord dans une première grande partie, sur l'errance et le désespoir du tout jeune Saroo. Filmée tout en retenue et avec sobriété, l'intrigue n'insiste jamais lourdement sur l'aspect dramatique de la situation. Le chagrin de Saroo apparaît en filigrane dans chaque rencontre qu'il croise, chaque évènement qu'il endure, mais la caméra le suit comme un œil extérieur, nous laissant spectateur, impuissant, de son périple.

Une fois en Australie, c'est tout l'aspect de l'adoption qui prend place. Comme le dit Saroo adulte, accueillir des enfants originaires de territoires en difficulté n'a rien d'une page blanche comme le serait un enfant biologique. Et même si l'amour parental est inné et total, c'est le lien de la fratrie que Saroo ne retrouve pas dans sa relation avec son frère adoptif. Sans trop en dire sur la troisième et dernière partie du film, c'est la question de l'identité et des origines qui revient comme un rêve à la fois incessant et inaccessible. Comme une obsession, il va revenir 25 ans en arrière, jusqu'à l'âge de 5 ans, par bribes de souvenirs et grâce aux outils modernes d'aujourd'hui. Avec l'aide de son chef opérateur Greig Fraser, Garth Davis (co-réalisateur pour la série Top of the Lake) réussit un beau travail de réalisation, avec des scènes filmées en plongée totale et des plans superbes sur les paysages d'Inde, et d'Australie (plus particulièrement de Tasmanie, on voit d'ailleurs les mêmes décors dans la série récente The Kettering Incident).

Lion réalise un beau pari orchestré autour d'un thème qui pourrait déborder de mélodrames et de bons sentiments. Grâce à un certain détachement de ses sujets, le film parvient à toucher tout en restant positif tout au long du film. Cela dit, le défi de ne pas pleurer en fin de film se révèle quand même difficile à tenir. La dernière partie aurait pu être un peu plus allégée de quelques scènes, surtout la partie estampillée "histoire vraie" qui nous détache de l'ambiance du long-métrage. Le casting est très bien choisi, du tout jeune Sunny Pawar, en passant par Nicole Kidman et Dev Patel qui partagent tous les deux une très belle scène en fin de film. La sortie nord-américaine est prévue pour fin novembre, il n'arrivera sur les écrans français que mi-février 2017. À suivre la bande-annonce :

[bande-annonce] Réparer les vivants de Katell Quillévéré (2016)


Adapté du roman de Maylis De Kerangal, le film Réparer les vivants raconte l'histoire d'un jeune surfeur dont la vie ne tient plus qu'à une machine. Au même moment, une femme attend la greffe qui pourra prolonger un peu plus sa vie. La sortie est prévue pour le 2 novembre. Le générique réunit Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval, et Bouli Lanners. Le film a été réalisé par Katell Quillévéré (Suzanne, Un Poison Violent).

 
Copyright © 2008-2016. Into the Screen - All Rights Reserved - Tous les textes de ce blog sont de la propriété de son auteur, sauf indication contraire.
Template Created by ThemeXpose