À la une :

[bande-annonce] Southpaw d'Antoine Fuqua (2015)


Écrit par Kurt Sutter (Sons of Anarchy) et Richard Wenk (The Mechanic), le film Southpaw raconte l'histoire d'un boxeur cherchant à retrouver ses jours de gloire, tout en essayant de garder le contact avec sa fille. Depuis la sortie du clip du groupe The Shoes en 2012 (Time to Dance où il joue le rôle d'un serial killer), l'acteur Jake Gyllenhaal continue d'explorer des rôles tourmentés et agités... comme une descente aux enfers. On ne lui souhaite que l'inverse quant à sa carrière. Dans Southpaw, il est accompagné au générique de Rachel McAdams, Naomie Harris et Forest Whitaker. Pas encore de date de sortie française, le film est prévu pour cet été aux États-Unis.

Lire la suite »

[bande-annonce] Slow West de John Maclean (2015)


Après deux courts-métrages (Man on motorcycle et Pitch Black Heist), le néo-zélandais John Maclean retrouve pour le troisième à l'écran l'acteur Michael Fassbender avec Slow West. Le western a la cote cette année : The Hateful Eight de Quentin Tarantino est en préparation, Jane Got a Gun de Gavin O'Connor est prévu pour la fin d'année, ou encore In a Valley of Violence de Ti West avec Karen Gillan et Ethan Hawke. Pour revenir à Slow West, le film raconte l'histoire de Jay Cavendish (Kodi Smit-McPhee), 16 ans, amoureux d'une jeune femme qu'il part retrouver vers l'ouest. Le mystérieux Silas (Michael Fassbender) va l'accompagner tout au long de ce périple... Pas encore de date de sortie prévue en France. Une première bande-annonce a été dévoilée pour ce projet, avec en fond sonore un morceau musical de l'excellent Hanni El Khatib : Come Alive, extrait de l'album Will the Guns Come Out (plutôt ben choisi hein?). À noter la présence du chef opérateur Robbie Ryan (la photographie de la bande-annonce ci-dessous a l'air super soignée), qui a aussi déjà travaillé avec Michael Fassbender pour le film Fish Tank (Andrea Arnold, 2009).

Lire la suite »

Inherent Vice de Paul Thomas Anderson (2015)


Film de Paul Thomas Anderson (2015)
Adaptation d'un roman de Thomas Pynchon
Avec Joaquin Phoenix, Katherine Waterston, Joanna Newsom, Josh Brolin, Eric Roberts, Owen Wilson, Jena Malone...
Los Angeles, les années 70. « Doc », détective privé, a reçu la visite de son ex-petite amie, Shasta Fay, qui lui raconte qu'elle est tombée amoureuse d'un riche promoteur immobilier. Ce dernier ayant disparu, elle lui demande de le retrouver, tout en se méfiant de la femme de ce dernier...
Deux ans après l'excellent The Master, le réalisateur Paul Thomas Anderson retrouve Joaquin Phoenix où il tient ici le rôle d'un détective privé blasé de tout, profitant encore un peu de l'ambiance des années 60 : drogues, allure hippie, et une vie décontractée, libre de toutes contraintes (ou presque). Cette atmosphère est bien décrite dans le film, ses 2h30 encouragent encore plus à ressentir ce sentiment de lévitation. Sauf que cette impression prend trop le pas sur l'intrigue, tellement diluée avec les nombreux personnages et différentes situations qui s'enchaînent que l'enquête policière en question reste trop vague en fin de parcours. 

Inherent Vice avait tout pour plaire, mais loin d'une ambiance psychédélique, « Doc » Sportello cumule surtout les bad trips, quand il n'est pas rattrapé par le carcan ordonné d'une société qui s'éloigne de plus en plus du mouvement hippie, voire qui le rejette, avec par exemple de rares scènes d'humour quand « Doc » croise les agents de police, ou encore le personnage de « Bigfoot » interprété par Josh Brolin dont la coupe en brosse parfaite illustre bien ce côté rigoureux et ordonné (même si cette image s'effondre, là encore avec humour, quand il savoure ses bananes...). Difficile de détester complètement Inherent Vice, l'image étant d'une part très soignée (belle photographie de Robert Elswit), et la musique plus que bien choisie. Mais il reste comme un goût d'inachevé en fin de séance, ou d'inaccessible, le récit ressemblant trop à un méandre embrouillé d'intrigues et de personnages. 3/6
Lire la suite »

[bande-annonce] Dark Places de Gilles Paquet-Brenner (2015)


Dark Places est l'adaptation du roman de Gillian Flynn, également auteur de Gone Girl, sorti au cinéma l'année dernière. L'histoire raconte celle d'une femme, dont la mère et les sœurs ont été assassinées alors qu'elle était enfant. Trente ans plus tard, elle est contactée par une société secrète dont l'activité principale est de résoudre des affaires criminelles. Au générique on retrouve Charlize Theron, Nicholas Hoult, Christina Hendricks, Corey Stoll et Drea de Matteo. Le film est réalisé par le français Gilles Paquet-Brenner (UV, Elle s'appelait Sarah). Sortie du film prévue le 8 avril prochain. 

Lire la suite »

[photoshoot] Kyle Chandler par Miller Mobley (The Hollywood Reporter)


Si Kyle Chandler a marqué les esprits et les cœurs pour le rôle d'Eric Taylor dans la série Friday Night Lights, il a enchaîné depuis l'arrêt de la série enchaîner des projets cinématographiques et des séries, avec bientôt une nouveauté Netflix : Bloodline. Par les créateurs de Damages, cette série raconte l'histoire d'une fratrie dont les secrets et les blessures du temps vont ressurgir avec le retour de l'un des frères. En ligne dès le 20 mars prochain. 

Du côté du cinéma, Kyle Chandler est apparu aux génériques d'Argo, du Loup de Wall Street, et prochainement dans le long-métrage de Todd Haynes : Carol. Il est également prévu à l'affiche d'un film écrit et réalisé par Kenneth Lonergan (Margaret), aux côtés de Michelle Williams et Casey Affleck : Manchester-by-the-sea. En attendant le voici à la une du magazine The Hollywood Reporter (parution mars 2015).

Lire la suite »

[first look] Everest, Life, Snowden, The Sea of Trees, Slow West, et The Revenant


Première image pour le prochain film de Baltasar Kormákur, avec Everest (photo 1 ci-dessous). Le film raconte l'histoire de la tragique ascension du Mont Everest, où les alpinistes se sont retrouvés prisonniers d'une violente tempête de neige. Au générique, les membres de l'expédition sont interprétés par Jake Gyllenhaal, Robin Wright, Jason Clarke et Keira Knightley. Sortie prévue le 23 septembre 2015.

Life est le prochain long-métrage d'Anton Corbijn où il revient sur le reportage photographique consacré à James Dean, et réalisé par Dennis Stock. Robert Pattinson interprète le rôle du photographe, James Dean est joué par Dane DeHaan. Pas encore de date officielle pour la France.

Réalisé par Oliver Stone, l'histoire de Snowden est consacrée à celle de l'employé de la CIA, Edward Snowden, qui a divulgué à la presse des informations confidentielles du gouvernement américain, avec notamment la preuve que le monde entier est écouté et enregistré. Le documentaire récent Citizenfour revient justement sur cette annonce, film qui a reçu l'Oscar du meilleur documentaire cette année (et est encore à l'affiche en France). Joseph Gordon-Levitt enchaîne les biopics en interprétant ici le rôle de Snowden. Il est accompagné de Shailene Woodley, Scott Eastwood, Zachary Quinto et Timothy Olyphant. Sorti prévue fin décembre aux Usa.

The Sea of Trees est le prochain long-métrage de Gus Van Sant. L'histoire raconte celle du voyage d'un Américain, parti près du Mont Fuji, dans une forêt qui dénombre beaucoup de suicides. Au générique on retrouve Matthew McConaughey, Naomi Watts, et Ken Watanabe. Pas de date de sortie annoncée.

Slow West est un western de John Maclean avec Michael Fassbender (avec qui il a déjà travaillé pour ses deux courts-métrages Pitch Black Heist et Man on a motorcycle) et Kodi Smit-McPhee. Le film a été projeté lors de plusieurs festivals (Sundance, Tribeca), pas de date de sortie annoncée.

Peu de temps après son succès Birdman, Alejandro González Iñárritu revient déjà avec The Revenant, un autre western avec Leonardo DiCaprio et Tom Hardy. Le film est adapté d'un roman de Michael Punke, dont le récit parle d'une vengeance, celle d'Hugh Glass, laissé pour mort après une attaque de grizzli. Le film est prévu pour une sortie française fin janvier 2016.

Lire la suite »

La Jetée de Chris Marker (1962)


Chris Marker a exploré toutes les formes d'expression artistique possible : réalisateur, photographe, écrivain, illustrateur, éditeur, poète, producteur... Décédé en 2012 à l'âge de 91 ans, il a laissé une empreinte culturelle prolifique et marquante, source d'inspiration pour de nombreux artistes. Cette photographie est extraite du film La Jetée, un court-métrage construit en photo-roman comme annoncé dès le générique. Composé uniquement de clichés en noir et blanc, le narrateur (Jean Négroni) raconte l'histoire "d’un homme marqué par une image d’enfance". Peu de temps après, la ville de Paris est détruite par la troisième guerre mondiale. L'être humain a disparu de la surface de la Terre, pour se terrer dans les sous-sols. Un homme devient le cobaye de scientifiques se servant du voyage dans le temps par le biais de sa mémoire photographique, afin qu'il rapporte des vivres, des médicaments, et qu'il vienne au secours du présent.

D'une durée de 30 minutes, les images s'enchaînent avec fluidité, laissant parfois certaines photos apparaître plus longuement à l'écran, d'autres donnant l'effet d'un fondu. Seule une scène est animée, une courte séquence vidéo de quelques secondes, le temps d'un battement de cils. Comme un album photo commenté, La Jetée marque l'esprit par la poésie des mots et des images, en formant aussi un portrait dystopique d'un pays qui sortait tout juste de la Guerre d'Algérie. L'année suivante, en 1963, est sorti le film Le Joli Mai, co-réalisé par Chris Marker et le photographe Pierre Lhomme. Le Joli Mai est un documentaire, narré par Yves Montand, qui a été tourné durant le mois de mai 1962, à Paris, "En ce premier mois de paix depuis sept ans". Pour revenir au court-métrage La Jetée, cette première image correspond à la grande jetée d'Orly dont la construction venait de s'achever. L'aéroport était énormément visité par les touristes. En 1963, 3 millions de spectateurs sont venus voir le lieu juste pour s'y promener. Le film a aussi été le point de départ de L'Armée des douze singes, réalisé par Terry Gilliam en 1995. Amoureux de la photographie, du cinéma et de la science-fiction, ce film est un indispensable.
Lire la suite »

[teaser] Regression d'Alejandro Amenábar (2015)


Six ans après la sortie du film Agora, le réalisateur chilien Alejandro Amenábar revient avec ce thriller qu'il a écrit et réalisé. Regression raconte l'histoire d'un père accusé d'un crime dont il n'a aucun souvenir. Un psychologue va l'aider à se rappeler, sans s'attendre à l'ampleur des faits que cette mémoire retrouvée va susciter. Au générique, on retrouve Emma Watson, Ethan Hawke et David Thewlis. Le film n'a pas encore de date de sortie prévue en France.

Lire la suite »

[first look] Carol de Todd Haynes (2015)


Adapté d'un roman de Patricia Highsmith, Carol est le prochain long-métrage de Todd Haynes (Mildred Pierce, Far from Heaven). Habituée des romans policiers, Patricia Highsmith a écrit pour d'autres genres, comme ici avec l'histoire d'une rencontre et d'une relation amoureuse entre deux femmes. Le récit se situe dans les années 50, à New York. L'auteure américaine a publié cet ouvrage sous pseudonyme, Claire Morgan, en 1952. Le roman a été repris par la scénariste Phyllis Nagy, qui signe ici son premier script pour le cinéma. Les rôles des deux femmes sont interprétés par Cate Blanchett et Rooney Mara. Elles sont accompagnées de Kyle Chandler, Sarah Paulson, et Carrie Brownstein. Pas encore de date de sortie française prévue pour Carol, en attendant voici les premières photos.

Lire la suite »

[bande-annonce] The Walk de Robert Zemeckis (2015)

 
Prochain film de Robert Zemeckis, The Walk revient sur les performances vertigineuses de Philippe Petit, funambule français qui a notamment réalisé la traversée sur un fil tendu entre les deux tours du World Trade Center en 1974. Cette année-là, les deux gratte-ciel étaient les plus hauts du monde. L'équilibriste est interprété par l'acteur Joseph Gordon-Lewitt. Il est entouré de Ben Kingsley, James Badge Dale, et Charlotte Le Bon. En 2008, ce même récit a fait l'objet d'un documentaire, Le Funambule (Man on Wire), réalisé par  James Marsh. Le film a d'ailleurs reçu l'Oscar du meilleur film documentaire l'année suivante. The Walk est prévu dans les salles françaises dès le 30 septembre prochain. En attendant, voici une bande-annonce (sous-titrée), qui sort l'artillerie lourde des gros titres au cours des trente premières secondes. Le véritable intérêt de la bande-annonce commence au-delà.

Lire la suite »

[musique] Francisco The Man dans la série Looking (HBO)


Entendu dans le dernier épisode de la série Looking, le morceau musical In the Corners est signé du groupe Francisco The Man. Basés à Los Angeles, les quatre musiciens viennent de sortir leur second album : Loose Ends. Pour revenir à la série, la saison 2 de Looking est en cours de diffusion sur la chaîne HBO (et sur OCS City en France). Encore plus plaisante que la première saison, elle offre un séduisant portrait de trois homosexuels à San Francisco : leur amitié, leurs amours, leur travail... La série a été créée par Michael Lannan (producteur de Remember Me) et Andrew Haigh (je vous conseille son excellent film sorti en 2012 : Weekend). Au générique on retrouve notamment Murray Bartlett, Jonathan Groff, et Frankie J. Alvarez pour les trois personnages principaux, ainsi que Lauren Weedman, Russell Tovey, et Scott Bakula.

Looking est une série très agréable à suivre, construite sur un format court (8 et 10 épisodes de 30 minutes), révélant en plus une excellente bande originale, et en guise de cerise sur le gâteau : la ville de San Francisco fait autant partie du générique que ses acteurs. Pas de tournage en studio pour les extérieurs, la série propose une photographie d'aujourd'hui de la ville, à l'instar de Tales of the City dont l'histoire se situe dans les années 70. Cet article résume d'ailleurs très bien le parallèle entre la série et celle d'Armistead Maupin.

Lire la suite »

[first look] Umimachi Diary de Hirokazu Kore-Eda (2015)


Parmi les films que j'attends le plus cette année, Umimachi Diary est en tête de liste. Le nouveau projet d'Hirokazu Kore-Eda est l'adaptation d'un manga d'Akimi Yoshida, paru en 6 volumes et qui entre dans la catégorie des josei manga (plutôt destiné à la tranche d'âge des 15-30 ans, et à un public féminin). L'histoire raconte celle d'une adolescente de 13 ans qui, suite à la mort de son père, part vivre avec ses trois demi-sœurs qu'elle n'a jamais rencontrées. La thématique de la famille est un sujet qui tient à cœur au réalisateur japonais, après Tel Père Tel Fils, ou précédemment avec I Wish. Au générique, on retrouve l'actrice Haruka Ayase qui a joué récemment dans le film Real, ainsi que Masami Nagasawa, Suzu Hirose et Kaho. Umimachi Diary n'a pas encore de date de sortie française (sera-t-il sélectionné à Cannes cette année ?), et la bande-annonce ci-dessous n'est pas sous-titrée.



Lire la suite »

[photoshoot] Hugh Dancy photographié par Kevin Sinclair (Essential Homme)

En une du magazine Essential Homme, Hugh Dancy a été photographié par Kevin Sinclair pour ce photoshoot. L'acteur britannique sera de retour dans la série Hannibal dès l'été prochain pour une troisième saison. Il est également annoncé au générique d'une mini-série intitulée Deadline Gallipoli.

Lire la suite »

[Résultats] Cérémonies des César et des Oscars (2015)


Histoire de ne pas faire de jaloux, et comme je n'ai suivi aucune des deux cérémonies cette année, voici les résultats de la 40e soirée des César, et de la 87e cérémonie des Oscars qui a eu lieu la nuit dernière :

Oscars :

Meilleur film : Birdman d'Alejandro Gonzalez Inarritu.
Meilleur acteur : Eddie Redmayne pour son rôle dans The Theory of everything.
Meilleur actrice : Julianne Moore pour son rôle dans Still Alice.
Meilleur réalisateur : Alejandro Gonzalez Inarritu pour Birdman.
Meilleur scénario original : Birdman
Meilleur scénario adapté : The Imitation Game.
Meilleure chanson originale : Glory pour le film Selma.
Meilleure bande originale : Alexandre Desplat pour The Grand Budapest Hotel.
Meilleur film documentaire : CitizenFour.
Meilleur montage : Whiplash.
Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki pour Birdman
Meilleure décors : The Grand Budapest Hotel
Meilleur film d'animation : Big Hero 6.
Meilleur court-métrage d'animation : Feast.
Meilleurs effets spéciaux : Interstellar.
Meilleur montage de son : American Sniper.
Meilleure actrice dans un second rôle : Patricia Arquette pour son rôle dans Boyhood.
Meilleur film en langue étrangère : Ida.
Meilleur court métrage documentaire : Crisis Hotline.
Meilleur mixage son : Whiplash.
Meilleurs costumes : Grand Budapest Hotel
Meilleur maquillage : Grand Budapest Hotel
Meilleur acteur dans un second rôle : J.K. Simmons pour son rôle dans Whiplash.
Meilleur court-métrage : The Phone Call.


César :
Meilleure Actrice : Adèle Haenel dans Les Combattants.
Meilleur Acteur : Pierre Niney dans Yves Saint Laurent.
Meilleure Actrice dans un Second Rôle : Kristen Stewart dans Sils Maria.
Meilleur Acteur dans un Second Rôle : Reda Kateb dans Hippocrate.
Meilleur Espoir Féminin : Louane Emera dans La Famille Bélier.
Meilleur Espoir Masculin : Kévin Azaïs dans Les Combattants.
Meilleur Scénario Original : Abderrahmane Sissako, Kessen Tall pour Timbuktu.
Meilleure Adaptation : Cyril Gely, Volker Schlöndorff pour Diplomatie.
Meilleure Musique Originale : Amine Bouhafa pour Timbuktu.
Meilleur Réalisation : Abderrahmane Sissako pour Timbuktu.
Meilleur Film d’Animation : LES PETITS CAILLOUX (court métrage) réalisé par Chloé Mazlo.
et MINUSCULE – LA VALLÉE DE FOURMIS PERDUES (long métrage) réalisé par Thomas Szabo, Hélène Giraud.
Meilleur Film Documentaire : LE SEL DE LA TERRE réalisé par Wim Wenders, Juliano Riberio Salgado.
Meilleur Premier Film : Les Combattants réalisé par Thomas Cailley.
Meilleur Film Étranger : Mommy réalisé par Xavier Dolan.
Meilleur Film : Timbuktu réalisé par Abderrahmane Sissako.
César d’Honneur : Sean Penn.

Sources : pour les César et les Oscars.
Lire la suite »

[Premiers Plans] Goodnight Mommy {Ich seh, Ich seh} de Veronika Franz et Severin Fiala (2014)


Film autrichien écrit et réalisé par Veronika Franz et Severin Fiala (2014)
Avec Susanne Wuest, Elias Schwarz et Lukas Schwarz...
Dans une maison de campagne installée au milieu de nulle part, deux frères jumeaux jouent en attendant le retour de leur mère. Lorsqu'elle est de retour, le visage couvert de bandages, ils doutent de son identité...
Cette année, la thématique du festival Premiers Plans a été beaucoup consacrée à l'enfance (Gente de Bien, Spartacus & Cassandra, Le Petit Homme, Sivas, Toto and his sisters) et à l'adolescence (À 14 ans, L'année prochaine). Goodnight Mommy ne déroge pas à la règle, avec ce portrait conflictuel entre deux frères et leur mère. Le film propose en plus un genre que j'ai rarement vu en sélection à Angers : le film d'horreur. Les réactions étaient assez vives pendant la projection, certaines positives, d'autres étaient plutôt synonymes d'un fort rejet. En guise de séquence d'ouverture, la première image de Goodnight Mommy surprend et amuse : une famille autrichienne en tenue de folklore chantonne un air de Noël. L'intrigue nous embarque ensuite au cœur d'un champ de maïs où les jumeaux se courent après.

Filmé avec élégance, dans un cadre agréable, et loin de tout, le récit nous rend rapidement proche des deux frères. On s'y attache sans s'en rendre compte, leurs chuchotements entre eux, et envers le spectateur, aidant à nous intégrer à leur fratrie. Le moindre haussement de ton de la mère, ou un regard perçant de sa part, transforme la relation en peur. Les bandages de son visage accentuent encore plus ce sentiment de méfiance.  Que se passe-t-il vraiment dans cette maison ? Qui croire, et envers qui doit-on éprouver de l'empathie ? Le film joue brillamment sur ce fil du rasoir, le côté effrayant de ce visage bandé tombe petit à petit, en même temps que les pansements, et s'installe alors une étrange psychose. Entre rêves et cruautés, les deux metteurs en scène utilisent habilement l'image : plans suggérés, scènes silencieuses, et un astucieux mélange d'élégance mêlée à l'horreur. Un long-métrage fascinant et intense. Le film a également été présenté au festival de Gerardmer, et y a reçu deux prix. La sortie du film est prévu dans les salles françaises dès le 22 avril prochain.

Lire la suite »

[bande-annonce] Crimson Peak de Guillermo del Toro (2015)


En mai dernier, le film Crimson Peak était en phase de tournage, place maintenant à une première bande-annonce. Écrit et réalisé par Guillermo del Toro (accompagné pour le scénario de Matthew Robbins et Lucinda Coxon), Crimson Peak raconte l'histoire d'une romancière, partagée par l'amour qu'elle porte à son ami d'enfance, et son désir envers un mystérieux inconnu. Tout en essayant d'échapper aux fantômes de son passé, elle se risque à entrer dans une étrange maison, qui respire, saigne et... se souvient. Au générique, Mia Wasikowska joue le rôle principal, entourée de Tom Hiddleston, Jessica Chastain, et Charlie Hunnam. La sortie du film est prévue pour le 11 novembre prochain. En fond sonore dans la bande-annonce qui suit, c'est PJ Harvey qui prête sa voix, avec le morceau Red Right Hand (reprise de Nick Cave), titre qui a aussi servi à la bande originale de la série Peaky Blinders.


Lire la suite »
©2008-2014 - Tous les textes de ce blog sont de la propriété de son auteur.